Le Pavé mosaïque

Partager sur

Origines historiques du pavé mosaïque

La mosaïque de pavage a des origines très anciennes ; une mosaïque romaine d'au moins six mètres de long a été trouvée dans le Berkshire, un comté du sud de l'Angleterre. Ornée de caractères mythiques, elle daterait de plus de 1 600 ans.

On peut comprendre que c'était une spécialité des tailleurs de pierre (les fameux freestone-masons).

Les pavements représentaient généralement des allégories, des motifs floraux et aussi des figures géométriques (voir c-dessous une photo du sol de la Cathédrale de Canterbury en Angleterre datant du moyen-âge).

On retrouve aussi au Moyen-Age l'utilisation d'un dallage noir et blanc en damier. Michel Pastoureau, dans son ouvrage "Une histoire symbolique du Moyen Âge occidental " explique que son utilisation renvoie généralement à l'idée de mouvement, de dynamisme ou de rite de passage.

Pompéi - env. 200 avant JC.

Une interprétation symbolique du pavé mosaïque comme figuration

du chemin initiatique

De nombreux auteurs ont apporté leurs interprétations ; le pavé mosaïque est souvent vécu comme un espace sacré situé entre les trois piliers ou comme la représentation du dualisme binaire propre au 1er degré ; il y a peut-être une autre manière de le comprendre.

Pavé mosaïque, Nadir et Zénith font partie des illustrations symboliques du contenu biblique ajoutées au fil du temps par différents exégètes !

Même s’il n’en est pas fait mention dans la Bible, le pavé mosaïque ’est d’abord un symbole d’inspiration chrétienne qui renvoie à une représentation du monde sous la forme d’un plan ;  La vie humaine se déroule en deux dimensions avec quatre points cardinaux  tandis que le domaine du surnaturel occupe deux espaces, le ciel et les ténèbres !

Dans cette représentation, la pensée chrétienne imagina  un chemin initiatique orienté d’Ouest en Est : l’objectif de tout chrétien, qui veut suivre l’enseignement de l’initiation chrétienne est de marcher vers la Lumière, c'est-à-dire vers l’Orient ! A contrario l’expression populaire « être à l’ouest »  (dérivée de « to go west ») montre bien qu’il s’agit d’une « folie » voire de la mort !

La représentation du damier noir et blanc figure cet espace particulier, transitionnel mais aussi protégé car sous influence divine pour l’initié ; si dans la Bible la couleur noire symbolise l’aspect négatif de l’expérience humaine et la couleur blanche l’inspiration divine, cheminer vers l’orient en empruntant ce pavé mosaïque long suppose que l’essentiel n’est pas encore fait ; arrivé à l’orient, il faudra encore réaliser l’ascension par les marches de l’escalier spiralé ou les barreaux de l’échelle pour espérer pouvoir atteindre l’approche divine !

C’est ainsi que, naturellement, le pavé mosaïque devint le pavement du chemin initiatique qui mène vers la lumière.  Dans le temple maçonnique, il constitue le dernier tronçon qui permettra à l’initié de débuter son ascension vers le Ciel en accédant au Débir ou au Naos, considéré comme l’antichambre de la destination espérée du processus initiatique.

Cette interprétation symbolique, est conforme avec la conception d’une terre plate qui était celle prévalant avant la découverte galiléenne ! Elle est une preuve supplémentaire que nombre de symboles maçonniques ne peuvent se comprendre que si on les rattache à leurs origines chrétiennes même si ensuite on effectue des digressions de sens au gré de chacun.

Ce contenu symbolique du pavé mosaïque explique aussi que dans les temples maçonniques anglophones le sol situé entre les deux colonnes de l’occident à l’orient soit entièrement couvert du « mosaic pavement » et que c’est une aberration d’en faire un  simulacre d’autel en le limitant entre les trois piliers et en interdisant de le fouler: si on doit utiliser ce symbole, il faut marcher sur le pavé mosaïque car c’est le chemin de l’initié !

La capacité des êtres humains à faire fonctionner leurs imaginaires explique que des interprétations différentes empruntées à d’autres traditions ont fait florès.

Cette interprétation montre aussi que nous n’avons pas encore su faire une lecture critique de certains symboles. Dans certains esprits, ils sont même utilisés pour  justifier la tentation créationniste qui inspire encore certains courants maçonniques, en particulier américains, en mettant en cause la théorie de l’évolution. Rappelons que la datation maçonnique en est un autre exemple !

Masonic Temple, Andaz London Liverpool Street

 L'Idéal Maçonnique, Objectif Réflexion !

Il faut sauver la franc-maçonnerie !