Rechercher

L’immunité fraternelle par Jean-Luc



Combien de fois vous êtes-vous dit ou avez- vous pensé : « Celui-là ne mérite pas d‘être parmi nous… » mais au nom d’une prétendue « immunité fraternelle » cet indésirable-là, avec l’indulgence d’une partie de la loge, le soutien de quelques-uns et l’indifférence ou la passivité des autres frères, passe au travers de notre filtre maçonnique, très injuste pour les futurs impétrants mais très timide pour les faux frères déjà initiés.


Je veux évoquer ceux qui nous pourrissent l’ambiance depuis des années, ceux qui n’auraient jamais dû être initiés mais qui sont passés à travers les mailles et qui trouvent toujours un frère pour les défendre.



A qui fais je allusion ?


A celui-ci estimé trop vieux et un peu sénile, le mouton noir qui va vous gâcher votre banquer d’ordre après avoir provoqué un scandale suite à un excès de boisson, celui aussi qui se découvre sur le tard une envie irrépressible pour le sexe opposé- malédiction des loges mixtes-, cet autre encore qui ne paie jamais et trouve toujours un pigeon « bien bon, bien c..» pour payer à sa place, ce dernier enfin dont la conduite profane est exécrable voire condamnable par la justice mais par bonté d’âme, par charité chrétienne ou maçonnique, on conserve en loge.


Sans oublier les extrémistes de la cordonnite (voir définition ci-dessous) qui se rêvent Vénérable pour l’éternité et découragent de la façon la plus abjecte les vénérables potentiels en étant partisans des coups tordus pour arriver à leurs fins, se faire réélire ou placer leurs copains.


Tous ces faux frères déshonorent notre idéal et détournent les vrais maçons de la loge, combien démissionnent ou ne viennent plus pour les éviter ?


On me dira que c’est pareil dans le mode profane…et non ! ailleurs s’ils ne paient pas, s’ils ne viennent pas, s’ils ont un comportement inadapté- bel euphémisme- ils sont tout simplement virés de leur association.


Le vénérable que j’ai été se souvient de ces frères qui m’ont fait perdre mon temps, mon énergie et un peu ma santé et qui sont toujours là malgré leur malveillance.


Alors finissons-en avec cette maudite immunité fraternelle et rappelons-nous notre serment maçonnique, l’obligation d’assiduité et de paiement et surtout la défense et la diffusion au monde profane de nos admirables valeurs maçonniques.


Il faut savoir se débarrasser de la pomme pourrie sinon elle va contaminer tout le cageot, parole d’ancien vendeur de fruits et légumes !


Une contribution de Jean-Luc


NDLR : Cordonite var. cordonnite : argot maçonnique. Maladie imaginaire dont sont atteints les francs-maçons friands d'honneurs et de grades, qui collectionnent et s'affichent volontiers avec les cordons et autres décors correspondants. (source Wikipedia)

294 vues2 commentaires