Rechercher
  • Matéo Simoita

Fête solsticiale : fête immuable !


Dans toutes les anciennes civilisations, l’observation de la course apparente du soleil dans le ciel, apparemment immuable, a été l’objet d’interrogations, d’extrapolations et de croyances.

Avec un gnomon planté sur une terre plate, et beaucoup de patience, on observe et mémorise les indices sur la durée du jour et ses différents temps, l’orientation et les saisons ; Les êtres humains ont ainsi appris à programmer leurs activités en fonction des cycles naturels. Il ont aussi conféré à des temps remarquables une valeur symbolique incorporée dans des légendes.

Quatre rendez-vous annuels se retrouvent dans bon nombre de civilisations : les deux équinoxes et les deux solstices ; ils participent au culte solaire qui a précédé la christianisation.

En France, c’est semble-t-il à partir du Vème siècle après JC que les fêtes solsticiales païennes prennent le nom de fêtes de Saint-Jean, Baptiste pour la fête de l’été et Evangéliste pour la fête de l’hiver .

Les francs-maçons, en cohérence avec leurs racines chrétiennes, ont conservé la tradition de fêter les deux solstices. Certaines loges pratiquent encore un rituel particulier à cette occasion.

Il existe même un symbole particulier, plus répandu dans le monde anglo-saxon qu’en France, qui visualise l’importance des deux solstices.

Classiquement, il est expliqué dans les « catéchismes » maçonniques que le point représente un frère individuel, le cercle la ligne de démarcation de son devoir envers Dieu et envers l 'homme ; les deux lignes parallèles, tangentes au cercle, figurant les saints patrons de l' ordre maçonnique : St. Jean le Baptiste et saint Jean l'évangéliste.

Ce symbole apparaît dans une ancienne illustration avec la Bible placée au sommet de l’image (voir l'image en tête d'article).

Depuis la nuit des temps, les légendes ont constitué la vérité des connaissances humaines ; tout ce qui a été dit sur le symbolisme des deux Saint-Jean peut se comprendre dans une approche chrétienne ; ce n’est pas inintéressant d’avoir des éléments de compréhension des civilisations et de leurs logiques.

Quoi qu’il en soit le solstice d’été reste un temps fort de notre rencontre avec la nature surtout pour les populations européennes qui sont encore très marquées par la division de l’année en saison.

Jack Lang en instituant la fête de la musique le 21 juin a indirectement participé à cette valorisation d’une fête solsticiale immuable qui marque la beauté de la Nature, son caractère prolifique et aussi l’annonce d’une deuxième phase du cycle de la vie avec l’introspection et le repli.

Aujourd’hui, avec la dégradation environnementale, cette fête solsticiale mériterait d’être valorisée pour sensibiliser les populations au risque d’anéantissement de notre planète Terre.

Bonne fête solsticiale de l'été 2019 pour toutes les lectrices et tous les lecteurs du blog d'idealmaconnique.com

NDLR : La question johannique dans l'idéologie maçonnique a été un sujet de controverse ; aujourd'hui, elle ne semble plus intéresser. Voir un article qui lui est consacré.

#saintjean #fêtesolsticiale

173 vues

 L'Idéal Maçonnique, Objectif Sagesse !

The Masonic Ideal, Objective Wisdom !