Colloque Spiritualités et Coexistence

du samedi 19 janvier 2019 - Paris

Le samedi 19 janvier 2019, salle Jean Dame, 75002-Paris, s'est déroulé, de 13H30 à 17H30, un colloque sur le thème "Spiritualités et Coexistence - Plusieurs chemins pour un même but ?". Ce colloque, organisé par les Editions Lol et le site idealmaconnique.com, a réuni six intervenants (Professeur Claude Traunecker, Khaled Roumo, Rabbin Gabriel Hagaï, Pierre Portocarrero, Père Pascal Vesin et Franck Fouqueray), un modérateur Jacques Carletto et une centaine de participants. Mme Sofia Stril-Rever devait également faire une intervention mais malheureusement, à la dernière minute,  elle n'a pas pu venir.

Signalons que l'ensemble des participants et des aidants sont intervenus bénévolement  ! Qu'ils soient ici remerciés très chaleureusement !

Ce colloque n'aurait pu se faire sans la participation indirecte de la Mairie de Paris qui nous a permis d'utiliser cette salle Jean Dame dans des conditions accessibles à notre budget modeste.

La qualité d'écoute de ce colloque provient aussi de l'attitude exemplaire des participants et auditeurs. 

Nous vous proposons un compte-rendu qui comprend :

- Le ressenti des participants et des intervenants qui ont bien voulu nous les confier (voir ci-dessous).

- la vidéo des six interventions et la retranscription de l'essentiel des contributions :

Le ressenti des participants :

  • Bonjour, j’ai passé un très bon moment ! Les intervenants n’étaient pas pédants et ont  fait preuve de grande pédagogie ! Vivement le prochain ! Je suis reparti avec un salaire de « ministre » ! A.F. 

  • Merci à tous,  une grande richesse culturelle qui réchauffe le cœur ! A.B.

  • Merci pour ce très beau et riche colloque. Les intervenants étaient passionnants, mention spéciale pour Khaled, le poète et l’élocution de Franck Fouqueray ! Dommage que la spécialiste du bouddhisme n’ait pu être présente... Félicitations de toute façon pour cet événement. Bonne continuation... B.L.

  • J’ai été très intéressée par les différentes cessions qui prêtaient chacune différemment à réflexion et vous remercie d’avoir organisé ce colloque . En espérant un colloque 2020 ? H.B.

  • Dommage  une femme devait intervenir.. La spiritualité  mot féminin..., débat un peu masculin.... Mais rien n'est parfait même  si nous essayons de le devenir... N.C.

  • Comme je l'ai dit à la fin du colloque, il a été très riche et plaisant. Puis-je formuler des questions que l'on a omises de poser aux intervenants ?

 

Au Rabbin Hagaï : Pourquoi, à votre avis, les adversaires de la francs-maçonnerie assimilent-ils souvent la religion juive et la franc-maçonnerie ?

 

La réponse aurait pu être : Parce que ces deux spiritualités invitent leurs adhérents à remettre en cause toutes les certitudes (sauf celle du bien-fondé de la religion juive et/ou de la franc-maçonnerie). Les premiers le font pas la magie du verbe – du verbe utilisé d'une façon «magique». Les seconds par les symboles – dont celui de la parole (du verbe) perdu(e)... qu'ils ont remplacé par d'autres outils, les symboles. Cela n'évite pas toujours à leurs membres de tomber dans le dogmatisme car de nombreux humains ne savent pas vivre sans certitudes. Mais l'a-dogmatisme inhérent à l'église juive comme à la franc-maçonnerie est une des raisons principales de la méfiance, parfois de la haine que leur voue l'église catholique – qui, elle, s'avoue et se veut dogmatique.

 

On aurait pu poser la même question au prêtre catholique Pascal Vesin. Il y a répondu spontanément par une pirouette : un catholique peut et doit considérer sa démarche comme un cheminement personnel vers Dieu, et par ce biais peut éviter le dogmatisme. Cela lui permet d'être en même temps prêtre et franc-maçon (même si la hiérarchie actuelle de l'église catholique ne partage pas cet avis et a pratiquement excommunié Pascal Vesin.) Par contre, le jésuite allemand Vorgrimler, chargé de l'enseignement du dogme catholique à l'Université de Münster, auquel le Pape a demandé d'étudier la franc-maçonnerie, a défendu ce point de vue et l'a exprimé avec brio dans son livre Dialogue entre l’église et les francs-maçons (Kirche und Freimaurer im Dialog, éditions Josef Knecht, Frankfurt, 1975)

 

Les interventions du Professeur Claude Traunecker, égyptologue, et de Pierre Portocarrero, expert en arts martiaux, ne suscitent pas de questions particulières par rapport à la franc-maçonnerie. Toutefois, on aurait pu faire souligner le caractère plutôt a-dogmatique des religions égyptiennes et faire remarquer à Pierre Portocarrero que la franc-maçonnerie utilise, comme les arts-martiaux, e.o., des gestes et attitudes corporels pour mener ses pratiquants vers la spiritualité.

 

Franck Fouqueray, franc-maçon, a brillamment résumé la diversité d'obédiences maçonniques et de leurs démarches. Il a expliqué la franc-maçonnerie comme une voie personnelle vers une élévation morale et intellectuelle - ce qui semble être l'un des objectifs de toutes les disciplines évoquées lors de ce colloque. J'ai essayé de lui demander ce qui était commun à toutes les obédiences, malgré la multitude de leurs rituels et malgré leurs chamailleries. Si j'avais pu poser ma question, elle aurait permis à Franck Fouqueray de compléter son intervention et de rappeler l'ouverture de la franc-maçonnerie moderne à toutes les spiritualités représentées dans ce colloque.

 

A mon avis, la franc-maçonnerie moderne a été créé par de grands esprits du XVIIe et du XVIIIe siècle au moment où de nouvelles sciences, de nouveaux moyens de transports et de nouvelles technologies de communication ouvraient les horizons de la planète entière, passée et présente.

 

Cela n'avait encore jamais été le cas. Ces savants et philosophes ont inventé une sorte d'encyclopédie de tous les savoirs accumulés à travers les siècles, codée par un système initiatique de rituels et de symboles. Ce système sous-tend les démarches, en apparence disparates, de l'ensemble des obédiences. Il nous rend curieux de toutes les civilisations. Par ce biais nous pouvons comprendre que, malgré les différences visibles, toutes les cultures et tous les humains sont fondamentalement proches les un(e)s des autres.

 

Nous sommes amenés à conclure à la nécessité et à la justesse de la fraternité. Cet idéal est partagé par tous les francs-maçons et réalisé avec plus ou moins de cohérence.

 

Malheureusement, cette compréhension de l'humanité et du monde s'arrête souvent à la porte des temples maçonniques alors qu'elle devrait jouer un rôle important dans notre siècle de la « globalisation ».

 

Comme le temps imparti pour ces débats a été largement dépassé et leur animateur, le F.: Jissey, était visiblement impatient d'en finir, le colloque s'est terminé sans conclusion explicitant la démarche de ses organisateurs. P.B.

  • J’ai énormément apprécié ce colloque. Un petit bémol pour le maître en arts martiaux qui, pour moi n’était pas dans le sujet. Après midi toutefois réussie, à refaire. M.D.

  • j’ai aimé tous les intervenants, loyaux, sincères. Pas de pédanterie universitaire. Mais la conclusion était déjà donné subrepticement par la projection du Fuji Yama : on tend tous vers le même « but » : l’amour de l’autre sous ses acceptions diverses.

 

A écouter, on avait l’impression qu’ils étaient tous des exceptions dans leurs religions respectives. Bien sûr agréable à entendre.

 

Il reste que cet échantillon occultait une des majeurs problème de l’homo sapiens : la maîtrise de la haine constitutive chez cet animal, le mâle surtout.

 

Je me rappelle toujours le précepte évangélique d’amour qui se termine par une torture atroce qui dédouane l’agressivité et la cruauté. Juste un intervenant en a parlé, celui des arts martiaux.

 

La question de fond est : Que font (pas prêchent) les spiritualités pour tenter de maîtriser l’agressivité destructrice. Rien  de solide ne se fait vraiment et résolument depuis 50 000 ans. de rares essais éducatifs (Freiner, Montessori, Steiner…et leurs équivalents dans d’autres pays que l'Europe )mais qui ne conviennent pas aux politiques de tous bords, absorbés par le narcissisme .  et le goût du pouvoir. J.F.

  • Très belle salle ; Intervenants & exposés tous de très haute volée ; Organisation sans reproche.

 

Impression générale: on en est ressorti avec l'impression que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes… alors que sur "le terrain" ce n'est pas exactement ce que l'on voit, sur le plan de la coexistence des religions entre elles ("coexistence" mot-clé de l'intitulé du colloque).  

 

Chaque intervenant a fait son exposé librement, sans contradicteur, présentant sa doctrine, sa pratique comme porteuse d'un potentiel d'élévation spirituelle, etc., alors que partout sur la planète on se bat, l'on tue et l'on réprime encore pour des raisons religieuses, montrant par là que l'élévation spirituelle n'a pas eu lieu.

 

Or, le point d'achoppement, le point sensible c'était bien cette question de la coexistence qui n'a, au fond, pas beaucoup été abordée, chacun parlant depuis/de sa chapelle.

 

Ce sont les auditeurs qui, en prenant sporadiquement le micro, ont tenté de percer ce mur de potentiel et ont évoqué ou poussé les intervenants à évoquer les dérives en tous genres (alliance de la religion avec le pouvoir, la question du dogmatisme, le statut des femmes), le rapport entre foi et doute, etc.

 

Franck FOUQUERAY a répondu utilement avec la métaphore du lotus qui prend racine dans la vase, décidant de regarder la fleur (la beauté/le parfum/le verre à moitié plein…) plutôt que la racine ds la vase (la laideur/la puanteur/le verre à moitié vide…). Mais là n'était pas la question, ce qui lui était signifié, pour continuer sur cette métaphore, c'était l'inquiétude face à une épaisseur de vase qui ne cesse de grossir et de gagner du terrain sur l'épaisseur d'eau… ou qui cesse d'être nutritive; la question concernait l'équilibre fécond entre vase et lotus, pas l'existence seule de la vase.

 

Peut-être serait-il intéressant pour une prochaine édition d'organiser cela sous la forme d'une table ronde, une discussion multilatérale, où les différents intervenants pourront confronter leurs points de vue, s'exprimer tour à tour & face à face sur les mêmes sujets, discuter ensemble et pas l'un derrière l'autre, discuter de coexistence dans la coexistence et non dans la juxtaposition. J. F.

  • En tant que Maître Maçon, ce colloque était tout de même une première pour moi. J’ai aimé la pluralité des spiritualités, et les quelques vulgarisation apportées par certains ( égyptologue, Rabin et bien sûr Franck Fouqueray). Également les points de vues personnels d’autres .

 

On attend avec impatience le second colloque pour aller plus loin: d’autres spiritualités , approfondir celles déjà présentées et tenter une première approche  des points communs et des points de différence ! F.J.

  • J’ai beaucoup apprécié ce colloque. J’ai ressenti énormément de richesse et de réconfort dans chacun de ces discours. Les intervenants par leur présence irradiante d’humilité ont envahi mon cœur. Ces pensées humanistes apportent sagesse et espoir dans un monde si troublé. Leur vision du monde ne peut que rapprocher les Hommes. D.J.

  • Quelle belle initiative! ! Bravo !! Mon seul regret, je n'ai pas pu rester boire un verre avec vous. Et j'aurais tellement aimé échangé un peu plus avec chacun de vous. Vous m'avez abreuvé de cette nourriture intellectuelle et spirituelle si rare de nos jours. Alors, je profite de ce mail pour vous adresser un Grand, un très Grand MERCI.

 

Et puis, j'espère que le "tronc" qui a circulé a pu compenser vos frais. Pour finir, pensez-vous que la vidéo des participants pourrait être accessible ? D.K.

  • Avant toute chose... Le choix du colloque était très bon dans sa thématique. Il est fort regrettable qu'au dernier moment, l'Imam ne soit pas venu, quoiqu'il ait été bien remplacé par Khaled. Les prêtre, rabin, égyptologue, étaient très bien. (contenu, expression, idées). Le timing était bon, bien dirigé. Par contre, en deuxième partie, nous n'avions plus l'impression d'être sur le même colloque : arts martiaux... Et le final, à mon avis, trop centré sur la F.M.  Recrutement ?​ Je pense qu'il fallait garder la thématique avec les diverses religions. D.L.

  • Retenue en début de journée sur un autre chantier – c’est avec joie que j’ai pu assister à la fin de ce 1er colloque . un souhait :  qu’il y en ai un second avant l’été ? par exemple ? J’ai particulièrement apprécié la « pudeur » de  Pierre PORTOCARRERO : son intervention laisse à chacun son rythme gravir le mont s’il y en a un ? Il a évoqué la démarche des arts martiaux  qu’il pratique et il m’a semblé y retrouver  bien des convergences avec notre démarche initiatique  .. . J’ai apprécié certaines contributions d’auditeurs de la salle  notamment la dernière ! En revanche d’autres étaient manifestement curatives pour leurs auteurs en manque de reconnaissance  ici  peut être un peu moins qu’ailleurs ! B.L.

  • Merci pour l invitation à ce colloque qui était d une très grande qualité avec des  intervenants tous aussi intéressants les uns que les autres nous apportant une vision claire de leurs convictions. Je serai ravie d assister à d autres colloques si vous pensez continuer la formule. Merci encore et à bientôt. C.L.

  • J’ai été ravi d’assister au colloque « Spiritualités et coexistence ». En effet, j’y ai appris de nombreuses choses grâce au savoir des intervenants. Ces derniers étaient de qualité. Ils ont, chacun à leur tour, donné une définition complète de ce qu’était pour eux la spiritualité, illustré de nombreux exemples permettant d’avoir une vision « pratique » de ce terme. Cela était fort intéressant. En somme, nous obtenions des définitions différentes mais se rejoignant sur de nombreux points, démontrant ainsi que, malgré leurs différences, les intervenants arrivaient à se rejoindre. La vision « fraternelle » de ce colloque avait alors tous son sens. Rien à redire, si ce n’est, excellente organisation et espérons ne plus avoir la crainte des « gilets jaunes » au prochain colloque. A.M.

  • Nous remercions toute votre équipe pour votre organisation et d’avoir pris de votre temps pour nous tous, ainsi que vos conférenciers. Nous sommes venus, mes enfants et moi, Léa 17 ans et Stanislas 19 ans. Mon époux devait venir mais n’a pas pu se libérer. Nous sommes très contents, nous avons bien aimé, Léa s’est endormie à un moment et nous pensions qu’elle n’écoutait pas car le reste du temps elle avait le nez sur son téléphone, mais lorsque mon mari Jérôme lui a demandé ce qu’elle en pensait je suis tombée des nues ! Elle a résumé chaque intervenant avec ce qu’elle en avait ressenti…A part celui où elle s’était endormie ! Quant à Stanislas et moi, nous nous sommes délectés les oreilles, nous regardant complices à certains moments. Malheureusement, Sofia Stril-River sanskritiste, indianiste, tibétologue, écrivaine et scénariste n’est pas venue. Vous avez invité un poète, Kalhed Roumo qui m’a beaucoup captivée, très érudit, personnalité de grand intérêt.  Paradoxalement Pierre Portocarrero (expert dans la spiritualité des arts martiaux), je me demandais ce que je pourrais en retenir, m’a beaucoup apporté en réflexions. Franck Fouqueray a bien terminé ce colloque passionnant, très énergique, son allocution était la bienvenue. Il a même parlé « d’Amour », ce qui m’a touché car en tant que professeur de Yoga, j’ai une vision du Tout et je me sens relié. Je suis très heureuse que mon oncle Daniel GAVARD de la Haute-Savoie nous ait conseillé de venir pousser les limites de notre « aquarium ». I.M.

  • Tout d'abord , je souhaiterais  féliciter l'ensemble des organisateurs pour cette bonne conférence  . Ce fut l'occasion pour moi d'écouter d'excellents orateurs et de rencontrer des frères et des sœurs . J'ai aussi pu prendre des notes et apprendre certaines choses ! Merci encore pour la qualité des intervenants . D.M.

  • Un choix d'intervenants de qualité, érudition et passion au rendez-vous, bravo aux organisateurs qui ont su leur donner envie de participer.  Le modérateur présentait par ailleurs très bien chacun d'entre eux. Une petite question pour finir : à quelles fins était réalisé l'enregistrement intégral du colloque?  Pourra-t-on le retrouver quelque part? Avec encore toutes mes félicitations et mes encouragements pour renouveler ce type de rencontres. C.P.

  • J’ai beaucoup aimé ce colloque. A renouveler sans modération sur d’autres thèmes. M-P.P.

  • Je vous remercie pour ce colloque de grande qualité, très bien organisé. Les intervenants ont bien développé la thématique et ont apporté des éléments très intéressants. Leur intervention aurait même pu être plus longue, vu la richesse du contenu... Je pense donc qu'une 2ème édition serait formidable pour poursuivre cette thématique. C.Q.

  • Ce colloque était stimulant par des exposés originaux dépassant les clivages habituels. Y.R.

  • J'en pense du bien, du bien et encore du bien. Etant donné la qualité et la polyvalence des intervenants, rien d'étonnant. Malgré les diversités, ou justement grâce à elles, un sentiment d'égrégore et d'harmonie. Des formules et des anecdotes surnagent; cela va d'Al Capone à Vatican II‌. Importance de la diversité des instruments de musique pour parvenir à l'unisson. Au sommet de la montagne, en toute connaissance des divers chemins possibles. E.R.

  • Avant tout je vous remercie pour ce colloque. Je n'ai pas les connaissances ni la culture de vos intervenants et le retour que je vais faire ne sera certainement pas très riche. J'ai apprécié tous les intervenants que je ne connaissais pas. Chacun dans son domaine a apporté un point de vue particulier et bienveillant de sa religion. Je suis chrétienne, mais j'ai pu un peu étudier les autres religions du livre dans le cadre de mes études supérieures. Je regrette juste deux choses, d'abord qu'il n'y ait pas pu avoir plus de discussions entre la salle et les intervenants et d'autre part que ce sujet n'ait pas attiré plus de monde.   Il aurait été aussi intéressant de pouvoir lancer des pistes de réflexion afin de voir comment  obtenir une coexistence réelle des religions. Si vous refaites un deuxième colloque je serai ravie de m'y inscrire et je ferai tout pour ne pas venir seule, car ce  sujet le mérite. Dernière chose le choix de la salle était très bon. Les fauteuils y sont très confortables. Encore merci. C.T.

  • J'ai beaucoup apprécié le choix des intervenants, dont les interventions ont toutes été riches d'enseignement. Simplement, pour le prochain colloque, je suggère qu'il y ait moins peut-être de conférenciers, qu'ils disposent éventuellement de plus de temps et  que le temps des échanges puisse être plus long afin que les échanges soient plus approfondis. E.W.

 

Le ressenti des intervenants :

  • Khaled Roumo : Je vous remercie de m’avoir invité et pour la qualité de l’accueil. Je tiens à vous dire que j’ai vécu avec vous un moment de partage fraternel vibrant. J’apprécie le fait de fédérer les volontés et les initiatives pour nous  centrer sur une quête du sens ouverte à tous les souffles et horizons.

  • Père Pascal Vesin :

Je suis parti rapidement samedi dernier … sans pouvoir prendre le temps de vous saluer et de vous remercier ! Merci pour votre accueil et l’organisation de cet après-midi.

Merci surtout pour cette proposition de colloque.

Deux souhaits ?

-       Pouvoir poursuivre avec les acteurs de ce colloque dans un cadre inter-religieux (au sens large du terme). Après cette étape de samedi dernier, il me semble important de poursuivre, en élargissant ce colloque dans une dynamique de débat.

Pour moi, le dialogue se décline en 3 axes chronologiques, où aucune des étapes ne peut être bypassée :

1.    Le partage du quotidien : ce que nous vivons quotidiennement dans notre monde pluriel

2.    L’écoute de l’expérience de chacun : ce que nous avons vécu samedi

3.    Le dialogue ou débat autour de thèmes spécifiques

·         La liberté

·         L’autorité

·         Laïcité et spiritualité

·         République et communautarisme

·         Spiritualité et éthique

·         …

·         Ces points ne peuvent évidemment être abordés de manière sereine que si la deuxième étape a été vécue et bien vécue !

-       Pouvoir délocaliser ce genre de rencontres.

Les propos d’ouverture et de tolérance entendus samedi doivent être proposés au plus grand nombre.

Même si certains préfèrent « regarder l’eau boueuse plutôt que le lotus » (dixit notre F.’. Franck), il est important de mettre en exergue la pluralité de pensée à l’intérieur même de chacune des traditions religieuses, spirituelles ou ésotériques. Rien de pire que l’univoque !

Comment gérer cette rencontre ailleurs ? avec d’autres intervenants ou les mêmes ? …

En tous les cas, je suis prêt à m’impliquer pour faire vivre ce type de colloque !

 

Voilà quelques mots que je désirais vous partager.

  • Rabbin Gabriel Hagaï 

Tout s'est bien passé. On pouvait sentir la grande préparation en amont.

Il faudrait juste, je pense, être plus strict sur les temps de parole.

Bénédictions !

  • Franck Fouqueray 

J'ai aimé =

- J'ai aimé la sérénité du colloque, aucune agressivité aucune polémique.

- Compte tenu des événements extérieurs j'ai craint un moment la salle vide mais les 100 participants ont animé le colloque avec entrain-

- Les 6 conférenciers ont été complémentaires et jamais opposés ou dans la controverse.

- L'organisation fut sans aucun accroc.

 

Ce qui mérite réflexion =

- Il y avait peut-être un manque de coordination sur la question de coexister entre les spiritualités. Les intervenants parlaient de leur art mais on ne comprenait pas tjs la coexistence entre eux (le lien) .

- Un 7ème intervenant de type Michel Onfray (extérieur et synthétiseur) aurait été complémentaire.

- Le temps à manqué pour chaque Intervention,

- L'intervention de la salle n'était pas toujours pertinente,

- Le modèle économique car je ne suis pas sur que la gratuité soit le meilleur modèle.

 

Bilan =

- Heureusement qu'il y a maintenant les vidéos pour continuer a faire vivre le colloque pour tous ceux qui n'avaient pas pu venir mais aussi pour ceux qui veulent le réécouter.

- Je suis très satisfait globalement de cette expérience.

- Il faudra maintenant penser à la 2ème version avec une interaction plus grande avec le public.

 

  • Le ressenti du modérateur, Jacques Carletto

A/ Les amies que j'avais invitées ont trouvé ça très intéressant

B / Je crois en la synchronicité !

C/ J'ai trouvé Pascal Vesin un peu autocentré sur son exit !

D/ Si prochain colloque il faut le tourner en province et je suis partant - mais il faudrait inviter des scientifiques genre Physicien quantique, des thérapeutes peut-etre, des soufis aussi et des bouddhistes !

 

Si vous souhaitez réagir, n'hésitez pas ; adressez-nous votre message par l'intermédiaire de la page contact  ; il sera rajouté au bas de cette page !

 L'Idéal Maçonnique,

Objectif Sagesse !