Le sens profond

des pas en franc-maçonnerie

Les pas du franc-maçon (ou de la franc-maçonne) , c'est dans la marche du Maître (ou de la Maîtresse) qu'on peut comprendre leur sens initial.

La Marche du Maître (ou de la Maîtresse) : une autre manière de la comprendre !

 

Comprendre la marche du Maître (ou de la Maîtresse) n’est pas chose aisée ; bien sûr, il y a ce qui est écrit mais peut-on se contenter de ces explications qui peuvent apparaître soit simplistes soit quelque peu alambiquées quand on essaye d’y mettre l’équerre et le compas.

 

On peut aussi essayer de dissocier les étapes de la marche du Maître, mais n’est-ce pas de l’accessoire car l’important n’est-il pas de comprendre le sens global de cette marche.

 

S’il est aussi normal de retrouver une référence au tombeau de Maître Hiram, il y a un sens plus profond, plus fondamental qui se dégage de ces 8 stations.

 

Comme toujours, quand on étudie le symbolisme maçonnique primordial, c’est dans la Bible que l’on doit chercher les clefs !

 

Dans la Bible il est signifiant de la Résurrection, du jour éternel et du Royaume de Dieu.

 

Dans l'Evangile de Jean, qui est celui du Fils de Dieu, on trouve huit miracles, signes du Royaume de Dieu.

 

Il est cité dans :

 

  • Les huit béatitudes du sermon sur la montagne. (Mt 5,3-11)

  • Les huit malédictions aux scribes et aux pharisiens annoncées par Jésus. (Mt 23,13-31)

  • Les huit phrases du Magnificat ou Cantique de Marie. (Lc 1,46-56)

  • Jésus fut circoncit huit jours après la naissance, selon la loi établie. (Lv 12,3; Gn 17,12 et 21,4; Lc 2,21)

  • Les huit marches de l'escalier donnant au parvis extérieur du temple d'Ezèchiel. (Ez 40, 26)

  • Les huit paroles créatrices du Verbe en six jours, dans la Genèse chapitre 1, versets 3, 6, 9, 11, 14, 20, 24, 26.

  • Les huit personnes qui ont été sauvées du déluge dans l'arche de Noé. (Gn 7,13)

 

La marche du Maître, c’est donc avant toute chose, la marche vers l’éternel.

 

Cette interprétation est corroborée par le tracé  zigzaguant de de la marche du maître qui renvoie à l’épée flamboyante dont le livre de la Genèse nous dit :

  • …23 : Et l'Eternel Dieu le chassa du jardin d'Eden, pour qu'il cultivât la terre, d'où il avait été pris.

  • 24 : C'est ainsi qu'il chassa Adam; et il mit à l'orient du jardin d'Eden les chérubins qui agitent une épée flamboyante, pour garder le chemin de l'arbre de vie.

 

Rappelons que les chérubins sont les gardiens et les défenseurs de la sainteté de Dieu. Ils sont souvent cités en relation avec le trône de Dieu. Plusieurs passages nous précisent que Dieu est assis entre les chérubins ou au dessus des chérubins.

 

Comment ne pas faire un lien avec le jeu de la marelle où on retrouve les 8 stations et ce fameux « Ciel » auquel il faut accéder !

Comme Adam, le Maître part de la Terre pour prétendre accéder au Ciel !

 

Si on étudie le trajet de la marche du Maître (ou de la Maîtresse), on retrouve de nombreuses variantes. 

 

Aujourd’hui,  en examinant un des trajets les plus courants, on peut se poser la question de savoir si la cinquième station (cf schéma de gauche ci-dessous) est bien positionnée.

On retrouve, d’ailleurs dans des vieux rituels une position plus excentrée. (voir schéma de droite ci-dessus )

 

Si on adopte cette position excentrée, on obtient le trajet suivant : (voir ci-dessous schéma de gauche)

Et dans cette disposition, ce qui apparaît n’est-il pas étonnant ?

 

Car cette figure harmonieuse formée par les huit stations représente … la Salamandre !

 

Chacun connaît la fabuleuse légende prêtée à cet amphibien !

 

Avec la Salamandre on retrouve le symbolisme du Feu (et donc de l’épée et de l’étoile flamboyante), donc de l’approche de l’Eden encore une fois !

 

La Salamandre que l’on retrouvera aussi dans les Hauts grades de façon elliptique par la « voie de la salamandre », ce qui permet de retrouver aussi la part d’occultisme que des anciens ont voulu incorporer dans les rituels !

 

Et pour rester dans l’actualité, n’oublions pas que l’origine du mot Salamandre vient de … Salam !

 

Salam Aleykoum, frères, sœurs, amis, lecteurs et lectrices !

 L'Idéal Maçonnique,

Objectif Sagesse !