Et si on parlait de "Sagesse" ?

blog2019.jpg
sommaire.jpg

Dans les premiers textes maçonniques, la Sagesse est l'attribut du Roi Salomon : "King Solomon has been adopted in Speculative Freemasonry as the type or representative of Wisdom, in accordance with the character which has been given to him in the First Book of Kings (iv, 30-2): "Solomon's wisdom excelled the wisdom of all the children of the east country, and all the wisdom of Egypt. For he was wiser than all men; than Ethan the Ezrahite, and Heman and Chalcol and Darda, the sons of Mahol; and his fame was in all the nations round about." (source : http://www.masonicdictionary.com/wisdom.html)

 

Dans les principaux rites maçonniques traditionnels , il existe trois petites colonnes (ou piliers) qui sont placées aux trois angles du tapis de loge et qui ont pour nom Sagesse, Force et Beauté. La colonne "Sagesse", de style corinthien, est placée à l'angle Sud-Est.

Et que penser de ce proverbe chinois :

"Le palais conduit à la gloire, le marché à la fortune

et la solitude à la sagesse".

La Philosophia Perennis de Notre-Dame de Paris dans le "médaillon de la sagesse".

source : Héraldie

La Sagesse dans les autres traditions !

 

 

  • La Prière de Salomon « Dieu de mes pères et Seigneur de Miséricorde, donne-moi la Sagesse » :



« Dieu de mes pères et Seigneur de Miséricorde, par ta Parole Tu fis l’univers, Tu formas l’homme par ta Sagesse pour qu’il soit maître de Tes créatures, qu’il gouverne le monde avec justice et sainteté, qu’il rende, avec droiture, ses jugements.

 

Donne-moi la Sagesse, assise auprès de Toi ; ne me retranche pas du nombre de Tes enfants : je suis Ton serviteur, le fils de Ta servante, un homme frêle et qui dure peu, trop faible pour comprendre les préceptes et les lois. Le plus accompli des enfants des hommes, s’il lui manque la Sagesse que Tu donnes, sera compté pour rien. Tu m’as choisi pour régner sur Ton peuple, pour gouverner Tes fils et Tes filles ; Tu m’as ordonné de bâtir un temple sur Ta montagne sainte, un autel dans la ville où Tu demeures, imitation de la demeure sainte que Tu fondas dès l’origine. Or la Sagesse est avec Toi, elle qui sait Tes œuvres ; elle était là quand Tu fis l’univers ; elle connaît ce qui plaît à Tes yeux, ce qui est conforme à Tes décrets. Des cieux très saints, daigne l’envoyer, fais-la descendre du trône de ta Gloire. Qu’elle travaille à mes côtés et m’apprenne ce qui Te plaît.

 

Car elle sait tout, comprend tout, guidera mes actes avec prudence, me gardera par sa gloire. Alors mes œuvres Te seront agréables, je jugerai Ton peuple avec justice, et serai digne du trône de mon père. Quel homme peut découvrir les Intentions de Dieu ? Qui peut comprendre les Volontés du Seigneur ?

 

Les réflexions des mortels sont incertaines, et nos pensées, instables ; car un corps périssable appesantit notre âme, et cette enveloppe d’argile alourdit notre esprit aux mille pensées. Nous avons peine à nous représenter ce qui est sur terre, et nous trouvons avec effort ce qui est à notre portée ; ce qui est dans les cieux, qui donc l’a découvert ? Et qui aurait connu ta Volonté, si Tu n’avais pas donné la Sagesse et envoyé d’en haut ton Esprit Saint ? C’est ainsi que les sentiers des habitants de la terre sont devenus droits ; c’est ainsi que les hommes ont appris ce qui Te plaît et, par la Sagesse, ont été sauvés. Ainsi soit-il. »

Roi Salomon (970-931 avant Jésus-Christ) – Le Livre de la Sagesse, Chapitre 9, versets 1-18

 

  • Comment atteindre cette sagesse qui serait le bonheur ?  (Texte de Marie-Christine PÉRI, prédicatrice laïque pour l’Église protestante unie de France, en région parisienne, service protestant diffusé sur France Culture le 3 mars 2019 )

 

Je ne vous proposerai pas ce matin, une réflexion sur ce thème à partir des écrits de tel ou tel philosophe antique ou contemporain, ce n'est pas le but de cette émission, je laisse cela à nos spécialistes ; mais je vous proposerai dans ce Service protestant, et donc chrétien, d'aborder cette question à partir d'un extrait du Livre des Proverbes qui se trouve dans la Bible, dans l'Ancien testament. (lire la suite)

 

 

  • L’Advaita Vedânta (Non-dualité), le coeur même de l’Hindouisme, est la science universelle de la vie,  qui s’adresse à tous, quel que soit leur contexte ou leur religion. Bien que le Vedânta soit né dans le contexte de l’Hindouisme, il n’est nullement nécessaire d’être ou de devenir hindou pour l’étudier. Au contraire, cette pensée, qui est une métaphysique d’une grande pureté, aidera le croyant à mieux comprendre sa propre religion et à l’approfondir. (lire la suite)

  • Taoïsme, une sagesse de la non-dualité, Interview de Yves Huguet sur Paroles de traverse ( à découvrir sur )

  • La sagesse dans l'Egypte ancienne par Jan Assmann  : "Tout comme les langues de la Mésopotamie et le sanscrit, la langue égyptienne ne connaît pas de mot qui corresponde à la hokmah hébraïque, la sophia grecque, la hikmah arabe, la sapientia latine. Mais l'absence de terme ne signifie pas l'absence du concept. Les Égyptiens se sont fait une notion bien définie de ce que nous ne saurions mieux rendre que par «sage» et «sagesse». L'expression la plus explicite des concepts égyptiens de «sage» et de «sagesse», nous la trouvons dans un papyrus de la XIXe dynastie, où il est question des anciens auteurs devenus des classiques :" (lire la suite)

 L'Idéal Maçonnique,

Objectif Sagesse !