top of page
Rechercher

Réformer la Franc-Maçonnerie ? Des propositions !

Dernière mise à jour : 11 sept. 2022



NDLR : Cette page est mise à jour en fonction des apports


La franc-maçonnerie est une "vieille dame" de plus de trois cents ans qui eu plusieurs "heures" de gloire, selon les pays concerné, mais qui, aujourd'hui, présente une certaine "langueur". Celle-ci justifie qu'on essaye de lui redonner "force et vigueur" !


Si son originalité (un groupe humain, dans un lieu baigné de symboles, pratiquant un rituel d'initiation et permettant des échanges dans le respect mutuel et la fraternité) reste d'actualité, le mode de fonctionnement traditionnel ne semble plus tout à fait adapté.


Les obédiences en panne ?



Premier élément objectif : la stagnation des effectifs. Comme le montre la courbe ci-dessus les effectifs semblent ne plus évoluer ; si on prend par exemple les effectifs du GODF pour les trois dernières années :

2019 : 1 366 loges - 52 819 membres

2020 : 1 370 loges - 52 208 membres

2021 : 1 390 loges - 51 592 membres dont 5 186 sœurs


Deuxième élément objectif : le vieillissement des membres.


Autres faits à prendre en considération :


Le problème immobilier : le fonctionnement actuel des loges exige des locaux adaptés et sécurisés qui généralement ne fonctionnent qu'en fin de journée ; on peut dans certaines villes arriver très vite à une saturation !


Le coût financier : En cumulant les postes de dépenses on arrive vite à environ 500 € par an; Un budget pour un cadre supérieur !


L'emprise du temps consacré : Si on cumule, tenues, commissions, formations, visites, congrès et convent , on peut facilement consacrer aux réunions maçonniques plus de 30 jours par an ! Comment s'étonner que de plus en plus de maçon-ne-s en activité réclament une seule tenue par mois ?


Tel qu'il est le fonctionnement maçonnique convient à des retraités, des fonctionnaires de catégorie supérieure, des professions libérales au bon niveau de vie, en un mot à des gens "friqués" !


Si on veut que la démarche maçonnique offre une réflexion accessible au plus grand nombre, il faut changer la donne !


Vous trouverez ci-dessous un certain nombre d'idées émises par des sœurs et des frères (que nous remercions) désirant pour certain-e-s garder l'anonymat. Nous n'avons pas fait de sélection car il s'agit de propositions diverses et variées.


Tout le monde comprendra que les réformes qui mériteraient d'être réalisées sont de la compétence des obédiences. Ce sont à elles de comprendre ce qu'il faut faire pour permettre que la franc-maçonnerie soit accessible !

Quelques contraintes pour une franc-maçonnerie de qualité !

  • Prendre en considération l'évolution des mœurs, de la société sans pour autant dénigrer la Tradition.

  • Aller vers une maçonnerie universelle.

  • La représentativité des loges au Convent : 1 Loge/1 voix c'est aujourd'hui dépassé et ingérable. Il faut trouver d'autres modes de fonctionnement démocratique,

  • Il faut ouvrir les frontières entre les obédiences maçonniques afin qu'elles puisent se "féconder" mutuellement,

  • Remettre la loge au centre de la Franc-Maçonnerie apparaît comme une nécessité.

  • Que l’obédience ne traite que du support administratif et qu’elle laisse les loges travailler et expérimenter leur sociabilité, leurs rituels.

  • Elire le ou la GM au scrutin direct type Condorcet à un tour.

  • Toute personne ne participant plus à la majorité des travaux sans motif valable, ne devrait plus êtes considérée comme faisant partie de la loge. Cela ne voudrait pas automatiquement dire que le lien avec la franc-maçonnerie serait coupé ; un statut particulier de soutien devrait permettre d'être membre de l'obédience.



  • Les politiciens qui profitent du soutien des frères, et dont le seul enjeu est celui de leur maintien au pouvoir, loin des idéaux maçonniques affichés, devraient être sanctionnés voire exclus.

  • Favoriser les regroupements d'obédiences.

  • Toutes les loges devraient être mixtes. Filles et garçons ne sont que des formes d'une même espèce humaine et par conséquent utiles les uns aux autres et vice-versa.

  • Création d'une commission des Grands Maîtres..

  • Une laïcisation du rituel qui repose parfois trop sur le mythe chrétien..

  • Revoir le mode de désignation du ou de la VM.

  • Supprimer l'échelon régional.

  • Réduire la bureaucratie et laisser plus de liberté aux loges.

  • Il faudrait proposer des tranches de capitation aux maçons à titre indicatif. Inutile donc de demander la fiche d’imposition. Ainsi, nous serions plus cohérents avec ce que nous défendons et les principes, les pratiques républicaines (par exemple : les tranches d’imposition, l’école pour tous, l’accès aux soins...).

  • Proposer un prosélytisme par l'exemple et l'engagement social

  • Ne pas mélanger la gestion du rite et la gestion de l'obédience.

  • Abolir la guerre des obédiences.

  • Réformer les rites, les adapter pour une maçonnerie plus jeune et plus dynamique.

  • Faire plus souvent des TBO.

La franc-maçonnerie est devenue, dans quelques pays, au fil des siècles une institution. Ce statut peut lui permettre de perdurer malgré l'absence de réformes mais il est probable que cela pourrait s'accompagner d'un processus régressif.


Ne serait-ce pas le rôle de chacune et de chacun d'entre nous de préparer un nouveau dynamisme maçonnique ?


352 vues1 commentaire
bottom of page