Colloque Spiritualités et Coexistence

du samedi 19 janvier 2019 - Paris

Contribution du Professeur Claude Traunecker

Rappel biographique 

Egyptologue français, professeur émérite à l'université de Strasbourg, et chercheur au CNRS. Il a participé à de nombreuses campagnes de fouilles archéologiques et d'étude sur l'Égypte ancienne.

Né à Mulhouse en 1943, Claude Traunecker commença par une première formation de chimiste. Il a été l'élève des professeurs Jean Leclant et Philippe Derchain à Strasbourg, Paris et Lyon. Au Caire, il suivit les enseignements de Jean Yoyotte, Serge Sauneron, Paul Barguet et Jean-Claude Goyon.

De 1968 à 1984, Claude Traunecker a travaillé au centre franco-égyptien d'étude des temples de Karnak à Louxor où il dirigeait le laboratoire de restauration et le bureau d'épigraphie. Il publia des travaux de recherche dans la revue des Cahiers de Karnak.

Claude Traunecker a enseigné à l'École du Louvre de 1985 à 1995. Il fut ensuite professeur à l'université de Louvain. En 1996, il a été élu titulaire de la chaire d'égyptologie de l'université de Strasbourg nouvellement recréée. Il a assuré cet enseignement jusqu'en 2007.

Lors de la campagne de fouille de 2004-2005, les professeurs Claude Traunecker et Annie Schweitzer, ont percé le mur fermant l'énigmatique tombe 33 (projet Padiaménopé) et exploré les nombreuses chambres de cette tombe thébaine.

Enseignant à l'institut supérieur d'égyptologie Khéops de Paris

Directeur de la mission archéologique de la tombe Padiaménopé (tombe 33)

 

Ouvrages :

 

Les Dieux de l’Egypte

Claude Traunecker (Auteur)

Editions PUF - 2012

 

L'ABCdaire de l'Égypte ancienne

de Guillemette Andreu  (Auteur), Patricia Rigault  (Auteur), Claude Traunecker  (Auteur)

Editions Flammarion – 1999

 

L'Expédition d'Egypte, 1798-1801

de Henry Laurens, Charles C. Gillispie, Jean-Claude Golvin et Claude Traunecker

Editions Armand Collin - 1995

 

Karnak, Résurrection d'un site

Jean-Claude Golvin (Auteur), Claude Traunecker (Auteur)

Payot - novembre 1984

 

Publications :

1980 : La chapelle adossée au temple de Khonsou (en collaboration avec Françoise Laroche-Traunecker)

1984 : Karnak, résurrection d'un site, coécrit avec Jean-Claude Golvin, éditions Payot

1985 : Sur la salle dite "du couronnement" à Tell-el-Amarna. (en collaboration avec Françoise Laroche-Traunecker)

1991 : Les Dieux de l'Égypte, Que sais-je? no 1194, PUF (nombreuses rééditions ultérieures et traductions)

1991 : Du ciel de Thèbes, coécrit avec Jean-Claude Golvin et Alain Bellod, éditions Recherche sur les civilisations

1992 : Coptos, hommes et dieux sur le parvis de Geb, éditions Peeters press, Louvain

1999 : Visions utopistes et réalité archéologique dans l'ancienne Égypte de la Description, 1999

2002 : À propos de l'Harpocrate amonien.

2002 : Sauvegarde et diffusion du patrimoine scientifique et culturel à Strasbourg.

2003 : La mort n'est pas une fin. (en collaboration avec Annie Schweitzer)

2004 : L'anticipation dans la pensée de l'Égypte antique. À propos du texte de la Théologie memphite.

2004 : Des signes et des mots, l'écriture des origines au Moyen Âge.

2004 : Le culte divin de la figure du Pharaon.

2004 : Dimensions réelles et imaginaire des dieux : les statues secrètes du temple d'Opet à Karnak.

2005 : Amenhotep IV, percepteur des dieux

2007 : Entre Égypte et Alsace; la collection égyptienne du Muséum d'histoire naturelle de Colmar et la collection égyptienne de la Société industrielle de Mulhouse, Annie Schweitzer et Catherine Heinrich, éditions J. Do Bentzinger, Colmar, 20071

2009 : Le palais funéraire de Padiamenopé redécouvert (TT 33), dans la revue Égypte, Afrique & Orient, no 51, p. 15-48

 

Filmographie

2002 : Akhenaten et Nefertiti, documentaire avec Claude Traunecker

2007 : DVD La tombe 33, un mystère égyptien, un documentaire de Thomas Weidenbach, Seppia2.

 

Avertissement

La retranscription a été faite part traitement informatique. Les corrections sont en cours. Merci de nous signaler les oublis.

Retranscription de l'essentiel de la contribution

J'ai simplement précisé que ma spécialité c'est la religion égyptienne. Je suis éditeur de temples en ce moment je travaille comme éditeur longtemps. ça veut dire copier toutes les inscriptions qui sont sur les parois et les traduire. C'est encore relativement facile de comprendre ça c'est encore autre chose.

 

Donc vous avez bien deviné que je ne représente pas une voix comme les autres intervenants de ce colloque car la religion des anciens des religions du passé qui n'a pas survécu aux religions qui se sont développées en égypte par la suite en particulier le christianisme et l'islam. Donc notre accès à cette pensée un accès pas très facile. Il faut lire les hiéroglyphes. Ce qui est encore relativement facile pour lire les hiéroglyphes simplement être déterminé l'auxiliaire être. Quant à comprendre ce qu'il veut nous dire ça c'est autre chose. ça fait 50 ans que je suis là dedans et il y a des petites choses que j'ai compris mais vraiment pas tout.

 

 Donc ma contribution est une contribution qui est l'expérience d'un chercheur donc on va essayer de l'aborder sous les deux angles les deux angles de ce colloque c'est à dire spiritualité et coexistence. En ce qui concerne la spiritualité chers amis je risque de vous décevoir un peu parce que spiritualité nous n'avons pas de mot en ancien égyptien qui pourrait représenter cela. Il n'y a même pas de mot en ancien égyptien qu'on pourrait traduire par religion. On pourrait passer par l'étymologie esprit mais la notion d'esprit avec tous ses dérivés n'est pas égyptienne. Je sais bien d'entre vous certains d'entre vous ont peut être lu des ouvrages de l'égyptologie ou vous avez peut être lu que dans un temps le mot âme ou esprit est la traduction utilisée pour un mot d'ancien égyptien qui se dit pas.

 

 Très bien. Simplement vu de loin ça peut faire illusion de près on s'aperçoit que HBA n'est pas l'esprit en tant que tel mais c'est une faculté fonctionnelle. En particulier du déplacement dans le temps et dans l'espace et dans leur inventives inventivité extrêmement fertile. Les anciens égyptiens représentent le pas sous la forme d'un oiseau parfois à tête humaine. C'est comme ça que ça marche en égypte ancienne. Ce sont des symboles ou des codes comme vous voulez qu'on superpose pour passer un message. Par exemple nous avons dans les récits je parlerai un peu plus tard et non pas les mites mais les mitaines égyptiens le dieu Amon par exemple qui veut dans la volonté de féconder la reine pour que le descendant soit d'essence divine.

 

 Ce n'est pas très très courant en égypte ancienne mais là nous avons un cas bien amont pour s'approcher de la reine Hermès pas sous la forme d'un esprit mais simplement il prend l'apparence repère en ancien égyptien du mari officiel le pharaon au tout premier rang dans la chambre de la reine et là la reine le reconnaît à l'odeur du texte. Il s'énerve et ainsi naissait la reine. La religion égyptienne était essentiellement une religion d'action. Les spéculations qu'on pourrait leur attribuer sont des spéculations d'ordre. Cumulatives. Au point de vue de spiritualité je dirais.

 

 La spiritualité est individuelle. En égypte ça ne fonctionne pas comme ça. Peut être je pourrais faire une petite parenthèse sur l'intervention des individus et du peuple dans certaines fêtes professionnelles et c'est d'ailleurs mon sujet de recherche actuel à l'Institut Khéops où j'enseigne dans le 5ème arrondissement et que je pourrais qualifier d'exaltation émotionnelle et collective. Les Egyptiens ne sont pas des mystiques c'est cela qu'il faut essayer de comprendre et décoder ce qui nous raconte. Quant aux mites c'est un sujet actuellement très travaillé par plusieurs collègues et moi même. Pour être provocateur je dirais d'ailleurs que la religion égyptienne est une religion sémite.

 

 Du moins dans le sens gréco romain ou européen du terme. Alors bien sûr autour de chaque être divin. Il y a des histoires des anecdotes et j'avais proposé dans le temps le terme d'Anakin terme de littérature française. Voltaire Yana c'est toute l'histoire qui tourne autour du personnage Voltaire et le Musée Ariana c'est toutes les histoires qui tournent autour du personnage divin Osiris mon collègue Dimitri mex le recommande son livre Les égyptiens à l'ermite appréhender un polythéisme qui vient de paraître à la chair du monde vous trouverez à la bibliothèque lui parle pas d'analyse par le thème c'est à peu près la même chose mais mitaine et Hanin n'ont jamais été codifiée.

 

 Nous n'avons pas un récit cohérent en hiéroglyphes en hiératique ou en démotique du mythe d'Osiris ça n'existe pas le mythe d'Osiris tel qu'il est raconté avec le voyage en copte. Au Liban dans les ouvrages d'histoire des religions c'est une reconstitution par plus tard. Un écrivain grec du deuxième siècle fin du deuxième siècle qui essaye de donner cohérence à ses petits amis tel qu'il a pu recueillir chez les égyptiens tant. De ce côté là on est un peu déçu. Côté spiritualité reviendra dessus. Le deuxième angle coexistence il faut savoir que les religions égyptiennes.

 

 Sont aussi diverses qu'il y ait de villes et de temps mais quand dans la religion égyptienne il n'y a ni dogme ni révélation et pas de livre donc il n'y a pas des résidus sur les égyptiens. On ne peut pas être hérétique chez les Egyptiens parce que vous avez dans la ville voisine le récit de la création complètement différent que chez vous et sans déranger personne pas les prêtres et encore moins les fidèles. C'est une manière parfois. Moi je trouve un peu un peu psychotique d'essayer de comprendre ce qu'on ne peut pas comprendre directement dans le monde sensible et de ce côté là.

 

 Ils veulent les Grecs et je trouve même qu'ils sont plus forts que les Grecs ça c'est une idée personnelle. D'ailleurs je reviendrai sur ce point tout à l'heure il y a donc une série de croyances une forme de foi et de confiance en ce que nous nous appelons les dieux.

 

Comme exemple je prendrais comme exemple je prendrais les limites de création qui dans une ville. Le monde né à partir d'une fleur.

 

Dans une autre ville le nom le nez le nez par un coup de talon du Dieu Créateur sur la terre. Il y a toutes sortes de modèles le monde créé sort de la semence du créateur etc. extrêmement variés et ça ne gêne personne donc pas de pas d'hérésie et donc pas de guerres de religions. Alors ceux d'entre vous qui aiment bien l'égypte vous avez beaucoup lu dessus. Vous êtes un peu étonné. Qu'est ce qu'il raconte le professeur au Caire il y a quand même vu le fameux pharaon hérétique Akhénaton alors lui je le connais bien parce que j'ai beaucoup fréquenté quand j'étais en poste à Karnak.

 

 Ont fouillé le neuvième pylône et sortaient des centaines de blocs venant de ces anciens temps. J'en ai publié certains d'autres sont encore inédits à travers ces découvertes et d'autres un grand bloc au dixième pylône. On a une vision totalement différente que je défends Akhénaton et je ne suis pas le seul. J'ai des collègues qui sont impliqués dans cette. Il faut savoir que le fameux monothéisme de Akhénaton n'est pas un monothéisme avec un dieu absolu qui nie l'existence des autres. Non c'est une autre version du monde fondée sur l'observation physique du fonctionnement du monde et du rôle du soleil.

 

 Sachez que Aton dont on parle souvent n'est pas le Dieu de Akhénaton c'est la manifestation visible dans notre monde de la puissance qui est derrière le soleil c'est à dire le disque solaire Aton c'est le disque solaire. Ce n'est pas un Dieu en soi. Ce n'est pas vraiment une religion nouvelle parce que déjà des prémices dans un texte fondateur que je suis en train de republier. C'est un grand discours que Akhénaton adresse au public ce qui est pénible son discours en colonnes verticales est cassé le bas aussi. Voyez si vous voulez dire une lettre.

 

 Vous en faites une bande au centre de la lettre et vous essayez de comprendre de quoi il s'agit. C'est un peu devant ce genre de problème mais je comprends en tout cas. Qu'il est agacé non pas par l'existence des autres dieux mais tout simplement par le problème que cela pose de tenir une comptabilité des divinités et leur théologie et que pour le culte cela pose des problèmes il fait l'opposition dit Voilà on va faire faire un inventaire de tous les dieux. Malheureusement nous n'avons pas cet inventaire. Et moi je préconise un.

 

 Rituel tout différent qui s'adresse uniquement à sa manifestation dans le mouvement des forces créatrices qui elle fait très moderne. Mais ce n'est pas du monothéisme d'ailleurs alors vous direz oui mais également les méchants prêtres d'Amon. Voir ce qui s'est passé avec les prêtres d'Amon. Je crois que j'ai pu déterminer par des textes en partie encore inédits que dans cette recomposition du fonctionnement du pays parce que Pharaon est quand même le responsable de l'humanité devant les dieux il y a un système économique complètement différent et c'est pour des raisons je pense assez tristement économique a une résistance du côté des prêtres d'Amon mais pas du tout pour des raisons purement religieuses donc on arrive à un constat un peu décevant ils ne sont pas de la spiritualité il y a une coexistence qui n'est pas étouffée.

 

 Si vous voulez intellectuellement. Alors comment macérer dans ce colloque. Eh bien en lisant les documents qu'on m'a donné je suis tombé sur cette phrase du professeur Claude Le steak de la dernière du dernier colloque en 2017 comment nommer ce qui déborde les positivité de l'existence. C'est une belle définition de la spiritualité et je retiens essentiellement le terme débordé. En effet toute la pensée égyptienne est parcourue par l'obsession de la reconnaissance des limites des et des frontières tant dans le temps que dans l'espace. Je suis très agacé quand. On parle de l'histoire de la philosophie et pour beaucoup de personnes la philosophie est née en Grèce.

 

 Avant il n'y a rien. ça ça me met en colère et les égyptiens ont réellement de philosophie. Alors évidemment beaucoup de gens disent mais comment ces gens qui imaginent des dieux à corps humain à têtes d'animaux peuvent avoir une philosophie tout ça c'est tout simplement de la superstition non. C'est tout simplement un langage de réflexion sur le monde qui vaut très largement celui des Grecs encore faut il pouvoir les déchiffrer. Et il a fallu des années pour surmonter cet handicap. Donc moi je considère que les images égyptiennes ont un système de notation un peu comme le symbole chimique ou mathématique permettant de mettre en forme les projections de l'imaginaire et qui débordent le monde évidemment du sensible.

 

Et pour répondre à des questions existentielles qu'avaient les anciens égyptiens comme les Grecs fonds dans cette position difficile en peu de temps que j'ai devant moi de décrire tout ça. Pour terminer je vais vous prendre trente trois exemples qui vous permettront de mieux comprendre le déroulement de la pensée d'abord l'état divin Dieu. Vaste programme qu'est ce que Dieu puisse un dieu égyptien avec trois aspects complètement différents. J'ai un collègue qui a essayé beaucoup d'autres Champollion a commencé de décortiquer le mot Dieu en ancien égyptien seul mot cher trois consonnes comme souvent les éléments égyptiens le N et le R Paris.

 

 C'est peut être le mot terre qui veut dire le temps.

 

Puis j'ai un collègue Dimitri mec qui a eu cette idée géniale lui on sait pas ce que veut dire faire mais on sait en tout cas que c'est un être cher donc rendre un être cher c'est sa forme ancienne égyptienne c'est le nom de l'ensemble. Et il a avancé cette idée remarquable que notre cher est Dieu tout ce qui n'est accessible que par un rituel donc dès qu'il y a une plus une réalité matérielle du monde sensible et qu'il faut y accéder par le rituel on est dans un autre monde que le monde déniché.

 

 Conséquence c'est que les êtres de puissance d'un imaginaire sont ce que j'appelle de temps en temps les coulisses du monde. Ce sont évidemment dénichés mais on pouvait aussi avoir comme maîtres de puissances inaccessibles au roi pharaon parce que Pharaon responsable de toute l'humanité.

 

Mais il n'est pas toujours présent partout dans tous les palais qu'il avait il n'y en avait pas mal dans le pays et toujours dans la salle du trône le trône est vide derrière le trône il y a une fausse porte représentée qui permet par le rituel à l'accès liturgique rituel du pharaon une idée absolument formidable et il y a aussi des êtres ordinaires qui sont dans l'autre monde. Ce sont nos parents décédés. Les défunts. Eux aussi sont une chair parce qu'on peut y accéder que par le rituel le sort est apparu il y a quelques années déjà.

 

 Cette idée que je trouve le temps avec Dieu de la divinisation des défunts ne sont pas divisés. Ils sont tout simplement des fins à ce titre ils sont accessibles par tout rituels en égypte. Et quand on a compris que c'est une religion l'action beaucoup de problèmes qu'on pensait insolubles on les résout pas et n'existe plus parce que la solution est dans la deuxième exemple d'Audrey. C'est l'obsession du comment du pourquoi alors les égyptiens sont comme des gamins d'ailleurs ils ont des côtés un peu gamin. Cette idée quand même de nier la mort quelqu'un meurt.

 

 Qu'est ce qu'on fait en effet. Pardonnez moi cette boutade on décide de se débarrasser du corps parce que bientôt il va sentir moins et puis c'est épouvantable. Donc bien non. Heu on dit il n'est pas mort va faire comme s'il était vivant. C'est la momification. C'est un peu une réaction un peu enfantine. Dans beaucoup de choses ils sont comme ça on y réfléchit oui mais le pourquoi du comment ils se sont imaginés qu'au delà dans notre monde il y a un autre monde là où sont les dieux où là où sont les défunts et ce monde là où est il au delà du soleil donc il y a une sorte de représentation du monde au delà du circuit solaire qui est un autre monde et qui d'après eux était le monde d'avant la création parce que la création est liée au circuit solaire.

 

 C'est une approche très physique quantique je dirais c'est formidable. Alors ils ont fait ce que même les Grecs n'ont pas fait à ma connaissance. Je ne suis pas léniniste ils ont essayé d'une part de définir la création pour mieux décrire l'antique création et la création. Selon les théologiens je dirais plutôt le philosophe égyptien. Du deuxième millénaire à. L'effet de quatre éléments le premier élément le monde. Nous sommes dans cette salle c'est le soleil ce bureau c'est quelque chose de solide. Cette estrade les maisons tout cela c'est du solide d'autre part notre monde est délimité.

 

 On est dans cette salle. On est dans Paris on est dans un deuxième arrondissement. On peut décrire l'espace autour de nous. Troisièmement nous nous voyons tous. Pourquoi. Parce que non seulement nous avons les yeux ouverts mais il y a de la lumière. Donc la lumière est extrêmement capitale. C'est le troisième élément de la distribution du monde. Et puis finalement nous avons notre intellect qui nous permet de faire des listes du temps personne dans la salle. Il y a tant de sièges. Il y a tant d'objets etc..

 

 Solide délimité éclairé éclairé reconnu et compté. Si on va faire l'inverse de tout cela on y croyait création a l'inverse du solide élément solide on le liquide inerte délimiter l'espace infini. Troisième élément l'obscurité et quatrième l'inconnu non non. Création et liquide infini. Obscure et inconnue. Alors là il va encore plus loin et 18 mais de ce monde dans création est sorti notre monde comment on va prendre le modèle du groupe dont on va imaginer que les quatre éléments sont représentés par une personne. Pour le liquide et pour l'espace infini obscur.

 

Echec et amour pour l'inconnu.

 

On va lui donner une version féminine en Gibson sans en rajouter. Donc on devient la déesse muette et l'être qui guette et les couples de ces couples va sortir à la puissance d'où sortira le soleil tous les matins c'est le fonctionnement des billets.

 

C'est très descriptif c'est très intelligent. C'est beau quand c'est représenter mais pour moi cette pièce périodique spiritualité puisque l'homme n'est pas directement présent. Et pour terminer je prendrais un autre exemple. C'est le temps parce qu'ils n'auront pas le temps aussi. Du gypse pour nous. Il y a une éternité. Encore faut il la définir. Pour eux il y avait deux éternité il y a une éternité du monde sensible. Donc en gros le cycle solaire la succession. Des jours des années et des siècles. Est ce qu'il appelle l'éternité neigé celle des cycles solaires.

 

 Mais il y a une autre éternité l'éternité l'éternité du monde qui est au delà de notre sensible. Voyez le pourquoi du comment. Constamment ils vont plus loin et là nous avons cette éternité c'est l'éternité du monde imaginaire au delà des frontières du réel. C'est quand même fort d'imaginer ça. Les Grecs ne vont pas aller aussi loin dans les spéculations. Je ne sais pas si dans d'autres civilisations humaines il y a des choses comme ça peut être que dans le monde asiatique il y a des gens qui sont allés aussi loin.

 

 Parfois il utilise l'exemple aussi de la pièce de théâtre. Vous avez une pièce de théâtre sur une scène vous avez le temps de la pièce. C'est censé se passer à telle époque et les personnages défilent au fur et à mesure du déroulement des arts de la pièce. Et puis à l'éternité du théâtre lui même qui est dans un autre monde qui est une éternité extérieure. C'était une éternité à appliquer les unes dans l'autre. Pour conclure quelle est la position de l'individu la dedans. L'individu existe alors. Les anciens égyptiens assez tôt introduisent l'individu dans l'imaginaire en particulier pour les défunts.

 

 Et c'est ainsi qu'apparaissent dans la littérature funéraire. Où l'individu est présent dans la description du monde des coulisses de l'extérieur. Il y a d'ailleurs une jolie jolie histoire d'un prêtre égyptien pas très orthodoxe si je puis dire puisqu'il évoquait les fantômes et les esprits. Dans le sens égyptien.

 

Sur la terrasse de sa maison un jour un fantôme vient nous voir qui lui dit restaure ma tombe tombe d'un mauvais état et l'autre il pose la question toute bête posée aussi. Mais Seigneur quand est ce que tu es mort. Que je puisse trouver où est attendu dans la nécropole à l'autre pour le dire bêtement je suis mort en l'an 15 de toutes les vies tout simplement quand même un même totem était dans sa année. Je ne sais plus alors je n'aime pas parler de la mort. C'est un mot qu'il utilise comme beaucoup.

 

 J'étais à ce moment là. J'étais le premier des vivants.

 

Et le dernier des défunts incompréhensibles. Mais si on pense que les humains sont toujours omnibus par la frontière si on imagine le passage de la vie à la mort.

 

Comme une frontière qu'il faut franchir. On sait aussi que chaque instant en ce moment je vous parle il y a des gens qui sont en train de mourir. Donc si on imagine toute l'humanité comme une masse en file indienne qui dirige vers la limite fatale le premier des humains c'est celui qui va franchir le temps dans cette file indienne dans cette course à l'entrée de l'éternité c'est donc le premier des humains et puis le dernier des défunts. Parce que dès qu'il est passé de l'autre côté il est le dernier. Voyez cette vision spatiale du temps qui est quand même tout à fait remarquable là l'individu va rentrer dans les grandes réflexions sur le fonctionnement du monde et sur un plan qu'on pourrait appeler spirituel.

 

 Il y a eu un.

 

Effort dans le milieu du premier millénaire avant notre ère. C'est un des textes juridiques de trouver ça. Quand il y a un conflit entre deux Egyptiens.

 

Il y avait un procès un tel disait Voilà j'étais accusé d'avoir battu ma femme. C'est exact. Ce tracas démotique ne sera qu'une démotique. L'université de Strasbourg est dans cette histoire l'accuse d'avoir battu ma femme lundi. Ce n'est pas vrai. Je n'ai pas battu ta femme. Comme il n'y a pas de témoin on ne peut pas savoir. On le condamne et ça c'est nouveau.

 

Donc le sixième siècle avant notre ère on le condamne à répéter son affirmation d'innocence devant la porte du temple donc Dieu devient témoin d'une affaire purement privée ça n'existe pas. On a des oracles mais ça fonctionne comme une organisation tout à fait différent. Et alors si le dit Non non je ne le fais pas il est obligé de payer une amende parce qu'on considère qu'il n'ose pas le faire c'est qu'il a vraiment battu la femme du voisin. Cela implique surtout qu'il y a une sorte de responsabilité directe de la personne et ils ont inventé un mot NB d'un mot démotique qui veut dire la récompense ou le salaire.

 

 Les égyptologues connaissent assez peu parce que ce n'est pas une créature populaire tardive et le dieu tel b est devenu une divinité qu'on va retrouver dans le monde gréco romain symbolisé par un griffon avec une roue et qui devient évidemment la Némésis grecque. Et pour terminer si certains d'entre vous ont eu l'occasion de vous promener dans le Cantal allez donc voir le château de messieurs comme ouvert dans le Cantal et vous verrez sur le linteau d'entrée du corps seigneurial il y a le Seigneur qui est représenté d'un côté il y a un petit Angelo et de l'autre côté il y a un griffon avec une ronde.

 

 Eh bien c'est le PNB égyptien dans son Avatar Avatar du 16ème siècle. En France. Je vous remercie pour votre patience. Bon.

 

Professeur merci. On va pouvoir passer aux questions.

 

Dans les temps les lois les lois de la religion égyptienne.

 

Il y a à peu près sept grands principes l'univers est mental tout ce qui est perçu à son double dans l'invisible. Tout est fait à sa cause dans son monde intérieur mental. Et pour conclure avec le rôle de l'individu il y a la loi d'attraction c'est à dire une loi qui prétendrait qu'on attire tout ce qu'on fait et si c'est le cas la question que pourrait poser un individu par rapport à cette religion.

 

Sommes nous responsables de ce qui arrive si nous étions égyptiens.

 

Aujourd'hui le problème de responsabilités c'est la question que posent les lois de la religion.

 

Oui cette loi quatre immeubles et trois transitoires l'univers mental correspondances vibrations polarité rythme cause effet ce n'est pas la fondée sur quel texte c'est sûr. C'est la définition de la religion égyptienne sur Wikipédia.

 

Ce n'est pas un grand professeur qui va tomber donc si c'était ça ici de danser dans cette déclinaison est ce que quelque part on pourrait faire un pont de plus de 2000 ans pour dire aujourd'hui l'homme est il responsable comme il l'était du temps des égyptiens de ce qui lui arrive arrivé c'était pour lancer le débat.

 

Alors si vous voulez ces lois égyptiennes je ne les connais pas. Fait c'est une manière d'imaginer une religion.

 

On a le droit après tout. Mais la question posée est importante en revanche en effet il y a. Un petit dieu qui apparaît également au premier millénaire avant notre ère qui est le dieu et ce dieu est parfois traduit par le destin et le problème qui se pose évidemment. Est ce que le chat est prédéterminé ou pas. J'ai un collègue belge qui a fait sa thèse sur ce dieu. Ce génie parfois en viager. Et il semblerait qu'effectivement les égyptiens ont eu ce problème est une manière d'y répondre dans la mesure où l'homme est responsable.

 

 Malheureusement la présence de B dans les textes démotique est relativement tardive et il faudrait remonter dans le temps dans toute la documentation de Charlie qui est assez compliquée pour voir dans quelle mesure les Egyptiens se sentent responsables. Il y a quand même des textes aussi beaucoup plus anciens du deuxième millénaire avant notre ère. Il y a le discours du désespéré avec son âme. C'est un texte formidable qu'il faudrait que je l'ai lu quand j'ai fait mes études il faudra que je relisent enfin oblige par traduction et là c'est l'histoire d'un personnage qui est désespéré le suicidé est quand même intéressant.

 

Le problème du suicide et veut se suicider à ce moment là son bas ce contrat d'une parabole qui ça la partie de sa personnalité qui est mobile. C'est aussi une forme d'intérêt qui lui dit Pourquoi tu dis bien regarde on est là dans la nécropole on regarde cette pyramide de rois elle est en ruines son caveau est détruit ça détruit tout ça ne sert à rien. Tout ce à quoi je croyais je n'y crois plus.

 

Et en plus j'ai des problèmes auxquels je me suis décidé il y a quand même dans la littérature égyptienne on peut trouver des indices mais je n'ai jamais trouvé un exposé avec vous dites sur Wikipédia religion égyptienne regardez en tout cas pas Pardonnez moi d'être brutal ce n'est pas scientifique parce que je ne crois pas mais c'est une création intéressante d'imaginer une religion c'est une autre question dans la salle.

 

Oui oui je suis Jacques Fontaine. Il y a quelque chose qui m'interroge dans toute la richesse de ce que vous avez dit et je me suis bien bien nourri et ces choses là ne s'adressent peut être moins aux professeurs. Je ne connais pas la prononciation exacte de votre nom comme je suis germanique je dirai quant au car moins formateur qu'un Claude a un moment vous avez fait une allusion un mot à mon avis dans ma sensibilité de chercheur initiatique à Clinton.

 

Clinton vous êtes allé très vite sur un Clinton mais pas beaucoup sur vous.

 

Vous donnez des alias mais s'il vous plait. Voilà je voudrais savoir si c'est Claude ou le professeur qui a parlé quand vous avez parlé de Akhénaton. Il semblerait il semblerait dans mes oreilles que vous ayez dit à Clinton.

 

On a commencé à retourner vers à se tourner vers une sorte de monisme. Mais après j'ai cru comprendre que Claude disait et hélas on est revenu à cette sorte de poli panthéisme qui était si Egyptien.

 

J'aimerais savoir professeur.

 

J'aimerais savoir Claude si c'est dans votre cercle universitaire que l'on dit cela ou si c'est vous qui le pensez. Parce que moi je vous ai donné ma pensée. Je pense que le monothéisme est une régression fondamentale de l'humanité.

 

ça c'est intéressant. Alors je me suis souvent fait engueuler parce que le nom de monothéisme athénien. Mais je pense que les formes de polythéisme peuvent être très très riches également. Le problème c'est assez compliqué. Je ne sais pas si éric Corneau vous dit quelque chose d'un égyptologue allemand et encore vivant d'ailleurs lui écrit un livre magnifique qui s'appelle l'Un et le multiple dans la pensée d'éric Corneau que j'ai bien connu moi même j'ai écrit là dessus. En égypte ancienne celle monothéiste par définition dans la mesure où l'instant premier monde non créé à ce moment là il y aura une étincelle celle de la divinité créatrice qui va lui faire sortir tout le monde à l'instant zéro.

 

 Il est unique donc ça c'est quand même assez particulier. Je n'ai pas dit hélas vous m'avez mal compris en tant que scientifique je ne dis jamais hélas je décris ce que je comprends. Je n'ai pas de jugement de valeur. Alors est ce que le système a était meilleur que le système bien sage. Je n'en sais rien je ne suis pas un ancien égyptien et je n'ai pas vécu je n'y étais pas mais je crois qu'effectivement. Il y a ce fameux texte qui sort du pilote je suis en train de réétudier donc décrit il décrit sa religion en disant que l'avantage de sa religion en dictant son rituel c'est que l'on s'adresse directement au soleil et le soleil on ne peut pas l'atteindre alors que les statues de culte on peut les détruire et semer le désordre dans le pays c'est cette approche très pragmatique Akhénaton que j'essaye de défendre.

 

 Je ne suis pas le seul.

 

Bonjour monsieur mais je retiendrai deux termes deux expressions philosophie de l'action même pas donc un côté extrêmement pragmatique et d'autre part délimitations la notion de limites qui vous l'avez mis en lumière est au coeur de la pensée peut être de la sensibilité des anciens égyptiens.

 

J'ai une question est ce que vous pensez d'abord que ces deux notions sont corrélées c'est à dire que dès que l'on se met ou qu'on l'on veut agir on repousse la limite on franchit des seuils. Et question peut être plus personnelle avez vous une hypothèse sur cette obsession de la limite pour les anciens égyptiens.

 

Oui l'hypothèse purement personnelle est ce que je demande.

 

Oui oui vous savez moi j'ai longtemps vécu en égypte j'étais en résidence permanente en égypte pendant une quinzaine d'années j'y retourne pratiquement tous les ans. Ce pays a un aspect très étrange c'est une sorte de couloir il y a le Nil et puis vous avez la culture et puis le désert est présent partout.

 

Donc vous avez en plus un pays de cocagne je un peu visité aussi travailler sur des chantiers en Syrie et en Turquie. C'est un pays de cocagne égypte puisque il suffit à la crue parfois des mauvaises crues parfois il y a des épidémies. Ce n'était pas un long fleuve tranquille aussi. Il y avait quelques guerres civiles de temps en temps mais globalement il vivait quand même très très bien. J'ai toujours pensé que c'est ce côté béni de la civilisation va induire le personnel sous tension. Va induire des angoisses.

 

Et si ça s'arrêtait un jour alors la grande angoisse c'est que le monde la non création resurgit crue qui ne s'arrête jamais. Ils ont peur que le Soleil s'arrête etc.. J'ai toujours écrit d'ailleurs que beaucoup de rituels égyptiens peuvent avoir une chose parler à des psychiatres pourrait avoir une origine un peu névrotique. à ce moment là il faut mettre l'action qu'est ce que c'est l'action. On essaye de contrecarrer ça par une prière pas des prières comme les prières chrétiennes des religions révélées. On s'adresse à un dieu précis. Les prières s'adressent à des fonctions pour que tout continue comme il faut que cela continue est le garant de tout cela c'est le roi c'est aussi comme un pays filiforme c'est un pays qui induit un pays de paysans qui induit une autorité dans une personne et donc on s'adresse au roi qui devient le grand juge.

 

 Il y a certains dieux le Dieu d'autres dieux juristes qui essayent de faire tout ce qu'on conduisent mais au mieux ils ont même inventé un concept disant philosophique Ledesma. Bath veut dire dire non pas de justice comme on dit mais ce qui doit être fait doit être fait et bien fait leur morale sociale est la même quand il est dit quand ils sont assis en face d'un inférieurs Sois gentil avec lui parce qu'un jour il deviendra peut être ton supérieur sont très pragmatiques. Quand tu es en face d'un égal. Surtout ne dit pas des choses qu'il pourrait utiliser contre toi un peu plus tard quand tu es en face d'un chef tu t'es grave tu t'es grâce écrase parce que on ne sait jamais ce qui peut arriver.

 

 ça c'est vraiment l'esprit égyptien. Tout ça avec beaucoup d'humour en plus. Donc évidemment on est loin des spiritualités des religions révélées mais on est aussi proche d'une certaine sagesse pragmatique qui a fonctionné cette civilisation a duré quand même plus de trois mille ans.

 

Alors cette idée de délimitation dans l'action c'est effectivement une chose très très importante et j'ai toujours cette idée du peu névrotique par rapport à leur pays. Merci beaucoup professeur.

 

 L'Idéal Maçonnique,

Objectif Sagesse !