top of page

Regards poétiques sur l'actualité

Dernière mise à jour : 10 mai 2023



8 mai 2023 : célébration du 8 mai 1945 et "casserolades"


La France se divise,

Les esprits chavirent,

Ne pensez plus intelligence

La passion nourrit l'indécence !

Un pays divisé, Devient vite diminué !

Pauvres esprits,

Marionnettes du mépris,

Demain, vous aussi serez meurtris !


21 mars , c'est le printemps !


Printemps, tu es fleurs,

Prunus, magnolia, lilas,

Et d'autres encore, quel bonheur !



20 mars 2023 : agitation sociale après le rejet d'une motion de censure (Réforme des retraites)


Les possédants s'inquiètent et les bourses ont peur,

Les ptites gens s'affolent d'un avenir morose,

Les politiques auscultent leurs électeurs

Chacun regarde son portefeuille

Les intellos comprennent plus rien

Les jeunes s'amusent encore

Mais les parents sont pâles !


18 mars


La colère n'est qu'une misère,

La joie n'est qu'un émoi,

Tout cela s'effacera !

Que reste t'il ?

L'indicible !



24 février : un anniversaire triste


24 février 2022

Le début du cauchemar

Les lâches ont laissé faire

Et aujourd'hui ils paradent

Clament leurs soutiens

Mais c'est trop tard

Les morts ne reviendront pas !

Kiev doit être forte

Pour espérer survivre

Sa victoire sera des pleurs.

Une date à pleurer !


Saint Valentin - 14 février 2023


Amour,

Sentiment recherché,

Mystère

Difficile à comprendre !

Entre biologie

Et psychologie,

Chance d'une vie

Rare, car fugitif,

Anodin quelque fois

Merci d'être là !

Énergie d'une union

Poésie des regards,

Amour,

Sentiment partagé !



Ce monde est dangereux !


Résistance à tous les étages

Mot d'ordre des sages

Pour pouvoir faire face !


Résister aux discours fallacieux,

Se protéger des hyper-religieux,

Se cacher face aux menaces,

Se taire dans l'inutile dialogue

Avec de faux idéologues !


Résistance, soumission cachée !



A propos du tremblement de terre turco-syrien du 6 février 2023


Soudain bouge le sol

Tout tremble

Les cris fusent

Et me voilà enfoui

Le corps me brûle

La lumière s'est éteinte

Des appels dans le lointain

J'ai froid, je tremble

Trop tard pour dire Adieu

Fatima où es tu ?

Ne plus penser !

Attendre et espérer !

Ainsi finit une vie !



Le Bonheur


Bonheur,

N'est pas objet !

Mais plutôt un sujet

Qui sait attendre son heure !

Petit ou grand,

C'est un instant,

Comme le sourire

D'un pince-sans-rire !

Dégustez le,

Fermez les yeux !

Bonheur

Efface le malheur !



Au commencement, était le Verbe .... ?


Parole n'est pas Sagesse

Où se cache-t-elle donc ?

Dans le miroir ?

Ou peut-être l'écritoire ?

Parole n'est pas Sagesse

Silence, précieux silence

Pourquoi ne dis tu rien ?



Pour retrouver la Paix !


Chacun-e veut avoir raison, Dans un sens c'est banal, Mais s'il y a contestation Cà devient animal !


La solution ?

Exprimons Puis laissons Les conciliateurs Faire notre bonheur !


Autrefois on les appelait les diplomates !

Aujourd'hui ce ne sont plus que des automates !

Alors vivent les conciliateurs !

Les orateurs/oratrices des temps anciens !



Une année nouvelle


Nostalgie, gravité,

Que nous réserve-t-elle ?

Joies, pleurs, médiocrité ?


L'espoir nous oblige !

Inventons le vertige

Des pensées positives

Des actions laudatives


Pour que 2023

Nous soit un vrai émoi !



Eloge de l’âge mûr !


A vous tous les ami-e-s, connus et inconnus, Désirant susciter l’intérêt et l’émoi, Par humour et par jeu, dans la mare des belles lettres, Je lance ce pavé d’une pensée provoquante.


Les années du passé, toutes riches d’enseignement, Nous donnent chaque jour, une leçon de sagesse. La beauté de l’âge mûr est le fruit de l’automne N’est-ce pas le moment où aux autres on pardonne ?


Dans un temps où les vieux inspirent une pitié, Je voudrais dire ici qu’on peut y être heureux ! Il suffit pour cela d’ordonner ses pensées De ranger ses souv’nirs et de parler aux jeunes !


Brisons cet ostracisme, ce ghetto d’un autre âge, Acceptons le défi de la contradiction Pour montrer aux jeunes gens qu’ils doivent se préparer Et ne pas avoir peur de ce temps méconnu.


Evitons les leçons, le ton professoral Soyons simples et sincères, montrons leurs notre ardeur A mettre toute la lumière sur la nécessité D’éviter l’accessoire pour prôner l’essentiel.


L’accessoire c’est l’argent et le désir ardent De vouloir épater, posséder, consommer. L’essentiel, c’est l’amour et cette humilité De vivre modestement sans vouloir dominer !



Avenir incertain


234 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


BRAVO FRATERNITE

Like
bottom of page