Courrier des lecteurs - 1

Utilisez votre liberté d'expression pour donner votre opinion, ou une contribution, plusieurs possibilités vous sont offertes :

- la page contact avec un formulaire à remplir ;

- adresser un mail à l'adresse contact@idealmaconnique.com

- utiliser les encarts "commentaires" présents dans certaines pages

Nous respectons votre identité en ne publiant pas vos coordonnées.

Courriers des lecteurs et lectrices :

 

Avertissement : Les réponses ont été adressées directement ; ces courriers témoignent es réactions des visiteurs et lecteurs.

 

Message n°1 : Bonjour. Je suis venu, un peu par hasard, à plusieurs reprises sur ce blog. Je m'interroge sur certains points...

 

La notion d'Universalisme est souvent voire systématiquement évoqué lorsqu'on parle de franc-maçonnerie. Pourtant, en France, la franc-maçonnerie est composée d'une multitude d'obédiences. Quand un maçon français va à l'étranger, dans les principaux temples d'Angleterre ou des Etats-Unis, il n'est même pas reconnu comme franc-maçon (sauf pour une obédience). N'est-ce pas une énorme limite à l'Universalité ?

 

Admettons qu'il y ait différentes obédiences en France, chacune avec une identité propre, des caractéristiques qui leurs sont propres... toujours dans le principe d'Universalité, ne serait-il pas logique que des membres passent d'une obédience à l'autre pour découvrir et s'enrichir de ces différences ?

 

Est-ce que ces "passages" ou "changements" sont fréquents entre le GODF et la GLNF par exemple ?

 

Je lis que la loge est une lieu d'échange riche entre croyants et non-croyants.

 

Pourtant, dans certaines obédiences, les non-croyants ne sont pas admis. On peut même dire cela pour 90% de la franc-maçonnerie mondiale. En résumé... ne peut-on pas douter de l'universalité des fondamentaux de la franc-maçonnerie ?

 

 

Message N°2 :  L’échange est toujours source d’enrichissement et je lis avec plaisir cet envoi. Quelques mots sur le « Quoi, Pourquoi, Comment? » : Nous sommes en FM pour des raisons personnelles qui sont fort diverses. Pour ma part, je ne pense pas que je puisse changer l’Autre de l’extérieur par une action « politique » au sens grec du mot.

Je pense que ma responsabilité première est ma propre amélioration qui sera ma réelle contribution à l’avancement de l’humanité sur la voie de son accomplissement. Seule mon exemplarité peut amener l’Autre à engager sa propre évolution.

C’est dans cette attente que l’échange est l’outil symbolique par excellence pour ce travail.

L’échange peut permettre de mieux appréhender le Quoi et d’avancer dans la compréhension du Pourquoi. Ces préalables sont absolument indispensables pour aborder le Comment qui, sinon, ne peut être opérationnel et manquera sa cible.

 

 

Message N°3 :  Détestable synthèse effectivement ! Exercice vain qui tendrait à faire croire que la moyenne est la voie médiane !

De synthèse en synthèse, le travail des frères ne se retrouve plus.

Mais le plus critiquable c’est de diluer les différences en un consensus mou sensé représenter « ce que pensent les frères » sur tel ou tel sujet alors que personne n’a reçu de délégation pour parler au nom des dits frères.

Quel que soit le sujet abordé en loge, toutes les facettes de vérité vont s’exprimer et c’est justement dans ce chatoiement qu’on peut par éclat entrapercevoir des fragments de la Vérité.

Le fait de penser devoir « donner à travailler » des sujets aux ateliers m’apparait comme un souverain mépris pour la capacité des ateliers à travailler sans attendre qu’on leur demande.

Passons à la Planète en danger : cette affirmation porterait à rire si elle n’était la preuve de notre stupide aveuglement. La seule chose qui soit en danger c’est l’humanité : la planète, quant à elle, a fait la preuve de sa capacité à se régénérer tout seule, d’autant que son temps n’est pas le nôtre. N’oublions pas qu’elle a  4 à 5 milliards d’années et nous …………….?

La bonne question serait : le Plan du GADLU a-t-il besoin de l’humanité pour son accomplissement ?

Alors oui, apprenons à mieux vivre avec et dans notre vaisseau spatial, car si nous ne le faisons pas, d’un simple haussement d’épaule, elle peut se débarrasser de nous comme nous d’un moucheron.

 

Message N° 4 : Félicitations, que de boulot.

 

Message N°5Je découvre Idéal Maçonnique et voilà qui augure de bien bons moments.

Originalité, qualité, précision ... "J'aime".

 

 

Message N° 6 : MTCS,MTCS J'aimerais, à titre STRICTEMENT privé, connaître le CV Maç... des Auteurs et responsables du site "L'Idéal Maçonnique". Moi, je suis MM 7+ @ GLDF et SCDF ... Après une lecture "en diagonale" je trouve votre site particulièrement bien fait. Il est intéressant pour tous niveaux. Bien que ne déterminant pas encore sur quelle "route" vous voyagez, je m'abonne ce jour pour faire un bout de chemin ou + avec vous. 

 

Message N° 7 : Mon cher Matéo, - J’envoie, un lien de ton très beau site vers tous mes contacts. - Cependant, j’aimerais, si tu m’y autorises, relever un point que ne me parait pas très juste dans ta « Lettre aux abonnés N°1. - En effet, l’expression « maçon sans tablier » n’est pas adaptée pour désigner les non-maçons (femmes & hommes) qui partage « notre idéal humanitaire ». - On est Maçon ou on ne l’est pas. Et sans tablier, nul ne peux être « qualifié » considéré, nommé Maçon, encore moins être reconnu comme tel. - Même si le « tablier » ne fait pas le maçon, car, somme toute, on ne peut jamais être vraiment maçon, on ne peut seulement qu’aspirer à le devenir. Et celui qui croirait l’être : cesserait immédiatement de le devenir.

 

Message N° 8 : Je vous remercie d'avance de bien vouloir continuer à m'adresser vos publications.
J'y trouve bien des lignes qui m'intéressent.

 

Message N° 9 : Le principe BIM est sympa, j’y souscris à cette heure, entre deux obligations qui m’empêchent de t’écrire un roman.



Message N° 10Je comprends parfaitement le concept et l'attrait d'un rituel universel, s'il pouvait exister , mais je ne crois guère à sa réalisation effective : 1- D'abord, parce que chaque culture humaine est d'abord ancrée dans le local avant de s'ouvrir progressivement vers l'autre et vers universel Cela s'applique aux sociétés humaines en tant que telles, c'est aussi le cas des individus qui y habitent Pour réussir le pari d'un rituel universel, il faudrait créer un rituel tellement général, tellement hors-sol" que peu pourraient s'y reconnaitre 2- Ensuite, parce que comme toutes les activités humaines, la maçonnerie est traversée par des passions pas toutes honorables. L'histoire de la maçonnerie, c'est la chaîne d'union, mais aussi l'ambition, les schismes et les excommunications, les divorces et les réconciliations (pas seulement en France), tout cela au nom de la fraternité. Ceux qui ont connu sur Internet il y a quelques années l'aventure de la FIF s'en souviennent certainement. D'où mon scepticisme !

 

 

 

Message N° 11MTCF, Je te remercie de ton initiative et aussitôt j'en abuse. Un F. ami m'a transféré le BIM numéro 3. Sans savoir s'il s'agit du dernier paru, pourrais-tu déjà m'envoyer les deux précédents? Je suis persuadé que ton site va attirer chaque jour de nouveaux visiteurs. Il regorge d'intelligence et de vécu. S'en dégage un côté "Travaux pratiques"qui renvoie aux fondamentaux du vivre ensemble.

 

 

Message N°12 :  Le BIM ne fait que s'améliorer. Ce n° 6 est très utile pour conforter les apprenties sur le travail en loge. Je remercie l'équipe qui aide tous les Frères et Soeurs à polir leur pierre. Au plaisir de vous lire en septembre. 

 

 

Message N°13Oulalah! Comme en peu d’espace, on peut déclencher des tempêtes ! Dans la rubrique « De quelques définitions » l’auteur nous assène ses propres certitudes sans le moindre recul : cela me semble à l’opposé de ma conception de la FM.

Esotérisme : contraire de l’exotérisme, signifie qui est caché ou à l’intérieur. S’appliquant à un enseignement ou à une pratique, cela signifie que l’on cherche à comprendre au delà de l’évidence.

Il ne faut pas confondre avec le « zozotérisme » qui trouve le nombre d’or dans la racine carrée de la moitié de la base de la grande pyramide.

Mais terminer l’article par « Ne s’agit- il pas d’un faux débat lié à un malentendu et aussi à une dérive ? » est méconnaître justement la part d’enseignement ésotérique existant dans toute école.

On peut ne pas s’y intéresser mais parler de dérive ? Cela prête à rire.

 

Sur les Hauts Grades, encore plus fort ! « Aujourd’hui, les HG ont fait la preuve de la vacuité d’une soi-disant plus-value intellectuelle par rapport au travail dans les loges bleues » ! Mort de rire !

Avez vous fréquenté un atelier de perfection ? Si oui, vous êtes vraiment mal tombé, si non, n’en parlez pas car là encore vous allez faire rire ceux qui y sont et qui dans leur immense majorité viennent justement approfondir le travail fait en loge bleue. Le reste est politique politicienne et n’intéresse pas le vrai maçon.

 

Initiation. Si ce terme ne recouvrait que la cérémonie d’entrée dans un atelier maçonnique, la FM aurait disparu depuis longtemps.  L’initiation est une mise en chemin vers soi, vers une meilleure compréhension de soir et donc des autres, bien loin d’une fantasmagorie ou alors encore une fois vous êtes fort mal tombé, si vous avez jamais fréquenté un atelier.

 

Bref, j’ai beaucoup ri, mais j’ai aussi été un peu déçu ……….

 

Message N°14 :  J’ai lu avec attention votre courrier comme à chaque livraison. Quelques réflexions :

 

Sur le premier sujet du travail en loge bleue, si je suis d’accord avec vous pour attirer l’attention sur le manque de travail au 2nd et 3ème degré, je ne vous rejoins pas sur les propositions.

« Alléger » les rituels d’ouverture et de fermeture sous entend qu’ils ne sont pas essentiels ce qui n’est pas mon avis. Les rituels sont l’expression actuelle du Rite (quel qu’il soit) et en ce sens ils sont essentiels : ils doivent être respectés, intériorisés, analysés, étudiés pour en extraire les enseignements.

Pour moi il est hors de question de mettre en cause leur légitime importance sauf ouvrir la porte à leur disparition progressive au bénéfice d’une meilleure « efficacité » . C’est bien l’annonce du règne de la quantité décrite par Guénon (qui n’a pas forcément raison, mais pas toujours tort non plus!).

La conception d’un calendrier annuel est un travail difficile et délicat qui doit être le résultat d’un travail d’équipe entre les cinq lumières ayant pour objectif l’avancement de chacun et la pérennité de la loge.

Les tenues doivent obligatoirement (à mon sens ) entre accompagnées d’une réunion mensuelle de travail maçonnique à chaque degré sur le rituel : c’est la seule façon qui permette aux frères de s’approprier le rituel et ses arcanes.

 

Sur le sujet des prisons.

Il y est impossible dans une page de cerner ce problème qui nécessite de se plonger dans l’étude des notions de Droit, de Justice, de faute et de réparation.

Personne en peut contredire ce que vous dénoncez dans notre système pénitentiaire actuel.

Ceci dit dans une société de droit, droit qui est le fondement et la garantie du rapport social dans une démocratie, le respect de la Loi doit être la base de la vie en communauté.

Tout manquement doit être sanctionné de façon proportionnelle pour assurer au nom du peuple, la punition de la faute ET la réparation (matérielle ou morale) du préjudice.

C’est sur cette base que la délégation s’est faite entre l’individu et le groupe social pour qu’il renonce à la vengeance individuelle.

 

Fraternellement

 

Message N°15 : Bonjour,
Si le Rite Standard d'Ecosse est une exploitation folklorique passéiste tous les autres rites aussi sont dans ce cas voir pire en cherchant bien(?)
D'autant que dans le propos le mot "folklorique" semble péjoratif voir pire.
Les Frères du RSE "jouent la comédie en Loge , est ce vraiment sérieux". Point de comédie et oui c'est sérieux!
Ceci dit les rituels ne sont que le support répétitif pour la réflexion sur un système de morale enseigné par l'allégorie au moyen de symboles.
Ça ne m'était pas venu à l'idée. . .mais en y réfléchissant je pourrait "dézinguer" de la même façon tous les rites sans exception (ceux que je connais: Emulation, RF,York, RER,MM,REAA y compris les versions GODF pour certains)
Pour les décors faut il penser que les chapeaux et calottes, les épées et les tabliers etc.... sont l'expression futuriste et sans folklore d'une Maçonnerie décomplexée?
Bon le RSE finira chez PINDER et les autres irons sur mars.
Sans oublier que la FM a 300 ans d'existence.
BF

 

Message N°16 :

Ce numéro 11 (des BIM) est extrêmement intéressant et brasse énormément de sujets très importants.

L’orientation de certaines solutions que tu suggères est à l’opposé de ma compréhension de la Franc Maçonnerie.

Je suis tout aussi insatisfait que toi de nombres de points que tu évoques.

Cependant mon souhait est de préserver pour les générations le formidable outil de développement personnel (dans l’optique de l’amélioration matérielle et morale de la société humaine) qu’est la loge maçonnique.

Ceci dit je peux comprendre que cela ne soit pas le cas pour d’autres.

Au quel cas, il faudrait pour ceux là d’inventer une nouvelle structure plus en adéquation avec leurs attentes que de tenter de transformer l’existant à leurs goûts.

Pour ma part, je crois que l’invention mythique de la Grand eLoge en 1717 n’était que, d’une part la recherche d’un outil social de pacification et d’autre part un contrôle du pouvoir sur ce même outil, contrôle qui a été repris partout par une structure centralisée, Loge, Ordre ou Conseil.

 

Mon sentiment est que ces structures centrales contribuent largement à la cristallisation de la Franc Maçonnerie que tu dénonces.

Elles doivent disparaître pour permettre aux loges de retrouver dans un ensemble fédéral lâche une liberté d’action à tous les niveaux. D’ailleurs la Fédération des Loges Libres grandit de jour en jour.

L’affrontement feutré (ou pas!) entre Grande Loge et Suprême Conseil est essentiellement dû aux personnes qui confondent leur ego et leur fonction.

Le travail maçonnique se poursuit dans un cursus de nombreux degrés qui ne s’impose à personne mais qui enrichit ceux qui s’y investissent.

Enfin la « parole publique » de la Maçonnerie est une illusion venue du monde profane : personne n’a reçu de pouvoir de ma part pour parler en mon nom, et dans mes ateliers les avis, sentiments, positions sur tel ou tel sujet sont aussi divers que sont diverses les personnalités.

Le respect de ces divergences s’appelle tolérance et fonde le travail en loge.

Ma loge n’est ni un parti politique, ni un syndicat, ni une ONG, ni un cabinet de psy, mais un lieu unique où chacun vient travailler sa pierre sous le regard fraternel et aidant de ses frères.

C’est ce travail qu’il faut privilégier et doper.

Meilleurs seront les maçons, meilleur sera le Monde : mais ne nous trompons pas d’échelle de temps, celle de l’humanité n’est pas celle de l’homme.

Il faut compter en millénaires ……..

Message N°17 :  

Commentaires sur des passages concernant les rites et l'idéal maçonnique :

 

"On peut déduire de l'histoire de la Franc-Maçonnerie que les premières conceptions de l'idéal maçonnique sont antérieures à la conceptualisation et à l'organisation des rites que nous connaissons aujourd'hui."

 

Je ne vois pas très bien ce que cela veut dire 

Les rites se sont constitué par tatonement en me^me temps que le développement de la maçonnerie dite spéculative. 

 

"La légende d'Hiram, elle-même, n'était pas connue lors de la création de la 1ère Grande Loge créée à Londres en 1717."

 

Mais cette légende est la seule véritable construction de la FM, formalisée déjà dans le document Pritchard!

 

"L'idéal maçonnique s'est enrichi au fur et à mesure de l'évolution de la société alors que les rites, si leurs applications en loge varient beaucoup selon les pays et les loges, sont restés relativement identiques."

 

Ce n'est pas le cas pour le Rite Français qui a évolué sous l'influence du positivisme avec le Rite Amiable puis est revenu à une forme plus traditionnelle sous l'influence de Groussier de 1935 à 1955. 

Voir l'excellent 'que sais-je' de Meyer et Bauer : https://www.puf.com/content/Le_Rite_fran%C3%A7ais  -

 

 

 

"Autant les rites imposent une logique, autant l'idéal maçonnique pourrait se résumer à de grands principes auxquels on adjoindrait une méthode de travail."

 

Les rites n'imposent pas une logique : c'est une pratique qui implique la parole et les corps des participants. Si l'on s'en tient au texte, il me semble heuristiquement intéressant de sa diférence par rapport à un algorithme..

 

"L'idéal maçonnique, c'est aussi la situation que nous souhaiterions connaître d'une occupation du globe terrestre par des êtres humains soucieux de préserver la nature et le monde vivant, dans une relation pacifique de respect mutuel entre eux et de solidarité active, sous l'autorité d'une structure librement choisie à qui serait déléguée la responsabilité de faire régner l'harmonie et de développer la connaissance.  L'idéal maçonnique implique l'équilibre entre le Un et le Tout."

 

Si l'on veut parler d'écologie, on peut se demander si nos outils symboliques, par l'économie des moyens et le recours à l'imaginaire, ne sont pas un exemple pour limiter la débauche d'énergie et de ressources consommées par les outils de notre société industrielle...

 

"Il y a une complémentarité entre l'idéal maçonnique et l'objectif de perfection qu'induisent les rites. Autant l'idéal maçonnique est ouvert et s'adapte aux vécus, autant les rites imposent une démarche et une référence (le plus souvent christique) qui peuvent apparaître comme relativement dogmatiques."

Je en suis pas sûr qu'il y ait un objectif de perfection dans la pratique d'un rite. L'objectif de perfection est l'expression des valeurs de la maçonnerie. 

La référence judéo-chrétienne de la FM est parfaitement justifiable, même si cela irrite certains partisans de la 'laïcité intransigeante'. Le meurtre d'Hiram peut être interprété comme une laïcisation de ce que dit René Girard à propos de sa conception de la religion en opposition avec le message sacrificiel : le refus du bouc-émissaire. 

 

"Il peut sembler regrettable qu'au Grand Orient de France, la relative dissociation entre le fonctionnement des loges bleues et celles des hauts grades ne soit pas accompagnée par une formalisation d'un rite à trois degrés qui ait une réelle existence.  Bien que dans le langage courant on parle du rite français pour désigner le rite à trois degrés, cette appellation ne recouvre pas vraiment une organisation d'un rite car le rite français, stricto sensu, a aussi ses hauts grades."

 

Problématique intéressante mais mal formulée. Ce qui distingue le GODF  d'autres obédiences, c'est qu'il interdit aux Chapitres de s'immiscer dans la fonctionnement des loges bleues. Ceci par opposition à ce qui se passe par exemple au DH et à la GLDF où les hauts gardes exercent une véritable 'cléricature' équivalent d'un clergé d'une église. Je crois que le même travers existe à la GLNF. 

Maintenant il y a un réel problème en maçonnerie sur les trois degrés des loges bleues, et principalement sur le grade de compagnon qui manque de consistance par rapport aux deux autres. 

C'est lié à l'émergence de la légende d'Hiram ; les trois grades se sont formalisés confusément vers 1730, en même temps que la légende. C'est lié plus précisément au mythe de la continuité entre maçonnerie opérative te spéculative. Sur les chantiers, il n'y avait qu'un patron et des compagnons. Le but de la maçonnerie spéculative , c'est de progresser vers le grade de maître auquel tout maçon doit aboutir. Rien à voir avec un fonctionnement d'un chantier ; cette obsession de la continuité masque un autre phénomène : le passage d'une société patriarcale à une société des frères,  donc démocratique. Cela nous ramène aux multiples interprétations de la légende d'Hiram. Là il y a véritablement un travail d'évolution des rituels en parallèle à l'approfondissement de la démocratie dans nos sociétés modernes. 

L'émergence de la maçonnerie s'est faite moins de trente ans après la 'Glorious Revolution' qui a coïncide avec l'émergence du pouvoir parlementaire moderne. Ce n'est pas un hasard....

Message N°18 :  A propos du post consacré à l'élection du nouveau Président de la République :

Quelle erreur maçonnique fondamentale de parler politique!Contraire à toutes nos valeurs fondamentales, symboliques et rituelles.Macron n’est pas le G.A.D.L.U. que je sache  !

Réponse de la rédaction d'idéal Maçonnique : 

Votre opinion est respectable et en réponse nous nous permettons de vous préciser :

 

- si vous souhaitez développer votre réponse, nous sommes prêts à la publier sur notre site et dans la prochaine livraison des BIM

 

- évoquer une opinion politique pour un franc-maçon n'a jamais fait l'objet historiquement d'un interdit formel dans les textes fondateurs de la démarche maçonnique à condition d'une part de ne pas  rentrer dans des polémiques politiciennes et d'autre part de toujours respecter des opinions différentes. 

 

- Si dans certaines loges et certaines obédiences, l'abord de questions politiques est généralement évitée c'est uniquement parce que des dérives sont souvent observées qui peuvent aboutir à fragiliser la cohésion des frères et des soeurs.

 

- Le propos auquel vous avez réagi ne se voulait qu'une constatation d'une réalité ;  les loges maçonniques ne peuvent travailler sereinement que parce que nous bénéficions de la protection républicaine dont est garante le Président de la République. Nous l'honorons (cf une des santés des loges de table) d'une part du fait de cette protection et d'autre part parce qu'il s'engage à défendre les valeurs de la République qui sont aussi les nôtres.

Message N°19 : A propos du post consacré à l'élection du nouveau Président de la République :

Bonjour, Ce site devient politiquement orienté ce qui est contraire à mon idée de l'idéal maçonnique. Je vous prie de me désinscrire de la liste des abonnés.

Message N°20 : A propos du post "Améliorer l’Homme et/ou la Société : les limites d’un challenge !" :

Bonjour, Très bel article. Celui sur l’idéal maçonnique aussi. Et apparemment beaucoup d'autres... Vous semblez éviter les polémiques. Vous semblez vouloir aller à l'essentiel. Et c'est ce qui se dégage de votre blog. Une intelligence certaine et au service des autres. Alors bravo vraiment. Un jour, peut-être, vous me direz de quelle loge vous êtes car là on pourrait peut-être un jour accepter de nouveau un bandeau mais cette fois-ci: en confiance afin de poursuivre ensuite... 

Message N°21 : A propos du post "Améliorer l’Homme et/ou la Société : les limites d’un challenge !" :

T.:C.:F.:,

J'ai regardé ton site, très riche. Il n'est pas facile de trouver tes cahiers mensuels, pourtant très intéressants, et il n'y a aucun « bouton » pour s'y connecter. Si on veut consulter des anciens numéros, doit-on s'abonner à chaque fois de nouveau ? Enfin, tu sollicites des commentaires mais il n'y a pas de champs correspondant.

Message N°22 : A propos du post "Trois cents ans d'âge et un espoir : la Jeunesse !"​

J'avais déjà exprimé, il me semble, mon interprétation de l'histoire de la maçonnerie. 

La création du grade de Maître ouvert à tous les entrants en maçonnerie est une avancée démocratique par rapport à la référence 'opérative' ou le patron du chantier était...le seul patron.  C'est à mon avis comme cela qu'il faut interpréter les tâtonnements pour l'élaboration des trois grades, trente ans après la Glorious Revolution qui a constitué un pas décisif vers le parlementarisme démocratique.  Les efforts de 'souchage' opératif ne font que masquer cette réalité. Avoir le nez rivé sur l'historiographie maçonnique avec ces multiples détails et ses ouvrages d'ennuyeuse et inutile érudition, ne 'sert' qu'à la masquer. Pour le tricentenaire, une analyse multidisciplinaire anthropologique, une 'vraie' analyse historique et sociologique seraient bien utiles. J'ai enfin trouvé un anthropologue de renom qui estime que le 'champ' maçonnique devrait être investigué par les SHS. Les fanfreluches haut gradesques sont le fait de la maçonnerie continentale.  Mes fréquentations du rite émulation me l'ont fait découvrir. Quant au martinisme et autres 'exaltations' de ce genre, je préfère un verre du breuvage italien. Heureusement souvent en maçonnerie le spiritueux l'emporte sur ce 'genre' de spiritualité !

Message N°23 : A propos du post : "Trois cents ans d'âge et un espoir : la Jeunesse !"​

Il faut penser à la finalité universelle dans le bien-être.

Message N°24 : A propos  de la notion "d'élitisme" dans l'idéal maçonnique :

Définition du Larousse du mot Élitisme : Attitude ou politique visant à former et à sélectionner les meilleurs éléments d'un groupe sur le plan des aptitudes intellectuelles ou physiques, aux dépens de la masse.

 

Rituel : « Êtes-vous Franc-maçon ? » : « Mes FF & SS me reconnaissent comme tel ».

 

Donc les FF MM se distinguent aux dépens  de la masse. Dans ce cas, ils ne peuvent ni contribuer à l’amélioration de l’Homme et de l’Humanité, ni pratiquer la Tolérance mutuelle dans le cadre de la devise : « Liberté, Égalité, Fraternité ».

 

Le mot « élitisme » est mal choisi, pour le moins malheureux. J’aurai préféré lire : un altruisme exigeant.

Message N°25 : A propos  du transhumanisme

Transhumanisme= à surveiller en permanence, vigilance!

Fusion homme-machine

Homme transformé et augmenté, robots, prothèses,  cellules souches, science-fiction ? >1985 le symbole "h +" représentant le transhumanisme, philosophie, courant proposant par améliorations physiques et intellectuelles, ou médicales et psy, , l’informatique et les sciences cognitives aider l’Homme en repoussant les limites de l’Homme par la neuro science et la nano technologie... avec pour but de lutter  contre souffrances, vieillesse, handicap, mort etc

Sujet de réflexion pour FM concernée , un progrès pour l’Humanité?? quels enjeux?? un rêve, une utopie?un Idéal, un Espoir? quelle Ethique?? donc inquiétude et restons vigilants car risques.

«La conception mécaniste des transhumanistes est une représentation du corps fondamentalement immorale. Si mon corps est interchangeable, il ne m’appartient plus et je ne suis plus responsable de lui. Ce serait une catastrophe sur le terrain de l’éthique», Jean-Marie Besnier professeur de philosophie à l’université Paris Sorbonne.

Message N°26 : A propos  de la lettre d'informations BIM17 consacrée à la féminité

 

Quand on parle de 'l’intégration du féminin « sacré » reste à faire !', on est dans l'essentialisation du féminin, plus exactement une définition  d'une essentialisation qui doit de traduire dans les rituels. 

Cela veut-il dire qu'il faut réintroduire des éléments du rituel d'adoption dans nos rituels qui sont des rituels masculins, d'ailleurs adopté (sic) par la GLFF après guerre ? 

Cela veut dire que les sœurs de la GLFF se sont trompées en adoptant le REAA, qu'elles ont d'ailleurs été obligées de reconstituer sans patente, d'après ce que j'avais compris. 

Donc il faudrait réintroduire des éléments de ce rituel d'adoption qui n'est pas une symbolique de la construction. 

Si ce n'est pas cela, alors il faudrait y travailler. 

Je pense préférable d'abandonner définitivement les stéréoytypes associés au 'masculin' et 'féminin' et les projections symboliques associées. `

C'est ce qu'a fait le GODF avec l'interprétation de l'art 76 du RG : on initie des êtres humains. 

Mais la plupart des frères et même des sœurs ne l'ont pas encore affectivement intégré...

 

De longs et pénibles efforts...

Message N°27 :

 

Bonjour,

 

Je découvre votre site...

 

Je suis avant tout citoyen du monde

un citoyen du monde sculpteur qui ne développe que des thèmes humanistes.

J'essaye en ce moment d'apprendre l'espéranto, et en faisant quelques recherches

je me suis aperçu que la FM et l'Espéranto avait été très proche au début du siècle.

En se rapprochant notamment à travers le mouvement pour la paix.... malheureusement.. 

un patriotisme de mauvaise aloi à fait retourner les FM vers leurs intérêts nationaux...

 

je m'apprétais à rejoindre La LUF-France http://luf-france.fr/

mais leur bandeau sur le JO 2024 http://luf-france.fr/blog/paris-2024/

 

JO présenté comme symbolisant " nos valeurs, notre fraternité, nos espoirs de paix "

m'a  beaucoup refroidi !!!

Je suis également peu enjoué par l'immobilisme des différentes Obédiences... qui prient pour leur chapelle.

Heureusement que dans notre T:. ou 7 ateliers de différentes obédiences  travaillent,

nous avons une très forte volonté de nous enrichir de nos différences.

Je souhaite ardemment travailler à ce type de liens inter-obédientielle

 

Je n'aime pas trop la hiérarchie sous-jacente aux hauts grades !

 

Je rêve de T:. en tablier de C:. avec le moins de cordon possible

(pourquoi ne pas en rester au 2 premiers grades ?)

avec un rituel en espéranto (je sais qu'une L:. de la GLDF l'a utilisé au début du 19° ... mais n'en ai pas trace personnellement)

 

Je rêve d'une symbolique humaniste et moins biblique.

Car si nous avons pour ambition de travailler au progrès de l'humanité, il faut que nous nous ouvrions

aux différents mythe culturels qui ont forgé l'humanité.

toutes les cultures sont basées sur des mythes créateurs... la FM doit tous les accueillir...

Message N°28 :

 

Bonjour,

Ce numéro 20 sur le thème «  Poésie et Franc-Maçonnerie »  est très instructif et de grande qualité.

Merci pour le travail de réflexion.

Oui « nous obéissons à un feu intérieur » 

FRATERNITE   

Message N°29 :

 

Bonsoir mon TCF Matéo

Merci encore une fois pour ton envoi du BIM ('le n° 20')

Juste une remarque : il m'étonne que tu ai admis de laisser un écrit 

en écriture inclusive ... c'est ni agréable à lire, ni agréable à entendre,

en d'autres termes ... c'est nul, sans intérêt (entre Nous) et voire déplacé.

C'est mon avis !

AF

 

PS : en plus, même "le titre' ne l'est pas (en écriture de ... con.... ) !!! 

Son auteur(e) n'est vraiment pas au top de tes autres articles 

(je n'ai pas écrit "sa auteur" ... cela aurait été RIDICULE !!)

Suite des messages et commentaires

 

 L'Idéal Maçonnique,

Objectif Sagesse !