Rechercher

Pourquoi, il faut sauver la franc-maçonnerie ?

Mis à jour : 12 déc. 2020


C'est un lieu commun de constater la baisse d'intérêt pour la franc-maçonnerie. Pour s'en convaincre, citons deux exemples :


- le rayon "ésotérisme" des librairies : dans une librairie non spécialisée, il y a toujours un rayon "ésotérisme" et une sous partition "Franc-Maçonnerie" : d'année en année, on observe une diminution du nombre d'ouvrages offerts à la vente.

- les chiffres : en prenant comme exemple le GODF, c'est à dire la plus grande obédience française, sur les trois dernières années civiles on note une quasi-stagnation du nombre des membres (52 450 en 2017, 52 819 en 2018 et 53 168 en 2019), un nombre annuel de démissions supérieur à 2000 (soit près de 5%), et près d'un tiers d'abandons des nouvelles adhésions.


Par ailleurs, l'écho médiatique des prises de position des obédiences maçonniques sur les grands problèmes philosophico-sociaux contemporains est réduit au strict minimum.


Et pourtant, la franc-maçonnerie intéresse toujours : par exemple, en 2019, il y a eu plus de 2700 initiations dans les loges du GODF.


Tout se passe comme si à l'intérêt initial succédait un désintérêt certain.



Pour sauver la franc-maçonnerie, il nous semble important d'inciter les loges à assumer leurs responsabilités.

C’est aux obédiences d’effectuer les réformes nécessaires permettant aux loges de fonctionner plus simplement et plus librement.

· Redonner aux loges la liberté de se gérer comme elles l’entendent,

· Simplifier la gouvernance des obédiences

· Diminuer la dépendance des loges aux problèmes immobiliers,

· Diminuer le montant des capitations.

Sans réformes obédientielles, le dynamisme des loges et leurs capacités à assurer un fonctionnement conforme à leur raison d’être, continueront à décliner.


Aujourd'hui, certaines obédiences sont tentées de vouloir empiéter sur la responsabilité des loges. C'est en particulier le cas du Grand Orient de France qui a décidé de lancer une enquête d'opinion à l'attention des nouveaux initiés en demandant à l'IFOP de faire un sondage qui comprendra une phase quantitative, puis si nécessaire, en fonction des résultats du quantitatif une phase qualitative permettant de creuser certains aspects via un ou deux entretien ( s) de groupe.


On imagine aisément qu'une fois les résultats de ce sondage connu, d'autres initiatives seront prises pour donner aux loges des directives.


L’originalité de la franc-maçonnerie provient de cette singularité de la vie en loge. Les obédiences ne peuvent pas faire vivre la franc-maçonnerie si les loges ne jouent pas leur rôle.


Pour sauver la Franc-Maçonnerie, il faudrait qu'à chaque niveau de responsabilité, une prise de conscience redonne un sens à cet engagement.


Aujourd’hui, si la franc-maçonnerie conserve un attrait, de nombreux problèmes perturbent son fonctionnement et, globalement, nombreux sont ceux qui reconnaissent qu'elle ne se porte pas bien ; citons les principaux symptômes :

  • Les loges ne sont pas libres : elles sont soumises à des obligations obédientielles qui imposent un rythme de travail administratif sclérosant.

  • Les obédiences sont devenues des enjeux de pouvoir ;

  • Les rituels utilisés ne correspondent plus aux évolutions de la pensée philosophique contemporaine.

  • Le coût financier de l’adhésion à la franc-maçonnerie institue une discrimination qui interdit des candidatures de jeunes et des personnes des classes populaires.

  • La pandémie au Covid-19 a montré l’incapacité des obédiences à maintenir une activité maçonnique aussi bien dans la période de confinement que dans celle du déconfinement.

Tous ces problèmes mettent en péril la franc-maçonnerie.


Autre inquiétude, l'absence de mobilisation maçonnique dans ce qui apparaît aujourd'hui comme problème N°1 de l'humanité : les risques environnementaux ! Tout se passe comme si l'avenir de notre planète, suite aux agressions multiples liées aux activités humaines, devenait de plus en plus problématique ! On ne peut regarder cette dégradation sans rien faire ! Les francs-maçons du Monde n'ont-ils rien à dire ? Non bien sûr mais seules les obédiences mondiales auraient la capacité de porter une parole forte et d'apporter des contributions ! Malheureusement, l'heure de la mobilisation ne semble pas encore venue !

183 vues2 commentaires
Idéal Maçonnique

Quelques sœurs et frères de différentes obédiences et n'ayant comme unique motivation que celle de transmettre notre amour de la Franc-Maçonnerie dans une optique de pragmatisme et de modernité. Notre animateur, c'est Mateo Simoita, un franc-maçon du GODF qui a plus de 40 ans d'ancienneté maçonnique. C'est aussi notre signature commune.

Mateo Simoita
Responsable du site idealmaconnique.com

Médecin retraité ; initié en 1979 au Grand Orient de France.

  • Twitter