Calendrier Maçonnique

Dès la parution des Constitutions d’Anderson en 1723, la référence à une datation de 4000 ans supérieure à celle du calendrier en cours apparaît sur la page de titre !

Dans le texte des Constitutions, il n’en est pas fait une démonstration mais on peut penser que la source de James Anderson est à trouver dans la traduction anglaise de la Bible , bien connue sous l’acronyme KJV pour « King James Version » dont la publication, en 1611, sous le règne du roi Jacques VI d’Angleterre et d’Écosse, a constitué un véritable événement littéraire et religieux car c’était la première fois que le peuple d’Angleterre pouvait accéder à la Bible par son langage.

 

Dans les notes de la Bible KJV, il est fait référence à la datation de l’archevêque Ussher, archevêque anglican irlandais et primat d’Écosse, qui fixe le commencement du monde à 4004 ans avant JC. (Les 4 années de différence sont liées à la date supposée de naissance de jésus-Christ)

 

Toujours est-il qu’en 1723, James Anderson utilise la datation de 5723 !

 

Bien que l’on soit déjà sous l’ère du calendrier grégorien, par fidélité au calendrier Julien, le début de l’année maçonnique restera fixé au 1er mars !

 

Comme il est toujours plus facile de « faire compliqué » que de rester simple, d’autres calendriers maçonniques apparaîtront avec des datations plus ou moins folkloriques !

 

L’année maçonnique expose les secrétaires des loges à un embrouillamini pour la période des deux premiers mois de l’année car, par exemple en février 2018 on était encore en 6017, et pour le décompte des mois, car on ne dit pas "avril 6018" mais le 2ème mois de l’année 6018 ; on rajoute parfois AVL (pour Année de la vraie Lumière) ou AL (pour Anno Luci).

 

La réflexion sur les calendriers des différentes cultures est intéressante car elle permet de se rendre compte combien les créations légendaires du passé sont encore vivaces aujourd’hui !

 L'Idéal Maçonnique,

Objectif Sagesse !