Rechercher

"L'équerre, c'était hier !​", poème

Mis à jour : févr. 3



C’était hier, c’est aujourd’hui,

L’équerre est là, toujours vaillante,

Que je retrouve sans ennui.

Anciens, nouveaux, loge vivante,

Matrice d’esprits, toujours savante,

Entre révolte et création,

Cherchant une libération.

C’était hier, c’est aujourd’hui,

Mais où êtes-vous passés chers Louis

Henri, Raymond, Jean et Fernand,

Et aussi ceux, ailleurs allant ?

Comme un parfum qui vient, qui va ?

Je sais, mais, ne vous oublie pas.

C’était hier, c’est aujourd’hui,

Des souvenirs hantent mon esprit,

Travaux autrefois accomplis,

Dans la ferveur et sans un bruit,

Excitation d’un idéal,

Tout cela n’était pas banal.


C’était hier, c’est aujourd’hui,

Me revoilà, tel un fantôme,

Ici ou là, toujours chez lui,

Quittant l’éther et tous ses gnomes,

Pour apparaître sur ces colonnes,

Ici, où la lumière rayonne.

C’était hier, c’est aujourd’hui,

Sur le chantier, tout pour autrui,

Sans cesse, il nous faut travailler,

Souffrir, savoir se comporter,

Porté par cette belle espérance,

Pour fuir une funeste errance !

C’était hier, c’est aujourd’hui,

Pourtant, il me reste peu de temps,

Avant que cesse mon palpitant,

Et ce sable qui toujours s’enfuit,

Espérer partager les travaux,

N’est-ce pas le germe d’un renouveau,

Pas l’heure de mourir au repos ?


Extrait du recueil de poèmes "Emotions maçonniques" - Edition Edilivre 2021

Plus d'infos



30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout