Rechercher

Vient de paraître : «Le procès de Spinoza», une belle écriture pour une lecture haletante !

Mis à jour : avr. 18




Raconter cet épisode, aussi déterminant que son « herem » de 1656, de la vie de Baruch Spinoza (1632-1677), le célèbre philosophe du XVIIème siècle, sans être ennuyeux, est une indéniable réussite du dernier ouvrage de Jacques Schecroun.


L’auteur sait nous captiver, nous intéresser et nous fait comprendre cette émergence de la «philosophie des Lumières » qui caractérise cette fin du XVIIème siècle.


Jacques Schecroun a choisi de mettre son œuvre dans la catégorie des romans, mais à la vérité l’empreinte romanesque passe presque inaperçue tant elle s’intègre parfaitement dans la biographie du grand philosophe.



On retrouve dans les personnages de l’œuvre certains membres de ce qu’on a appelé « le clan Spinoza » tel Pieter Balling, auteur de « La Lumière sur le chandelier » (1662).


On perçoit bien la logique du barreau dans le déroulé du récit, avec une montée crescendo de la dramaturgie. Cela donne un attrait incontestable à la lecture d’un texte très bien écrit et accessible à tous.


Le procès dont il s’agit concerne la remise en cause de l’appartenance de Spinoza à la communauté juive d’Amsterdam.


L’ouvrage retrace avec une belle précision toute l’ambiance d’une communauté très attachée au respect de son identité. On comprend très bien combien la quête de la philosophie a pu être vécue comme une remise en cause des certitudes que cette communauté prétendait sauvegarder. Le récit de ce conflit intracommunautaire, dramatique et déchirant dans ses aspects familiaux, participe aussi à l’intérêt du livre.


En toile de fond il y a bien évidemment la problématique de la liberté de conscience qui, aujourd’hui encore, a du mal à être reconnue et acceptée. En exergue de son œuvre, l’auteur y fait allusion :


« Je dédie cet ouvrage à toutes celles et à tous ceux qui, de tous temps, ont été exclus pour avoir pensé autrement. »


Un beau livre à conseiller à toutes celles et tous ceux qui aiment une lecture haletante et instructive, et aussi pour un lectorat intéressé à la compréhension de l’histoire, en particulier les jeunes ! C'est aussi un livre d'actualité pour tous les promoteurs d'un certain humanisme sociétal car il met en scène la diabolisation de celui qui est "différent" !





Le procès de Spinoza

Auteur : Jacques Schecroun

Editions : Albin Michel

346 pages – 2021 – 21,90 €

Dans toutes les librairies et sur les sites internet des librairies



Résumé biographique


Né en 1952 en Algérie, avocat pendant 40 ans, marié à Nicole AKNIN, (psychothérapeute, vice-présidente de la Confédération européenne de psychothérapie psychanalytique et directrice de l’École Européenne des Philosophies et Psychothérapie Appliquées), Jacques Schecroun est passionné de philosophie et de psychanalyse ; il se consacre aujourd'hui à l'écriture.









Bibliographie de l’auteur


  • La lumineuse histoire du Prince qui manquait de tout - Albin Michel – 2008

  • Et si la vie voulait le meilleur pour nous ? Co-écrit avec Nicole Aknin – Editions de l’Homme – 2011

  • Une autre façon d’aimer - Editions de l’Homme – 2015

  • Le Prince qui manquait de tout - Albin Michel Jeunesse – 2017

  • Pardonne, aime et revis - Editions Leduc’s – 2019


En espagnol :

Un empujoncito - Editions Aguilar – 2007


En anglais :

The wondrous tale of the Prince who never had enough - Waterside Publishing, San Francisco – 2015

212 vues0 commentaire