Rechercher

"Pauvre" Franc-Maçonnerie française ?

Mis à jour : il y a 2 jours



Après avoir connu des heures de gloire, être prisée par les princes « éclairés », avoir été choyée par la IIIème République, disposer d’un Grand Maître qui était proche d’un Président la République, s’être fourvoyée dans une tentation mystique plus ou moins sectaire, la voilà repliée sur elle-même et tentée de jouer la carte d’une opposition politicienne avec un nouveau Grand Maître du GODF qui a enfourché le cheval du « combat laïque » en espérant mobiliser ses troupes.


Et pour ne rien arranger, nous vivons aujourd'hui cette épidémie de la Covid qui vide les temples maçonniques et relègue les préoccupations proprement maçonniques au fin fond des greniers !


Nos frères anglo-saxons, bien que bénéficiant toujours de la protection de la couronne britannique, ne sont guère mieux lotis. Mobilisés pour recueillir des fonds caritatifs, vigilants sur l’étiquette, on les voit en « stand bye » sans véritable ferveur.


Il est vrai que nous sommes à une époque où le doute et le fatalisme envahissent les esprits ! L’Humanité ne se porte pas très bien et commence à faire son autocritique !


Des quatre coins de l’horizon, la responsabilité des anciennes générations est pointée du doigt ! Nos idoles d’hier sont allègrement brûlées sur la place publique !


Nos responsables politiques sont écartelés entre la nécessité de réduire l’activité humaine pour sauver la planète et la peur des révoltes populaires qui, elles, réclament plus de tout !


Si nos Puissants continuent à avoir l’œil fixé sur l’ascension des dividendes, certains commencent à s’inquiéter de voir la courbe s’inverser ! Mais pour eux, en tous cas, la démarche maçonnique ce n’est pas leur problème !


Faut-il, comme de nombreux frères et sœurs, courber l’échine et attendre que les beaux jours reviennent ? Ce sont les classiques « Pas de vague ! » et « Faut pas s’affoler, on en a vu d’autres ! » !


Peut-être pourrait-on profiter de ces moments de doute pour se poser quelques questions :

  • La franc-maçonnerie a été jusqu’à maintenant un mouvement des cadres moyens et supérieurs, ne serait-il pas temps d’en faire un mouvement accueillant pour les classes populaires ?

  • Les responsables des obédiences sont généralement issus d’une minorité décisionnaire générée par l’écrémage des votes indirects, ne serait-il pas temps de retrouver une vraie démocratie interne ?

  • Si on admet que la démarche maçonnique concerne une réflexion sur l’éthique et le sens de la vie, pourquoi ne pas faire des loges, le lieu d’apprentissage d’une vraie fraternité ?

Tout cela implique, il est vrai, une réelle remise en question et une vraie révolution de notre mode de fonctionnement. Est-ce imaginable et concevable ?

288 vues5 commentaires

Posts récents

Voir tout