Rechercher

Le « déboulonnage à tout va » : Quand les êtres humains deviennent intolérants aux symboles !



L’actualité de ces derniers mois, c’est le « déboulonnage » ! Dans des sociétés où le patrimoine sculptural ne manque pas, chacun peut facilement faire son choix ! Faidherbe, Colbert ont fait la une, mais d’autres ne perdent rien pour attendre !


Le voile excite les « laïcards », Victor Schoelcher, les « décoloniaux », Albert Pike, les anti-racistes, la liste serait longue de tous ces actes « infantiles » qui prennent prétexte d’objets symboliques pour régler des comptes et, en passant à l’acte, essayer d’imposer une vision de l’histoire ou de ce que certains appellent une « dénonciation ». La dramatique histoire de la jeune égyptienne qui a voulu brandir un drapeau LGBT en est une autre illustration.


Objets inanimés avez-vous donc une âme ? nous disait Lamartine ! Et oui ! Par ces actions d’intolérance, on voit bien combien est importante la pensée symbolique ! On peut mourir pour détruire un symbole ou pour le brandir !


Alors que la pensée maçonnique nous incite à la tolérance et au respect des consciences, on voit même des francs-maçons s’insurger contre le port des symboles ! Sous prétexte de liberté on peut devenir liberticide !


Combien de communiqués des obédiences maçonniques pour condamner ! Rarissimes appels à la conciliation et au nécessaire dialogue ! La liberté d’expression ne suffit plus ; chaque église, chaque courant de pensée en arrive à dénigrer, condamner, voire détruire les symboles des autres !


Au lieu de calmer les esprits, le vocabulaire utilisé a tendance à aggraver les antagonismes et à accroître les incompréhensions !


Et pourtant, n’est-ce pas une des spécificités de la démarche maçonnique que de promouvoir un indispensable pacifisme pour permettre de faire vivre une belle harmonie du « Vivre ensemble » ?


L’histoire ne nous montre-t-elle pas que la violence, qu’elle soit verbale ou physique, est une impasse ? Elle impose un rapport de force qui ne peut être que précaire et un jour ou l’autre le conflit reprendra !


Tout cela nous montre combien le chemin de la Paix est semé d’embûches et que nous sommes encore loin du but !


Les démocraties auraient tort de se croire sûres d’elles-mêmes !


Bien que de nombreux intellectuels maçons sont tentés par le refuge dans le silence et un certain égotisme, la pensée maçonnique pourrait être aujourd’hui, si on s’en donnait la peine, une pédagogie de résolution des conflits mais cela supposerait que les francs-maçonnes et les francs-maçons, à travers leurs obédiences, prennent « de la hauteur », sortent de cette dynamique auto destructrice du repli sur soi, en retrouvant l’engagement et l’humilité, indispensables à l’Amour de l’autre !


NDLR : photo : Des manifestants traînent la statue d'Edward Colston vers la rivière Avon à Bristol, dans l'ouest de l'Angleterre. Edward Colston (1636-1721), qui fut marchand d'esclaves, a joué un rôle important dans le développement de la ville.  (AFP - GIULIA SPADAFORA / NURPHOTO)

143 vues
Abonnez-vous à notre site
Idéal Maçonnique

Quelques sœurs et frères de différentes obédiences et n'ayant comme unique motivation que celle de transmettre notre amour de la Franc-Maçonnerie dans une optique de pragmatisme et de modernité. Notre animateur, c'est Mateo Simoita, un franc-maçon du GODF qui a plus de 40 ans d'ancienneté maçonnique. C'est aussi notre signature commune.

Mateo Simoita
Responsable du site idealmaconnique.com

Médecin retraité ; initié en 1979 au Grand Orient de France.

  • Twitter