Rechercher

La Voie de la Sagesse ? Une démarche maçonnique toujours d’actualité !



La démarche maçonnique est, pour l’essentiel, une recherche de la Sagesse. Mais aujourd’hui comment l’expliciter ?


Cette recherche de la Sagesse s’inscrit dans la grande tradition du questionnement qui de tous temps préoccupe les penseurs, idéologues et philosophes qui essayent de conceptualiser les réflexions que les comportements des êtres vivants, et en premier lieu les humains, nous donnent à voir.


La Sagesse est généralement définie par la connaissance du Vrai et du Bien. Les religions y voient le choix du Bien et l’évitement du Mal. Le « Don de Sagesse » n’est-il pas « L'un des sept dons du Saint-Esprit, [qui] incline à discerner et goûter ce qui vient de Dieu, à rattacher au souci de le servir et de le glorifier, toute appréciation sur les hommes, les événements et les circonstances de notre existence`` (Marcel 1938).


Les alchimistes évoquent le « sel de la sagesse « Or, la sirène, monstre fabuleux et symbole hermétique, sert à caractériser l'union du soufre naissant, qui est notre poisson, et du mercure commun, appelé vierge, dans le mercure philosophique ou sel de sagesse » (Fulcanelli, Demeures philosophales, t. 2, 1929, p. 205).


Maine de Biran, précurseur du courant spiritualiste, considère que « La sagesse elle-même consiste à voir ou à prévoir la direction où tendent les choses, selon l'ordre le plus naturel, le plus conforme à l'état de la société, à une époque donnée, et à marcher dans cette direction en modifiant les institutions d'une manière analogue. » (Maine de Biran, Journal, 1816, p. 148).


En Franc-Maçonnerie, les mots Sage et Sagesse sont très souvent utilisés. Le grand Chapitre du Rite Français institue en 1963 les « Ordres de Sagesse ». La Sagesse est un des noms attribués aux trois piliers avec Force et Beauté. A différents degrés, le titre de très Sage est accordé à celui qui conduit les travaux de la loge.


Tout cela dénote que la recherche de la Sagesse est universelle et intemporelle.


Dans notre monde contemporain, ne pourrions-nous pas concevoir la Sagesse comme l’aboutissement d’un processus ?


Le propre du monde vivant c’est de vivre au jour le jour les interactions et les contradictions ; dans le monde animal, cela s’accompagne inéluctablement soit d’évitements soit de conflits débouchant sur la loi du plus fort. Les êtres humains ont pris l’habitude de concilier une réalité conflictuelle avec une mythologie de l’Amour universel.


Spontanément, ils en arrivent à la confrontation lorsque le conflit d’intérêts ne trouve pas de solution dans une concertation. Cette confrontation aboutit à la violence urbaine, aux actes d'incivilités et à un degré de plus à la guerre, au terrorisme.


La Barbarie serait la conséquence de cet enchaînement : Contradiction –> Interaction –> Confrontation !


A contrario, la voie de la Sagesse pourrait alors se définir comme l’enchaînement : Contradiction –> Interaction –> Conciliation.


La Sagesse pourrait alors se définir comme la capacité à trouver une conciliation.


De façon formelle, les êtres humains alternent entre ces deux CIC, entre Barbarie (le plus souvent) et Sagesse (quelques fois).


Et pourtant, l’expérience prouve que la conciliation est possible ! Bien souvent, l’Histoire montre que cette conciliation s’impose après une séquence de conflits barbares et destructeurs.


La franc-maçonnerie contemporaine pourrait être identifiée comme un apprentissage de cette voie de Sagesse par la Conciliation.


Que cela soit à titre personnel ou dans la dimension collective cette mise en œuvre de la conciliation suppose une méthodologie spécifique. On ne décrète pas la conciliation ; elle se construit, se façonne et suppose beaucoup de tact et de mesure.


Acquérir la Sagesse, pourrait ainsi se définir comme l’acquisition de la capacité à mettre en œuvre les conditions d’une conciliation réussie !


C'est la seule alternative humaniste à cet enchaînement de violences qui affecte les sociétés. 


175 vues
Abonnez-vous à notre site
Idéal Maçonnique

Quelques sœurs et frères de différentes obédiences et n'ayant comme unique motivation que celle de transmettre notre amour de la Franc-Maçonnerie dans une optique de pragmatisme et de modernité. Notre animateur, c'est Mateo Simoita, un franc-maçon du GODF qui a plus de 40 ans d'ancienneté maçonnique. C'est aussi notre signature commune.

Mateo Simoita
Responsable du site idealmaconnique.com

Médecin retraité ; initié en 1979 au Grand Orient de France.

  • Twitter