L'amour en Franc-Maçonnerie

et

dans d'autres approches ésotériques

Esotérisme et Erotisme 

A tout seigneur, tout honneur, c'est à la mythologie grecque qu'il faut d'abord se référer pour comprendre cette relation particulière entre l'érotisme et l'ésotérisme.

 

Rappelons que dans son premier sens, l'ésotérisme désigne le processus qui permet de comprendre "de l'intérieur" , et donc dans le cadre d'une initiation, les connaissances complexes voire cachées.  

 

La mythologie grecque nous donne la clé de la place de l'être humain face aux "Mystères" :

 

  • pour les profanes, les récits mythologiques donnent à voir une logique explicative de la vie avec ses interdits et le chemin à suivre pour éviter les dangers ;

 

  • pour l'initié(e) il existe un autre sens qui, s'il est compris, peut lui permettre d'accéder au Royaume des Dieux !

 

Ainsi en est-il aussi du rôle d'Eros  : 

  • pour les profanes, il s'agit de comprendre son pouvoir de séduction et d'attraction dans le cadre des relations inter-humaines ;  ce pouvoir, placé sous l'influence du Dieu Eros, transforme l'être humain.

  • pour l'initié(e), l'influence d'Eros peut se comprendre comme une révélation de nos différences et aussi de la complémentarité de deux êtres.

On retrouve dans le Banquet de Platon, avec ses sept éloges, les différentes interprétations du rôle d'Eros et en particulier cette action de réunir les deux éléments de la partogénèse de l'être hermaphrodite initial.

Si on donne au mot érotisme, le sens de la connaissance du rôle d'Eros, il faut bien admettre qu'il n'y a rien "d'érotique" dans la fonction d'Eros dans la mythologie grecque,  au sens moderne "d'érotique", qui est en relation avec la jouissance sexuelle.

Cette jouissance sexuelle, dans la mythologie grecque, on l'a retrouve avec Bacchus (la mise en valeur du phallus , c'est à dire le sexe masculin en érection) et aussi avec les mystères d'Eleusis.

La sexualité dans les mythes

 

Dans la plupart des mythes, l'acte sexuel est magnifié pour symboliser la puissance, la richesse et la force. Dans cet acte sexuel symbolique, le phallus prend le rôle principal et le vagin se contente du rôle de réceptacle. 

Ce symbolisme de la sexualité explique aussi les déviances orgiaques des fêtes rituelles ;  ces déviances ont toujours bénéficié d'une grande tolérance dans les différentes cultures du Monde même si certains discours religieux tentent de brider cette liberté reconnue aux peuples.

Amour et sexualité dans l'expérience individuelle

L’être humain a une composante pulsionnelle et affective qui implique un passage par l’acte sexuel ; mais l'ambiguïté du mot Amour complique cette première analyse. 

 

Plusieurs définitions sont possibles pour le mot Amour : en loge, on pense d’abord bien-sûr à l’amour fraternel, à l’amour divin, à l’amour de la vie mais n'y-a-t'il pas surtout ce sentiment pulsionnel qui vous projette sur un autre être humain : désir, besoin de "possession", obsession, que d'émotions ?

 

Nous sommes invité(e)s par le rituel à glorifier l’Amour, et on comprendra qu'il s'agit de l'amour divin, mais il y a le vécu de chacun où la passion surgit parfois quand on ne l'attend pas.

 

L’amour est omniprésent dans la démarche maçonnique et c’est une des composantes de la psychologie du (de la) franc-maçon(ne) les plus difficilement maîtrisables. Nous sommes tous extrêmement sensibles et la moindre contrariété peut nous perturber ; se sentir moins ou mal aimé(e), à l'occasion d'un regard, d'une remarque, d'un reproche voilé et nous pouvons ressasser cette interprétation pendant des soirs !!!

 

On dit que le symbolisme du tablier est en rapport avec l’obligation « d’oublier »  ses pulsions sexuelles pour réfléchir « à tête reposée » : ce n'est bien sûr qu'une interprétation farfelue parmi d'autres mais qui montre bien combien la démarche initiatique peut être polluée par des comportements plus ou moins bien adaptés à la situation.

 

Il est clair que la peur de la mixité pour certaines loges et obédiences est essentiellement motivée par la peur que des interférences émotionnelles érotiques perturbent les travaux.

Et pourtant, dans de nombreuses traditions, la sexualité de l’initié(e) est un facteur de réussite du parcours initiatique pour atteindre l’harmonie. C'est dans les écrits taoïstes que l'on donne un éclairage philosophique précurseur à l"Art d'Aimer" !

 

Tributaire de la dogmatique judéo-chrétienne, les rituels occultent toute sexualité dans le parcours initiatique, et pourtant, dans la vie d’une loge, il suffit d’ouvrir les yeux pour prendre conscience que cette réalité est incontournable. Lorsque les partenaires sont maçon(ne)s, on peut espérer qu'avec une bonne communication l'entente sexuelle viendra conforter leurs démarches initiatiques

 

L’absence d’harmonie sexuelle dans la vie d’un(e) maçon(ne) a d’importante répercussion sur son parcours initiatique : on sait très bien que le refoulement peut déclencher des troubles importants sur l’équilibre de l’individu.

 

Le plus souvent, c’est dans la solitude et la détresse que le manque d’amour fait son œuvre mais on peut aussi lui attribuer la cause de comportements agressifs ou pervers qui peuvent perturber le fonctionnement de la loge.

 

Il est important d’attirer l’attention sur l'importance d'un vécu de l'harmonie dans la dimension de l’initiation qui le plus souvent reste dans un non-dit. Heureusement, le miracle des tenues réussies permet à des frères et des sœurs d’insérer dans des planches personnelles des moments de vérité où l’émotion peut s’affranchir et être partagée ! Ce sont souvent des moments exceptionnels où l’égrégore prend tout son sens.

 
 

 Dossier sur la sexualité ésotérique paru dans le N°14 des BIM que vous pouvez télécharger en cliquant sur l'image de couverture ci-dessus 

Kabbale érotique mystique  - Le Cantique des cantiques,  par Marc Halévy - Editions Dangles, Coll. « Horizons ésotériques », 2015, 256 pages, 20 €

Les symboles maçonniques à connotation érotique

Il faut bien sûr prendre l'adjectif "érotique" dans son acception grecque. Tous les symboles maçonniques ont une histoire et s'ils ont été empruntés pour s'incorporer à la symbolique maçonnique, ils n'en demeurent pas moins marqués par leur utilisation dans des mythes antérieurs à la franc-maçonnerie ;  sans être exhaustif, citons en particulier :

 

- la pierre brute :  Dans son ouvrage "Parallèle des religions" publié en 1792, Florent Brunet relève que Eros était célébré en Grèce à Thespies sous la forme d'une pierre brute. Cette représentation est justifiée par le fait que dans les premières théogonies, Eros est un Dieu né en même temps que la Terre et issu du chaos primitif. (sources :  "L'espace de l'eros : représentations textuelles et iconiques", par Eduardo Ramos-Izquierdo et Angelika Schober ;

- le soleil : par la filiation d'Osiris à  Bacchus via Dionysos ;

- les colonnes : elles symbolisent la puissance phallique ; avec l'épée, la canne, la bougie, la loge est truffée de symboles phalliques ;

 

- la clé (que l'on utilise en particulier au 4ème degré du REAA) : elle symbolise le clitoris, entrée du vagin ;

 

- la rose, que l'on offre au nouvel initié et qui voit tout son symbolisme se développer au 18ème degré du REAA, symbole de Vénus - Aphrodite et aussi du vagin ; c'est dans la littérature que l'on voit se développer ce symbolisme érotique de la rose mais c'est par une lecture symbolique de la Bible que l'on comprend l'extase érotique que représente la crucifixion.

- les lacs d'Amour : la dénomination anglaise de "Love knot" rend mieux compte que ces lacs sont en fait des nœuds et qu'à ce titre ils rentrent dans la grande famille des nœuds et leur symbolisme doit être compris  à travers la mythologie des Dieux lieurs (cf le travail de Mircea Eliade à ce sujet.

Une interprétation ésotérico-érotique du rituel maçonnique

 

Au-delà d'une étude des symboles, c'est dans la globalité de la démarche mystique maçonnique que l'on peut comprendre son contenu érotico-ésotérique. 

Cette globalité, on la retrouve dans la quête de l'initié(e) vers la Rose mystique dans son environnement biblique.

La question pourrait être posée de la permanence de cette lecture, mais il est toujours important de comprendre comment le contenu symbolique a pu être compris.

Saint Valentin et rituels d’amour

 

Dans les sociétés occidentales, le 14 février est consacré à la célébration de l’amour passion !

 

Avant d’en arriver là, il y a eu :

  • Les luppercales romaines qui se jouaient un 15 février où la puissance machiste était « honorée » par le « sacrifice » d’une demoiselle !

  • Et puis, par décret papal le 14 février fut décrété fête des amoureux , fête de Saint-Valentin, en l’honneur de Valentin qui avait payé de sa vie, le 14 février 270, d’avoir bravé l’édit de l’Empereur Claude qui avait interdit le mariage, en mariant secrètement.

Mais les rituels d’amour se manifestent aussi de différentes manières :

  • La pose d’un cadenas sur un lieu mythique comme le pont des arts à Paris

  • La tradition au XIXème siècle en Autriche pour les jeunes filles de danser toute une nuit avec une pomme coincée sous l’aisselle ;

  • Au Niger, le travestissement des hommes en femmes pour attirer l’élue : le geerwol

  • En Allemagne, le dépôt d’une lettre d’amour dans un vieux chêne à Lübeck

  • A Istambul, le dépôt d’une lettre avec un ruban dans l’arbre à souhaits

  • A Chypre, boire de l’eau de la piscine naturelle comme Adonis le fit avant de tomber amoureux d’Aphrodite

  • A Rome, en jetant une pièce dans la Fontaine de Trevi

  • En Irlande, en trouvant un trèfle à 4 feuilles

  • Sans parler des nombreux rituels de magie blanche, rouge et autres qui vous garantissent « un retour d’affection » !

 

La tradition symbolique est très ambiguë concernant l’amour de deux êtres : ne vivons nous pas sur l’interdit de l’amour d’Adam et Eve et sur la transgression qui soit disant généra le chaos, sans parler de l’homophobie déclarée !

 

Et pourtant, chacun sait que la réalisation du grand amour est un mythe puissant qui n’en finit pas de générer la passion de la vie.

 

En Franc-Maçonnerie, on ne parle pas de ce genre d’amour ; de nombreux rituels interdisent la mixité et de nombreuses obédiences revendiquent  un sexisme redoutable !

 

Et pourtant, comment concevoir une réelle initiation sans une réelle complicité amoureuse, respectueuse de chacun ? 

 

L’idéal maçonnique peut et doit revendiquer l’harmonie du couple comme un élément de réalisation ; les découvertes scientifiques sur le fonctionnement du cerveau montrent combien l’amour peut être une forte stimulation à la production intellectuelle et à l’engagement.

 

Voilà encore un grand chantier à mettre en œuvre dans un rituel moderne et contemporain, adapté à l’évolution des connaissances !

 
 

Diaporama sur le symbolisme de la Rose - Fond sonore : New Africa de Youssou Ndour

 

Réflexion sur l'Amour

 

 L'Idéal Maçonnique,

Objectif Sagesse !