top of page
Rechercher
  • Mamadou

L'AVIS D'UN FRERE MALIEN - AFRIQUE : ÊTRE AUDIBLE POUR ÊTRE ÉCOUTÉ !

Dernière mise à jour : 19 oct. 2022

Il y a 2 ans de cela, il m’a été demandé de m’exprimer en tant que franc-maçon  du pays, sur la situation au Mali. ("La situation au Mali : Regard d'un franc-maçon malien !")



C’était au lendemain du coup d’état qui venais d’y instituer un énième régime militaire aux commandes.


Ma conclusion de l’époque était : Peut-être est-ce le temps pour les FF  du Mali de jouer un rôle significatif et salvateur. Les valeurs fondamentales qui ont permis à un Mali pérenne d’exister, ne recoupent-elle pas celles qui fondent aussi la maçonnerie ? C’est l’un des rares pays d’Afrique où une telle convergence existe de façon générique. … Alors nous FM, serions

fiers d’avoir contribuer à l’instauration d’une vraie révolution africaine porteuse d’avenir stable et pacifique.


Ambition lointaine plutôt utopique, c’est vrai. Mais que serions-nous sans l’utopie ? N’est- ce pas notre moteur principal ?


Deux années sont passées et ont confirmé que mon ambition relevait effectivement de l’utopie et l’évolution de la situation a pris une tout autre direction.


Paradoxalement, la crise de pouvoir de gouvernance nationale sur fond de rébellion djihadiste, s’est transposée en conflit ouvert avec la France (réduite pour le grand public, au rôle d’ancien colonisateur, manipulant des suppôts africains et pire, soutien masqué de djihadistes assassins).



Version à laquelle adhère globalement, l’ensemble de la jeunesse et les mouvements panafricanistes dont le pouvoir malien apparait désormais, comme le porte flambeau.


Nous vivons des temps ou la désinformation est devenue l’outil principal de manipulation des peuples, et les médias sensés nous aider à apprécier objectivement les contextes, sont (re ?)devenues de simples trompettes des propagandistes des différents camps.


On pouvait présupposer que les peuples peu instruits seraient des cibles malléables. Ils le sont sans doute au Mali et au Sud du Sahara si l’on en croit l’engouement qu’y suscitent les colonels maliens.


Mais les peuples sur-instruits du nord le sont-ils moins, eux qui ne s’interrogent que très peu sur les vérités toutes faites et si peu contestées qui leurs sont servies par une presse qui n’a jamais semblé autant soumise.


Quel langage, nous Franc-Maçon  d’Afrique pouvons tenir dans ce grand jeu de poker-menteur international ?


Et sommes-nous audible avant de prétendre être écouté ?


Cela m’amène à m’interroger sur qui nous sommes, nous franc-maçon  d’Afrique, et spécifiquement, d’Afrique Francophone. Et comment sommes nous perçus dans nos contextes nationaux.


Deux catégories principales sont à distinguer :

  •  Les Loges souchées continentalement

  •  Les loges affiliées aux obédiences françaises


Les premières sont perçues comme intimement liées aux pouvoirs en places. Souvent dirigées depuis le Palais par des Présidents Grands Maîtres ou à tout le moins élevés de leur initiation au 33e dans un très bref laps de temps.


Souvent aussi, hauts lieux de dirigeants indétrônables, de coups bas internes, et coups douteux dans le monde profane.


Bien sûr qu’il s’y trouve des Frères vertueux qui cheminent laborieusement vers la lumière, mais leur image se dilue dans celle négative projetée par les autres, qui sont malheureusement, ceux que l’on voit.


Comment espérer que ces Frères soient audibles ? Et qui les écouteraient ?


Quant aux loges affiliées aux obédiences françaises (GODF, GLNF, GLUF, DH, GLTSO etc.), elles sont tellement attachées (soumises) à leurs souches-mères, qu’elles ne travaillent que très peu sur leurs réalités locales.


Elles sont perçues comme des officines occultes de la françafrique et à dire vrai, ne sont finalement que d’un apport très marginal dans les problématiques et les contextes de leurs environnements locaux.


Les coups bas internes y prospèrent parfois, sous couvert de démocratie, et si les coups douteux profanes y semblent moins fréquents, ils sont déjà trop nombreux pour ne pas nuire à l’image d’hommes vertueux à laquelle nous prétendons.


Là aussi, comment espérer être audibles ? Et qui les écouteraient ?


À ces images négatives dont nous sommes nous-mêmes responsables, vient se rajouter, pour tous, une forte odeur de soufre, répandue à notre propos par les églises et les confréries religieuses, relayées par les gueux d’une certaine presse pour exciter les sottes foules crédules.


Comment donc espérer être audibles ? Et qui nous écouterait ?


Nous voilà donc bien loin d’être de ceux qui pourraient faire valoir la raison et rappeler l’universalisme dans notre époque et dans nos contextes.


Faut-il pour autant, baisser les bras et renoncer à notre idéal d’améliorer les hommes et nos sociétés ?


Faut-il renoncer à tenter d’être les ponts (actuellement détruits) au sein de nos pays, entre notre histoire ancienne et celle plus récente, entre nos militaires et nos politiciens, entre nos gouvernants et les djihadistes qui les déstabilisent, entre tous ces acteurs et nos peuples qui les subissent ?


Faut-il se résoudre à ne plus être des lumières pour jeunes qui tournent leurs colères et leurs rancœurs contre l’ex colonisateur tout autant que contre toute la génération précédente soupçonnée de complicité voire de collaboration ?


Bien entendu, mon indécrottable tendance à l’utopie ne saurait opter pour cela.




Alors quelles pistes pour modifier la tendance et espérer revenir à des jours meilleurs, où nous francs-maçons pourrions mériter notre appellation de F  de la Lumière ?


Pour nous, frères d’Afrique :


1. Oser nous regarder dans le miroir et nous défaire des turpitudes qui ne nous honorent pas et sapent notre crédibilité.

2. Oser nous éloigner des palais et de leurs occupants dont nous pouvons constater la précarité (même pour ceux qui pensaient s’y être installés à vie), pour nous focaliser sur l’amélioration des conditions de vie et les droits de nos concitoyens,

3. Oser nous prononcer clairement contre tous les extrémismes religieux tout en défendant obstinément toutes les pratiques cultuelles qui sont parties intégrantes de notre monde africain.

4. Oser nous engager dans des actions profanes qui profiteraient à nos communautés dans la vie quotidienne (apporter à l’extérieur du temple les vérités que nous y auront acquises). Et pour cela, nul besoin d’agiter le fanion de la maçonnerie au risque de nous faire combattre à ce titre et non pour les idées promues.


Alors nous Frères  d’Afrique, serions plus crédibles et plus audibles dans nos pays. Et surement plus écoutés par nos contemporains, qu’ils fussent populations ou dirigeants.


Pour vous, en France et au Nord :


1. Oser aborder les problèmes liés à l’Afrique avec un regard objectif et fraternel dénué de tout préjugé ou tout suivisme aveugle de vos dirigeants.

2. Oser aborder les évolutions civilisationnelles sans prétendre imposer au monde (et singulièrement à l’Afrique) les modèles européens générés au fils du temps par leurs vécus et leurs évolutions,

3. Oser aborder, dans vos débats et vos analyses, des thèmes de la relation post-coloniale en France en essayant de mettre en lumière les causes du désamour actuel et en y proposant des réponses équilibrées qui ne soient pas essentiellement bâties sur des questions d’intérêts et de zones d’influence.

4. Oser renoncer à votre emprise sur les loges africaines qui vous sont affiliées et les accompagner dans leur recherche d’autonomie.

5. Oser, comme on le dit chez nous, « parler pour nous, là où notre bouche n’arrive pas » pour faire entendre notre part de vérité.


Alors, nous, frères d’Afrique, nous seront plus à l’aise de nous réclamer de la « même famille » que vous, des frères par-delà les continents et malgré les vicissitudes de l’histoire et nos différences de culture.


Alors, ensemble, nous pourrions, nous inspirant de la Table d’émeraude, rapprocher ceux qui sont en haut (de la mappemonde), de ceux qui sont en bas. Et œuvrer pour que nos voix ne faisant qu’une, deviennent audibles et soient entendues haut et fort.



 

NDLR : au nom de l'équipe d'idealmaconnique.com, je remercie Mamadou pour l'authenticité et le parler vrai de son témoignage d'une réalité vécue ! - Matéo Simoita - webmaster



 

Autre réflexion sur le sujet


219 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page