Colloque Spiritualités et Coexistence

du samedi 19 janvier 2019 - Paris

Contribution de Khaled Roumo

Rappel biographique :

Auteur, Poète, Romancier. Engagé dans le dialogue des cultures et des religions

 

Publications

  • Le Coran déchiffré selon l’amour, essai, Koutoubia, Paris, 2009 et Erick Bonnier, 2015,

  •  La civilisation arabo-musulmane au miroir de l’universel, collaboration à

  • « Perspectives philosophiques » sous l’égide de l’UNESCO, 2010,

  •  Entre les lignes du temps, recueil de poésies bilingues, les éditions du cailloutis, Saint-Ouen

  • (Paris), 2011,

  •  L’Enfant voyageur, roman, éditions Le Bas vénitien, Paris, 2011. 2ème éd. Erick Bonnier, 2106.

  •  Quand s’exhale Ton parfum, recueil bilingue d’«instantanés spirituels», éditions les Deux

  • océans, Paris, 2013 ; 2ème éd. 2107, Erick Bonnier,

  •  Islam ou extrémisme, d’où vient l’amalgame ? ouvrage collectif, Les Points sur les i, Paris,

  • 2016,

  •  Marie au regard de l’islam, ouvrage collectif, Albouraq, 2017

  •  Penser son islam, essai, 2018, Erick Bonnier,

 

Activités intellectuelles artistiques et associatives

  •  Conférencier et intervenant dans différents colloques et rencontres autour du dialogue des

  • cultures et des religions,

  •  Participation à des rencontres littéraires et poétiques.

  • Interventions radiophoniques (France Culture, Notre-Dame, Monte Carle, BBC) et télévisuelles

  • (Fr2), à l’émission islam, BBC.

  • Poète bilingue, directeur artistique de l’Ensemble WAJD avec Ghaïss Jasser : Musique, Naziha

  • Meftah : chant. Album :Traversées, écouter sur le lien : L'ensemble Wajd : Traversées - écoute

  • gratuite et ... - music. Concerts : France, Belgique, Maroc, Tunisie, Bahrein, Oman, Jordanie...,

  •  Membre et administrateur du Groupe d’Amitié Islamo-Chrétienne : GAIC ,

  • Concepteur, animateur ou coorganisateur de :

    • Café de la Diversité, dans le cadre de son enseignement relatif à l’approche interculturelle.

    • Itinéraires spirituels Interconvictionnels au Forum 104, rue de Vaugirard, Paris.

    • Deux marches-pèlerinages : Sur les pas de la Vierge Marie à Chartres,

    • Sur les pas de frère François et de l’émir Abdelkader à Paris,

    • Entrez dans l’intimité de l’univers coranique, le message spirituel de l’islam pour tous

    • publics, au Forum 104.

    • Mon chemin vers l’islam, rencontres entre musulmans qui évoquent leur foi en Dieu et leur

    • voie vers Lui.

    • « Quête du Sens et engagement Citoyen », initiative musulmane qui accueille toutes les

    • visions du monde (religions ou philosophies) reliées au divin ou s’en tenant exclusivement à

    • l’humain, au Forum 104.

    • Partage spirituel entre chrétiens et musulmans à Taizé : rencontres en mai 2017 et juillet

    • 2018.

 

Retranscription de l'essentiel de la contribution de Khaled Roumo

 Je veux parler de Islam de l'extérieur de cet islam c'est à dire en examinant ce que les autres spiritualités disent ou les autres visions du monde pour voir si ça résonne en moi.

 

Cela m'apporte de nouvelles lumières tout en restant musulman bien sûr non pas par sectarisme mais parce que c'est là où je suis placé ; par qui ? Je ne sais pas je ne le sais vraiment pas même si je cherche à savoir qui m'a placé sur cette voie.

 

On est agnostique, mais bien sûr !  Agnostique c'est celui qui ne connaît pas le tout de la connaissance.

 

On ne l'a jamais. Donc si on a la chance d'avoir un bout ce n'est pas nous qui nous le donnons. On sort de ce monde plus ignorant que savant et donc ceux qui croient en une autre vie ils espèrent  !

 

Vraiment c'est une espérance folle de découvrir toutes ces beautés de l'histoire de l'humanité. C'est ça être agnostique et ceux qui prétendent tout savoir ils ont raté. Même le Dieu unique qu'ils adorent. Je ne veux pas défendre l'orientalisme ici. 

 

 Quand je dis de l'extérieur c'est comme les confessions religieuses au sein d'une même religion. C'est comme la rencontre des religions et être avec vous dans une salle neutre ça ouvre beaucoup plus l'esprit. Voilà donc il faut connaître l'autre pour oser dire quoi que ce soit le plus grand problème puisque j'ai travaillé dans le domaine du dialogue des cultures et pour moi les religions ça se met en sandwich dans les cultures . Et bien il y a un danger terrible, c'est de parler à la place de l'autre, d'élaborer un discours sur l'autre, avant de l'avoir connu.

 

 Passé des dizaines d'années en Egypte pour essayer de comprendre. Oui ça me tente de parler mais parler de l'Egypte sans la connaître au palais du judaïsme de l'extérieur de ma culture d'origine véhicule semble connaître de près ; ça c'est un crime intellectuel. Donc la vertu fondamentale de la sagesse c'est d'entendre l'expression de l'autre et d'être capable de répéter ce qu'il dit de lui même et que ses autres se reconnaissent s'il ne se reconnaît pas dans ce que je dit de lui je l'ai trahi !

 

Dieu merci donc à un historien des religions athées. Dieu merci il s'appelle Georges Minois. Il a écrit l'histoire de l'athéisme oui magnifique parce que moi qui ait la foi je ne dis pas que ces croyants.

 

Il m'arrive parfois de colmater des brèches facilement en me rassurant sur ma profonde angoisse existentielle et de lire les propos des athées dans ce livre qui sont crus mais qui sont éveillés,  ça me fait du bien.  Oui c'est une angoisse que je compte bien porter jusqu'à ma mort ou peut être est ce qu'elle m'aura, en tout cas il faut assumer.

 

Jorge Luis Borges dit que nous sommes tous embarqués dans une étrange aventure mais sans l'avoir demandé.,Vivant sans savoir pourquoi, mourant sans recevoir d'excuses. Nous devons tous subir le même parcours sans avoir droit à la moindre explication.

 

Je me confesse devant vous en toute confiance ; assez souvent je suis visité par des idées et c'est plus fort que des idées ,mes états d'âme pareil. Même mon expérience vient se mêler à cela et ça crée une sorte de complexité incroyable. C'est toujours à vérifier toujours toujours. Je prends un terme, mourant sans recevoir des excuses : il y a un verset coranique qui figure sur les tombes des musulmans. Je le dis en arabe pour les arabophones : l'âme humaine quand elle va vers le Seigneur, les Béatitudes  les agrémente ; elle est agréée.

 

Pour moi la vie est un service militaire très dur parce que j'ai rien demandé on ne m'a pas consulté. Je ne me rappelle pas avoir eu des échanges avec le Créateur pour être d'accord de passer dans ce monde mais ça c'est mon problème avec lui. Et donc si je fais le bilan de ma vie et que mon âme agrée ce que j'ai enduré, ce que j'ai vécu comme épreuves cela veut dire que ce créateur miséricordieux a effacé de mon âme les séquelles des agressions de quelque ordre que ce soit et que j'ai compris la sagesse qu'il y avait derrière ces épreuves.

 

 A ce moment là je lui ai dit Je suis d'accord. Tu as bien fait et je vous fais remarquer que le mot agrémente est placé avant agréé c'est à dire je dois être content de ce seigneur et maître avant qu'il le soit content de moi . S'il y a des musulmans dans la salle qu'ils me pardonnent, je lui pardonne d'avoir pris la décision unilatérale de me créer et de garder toutes les inconnues de l'équation. 

Allez vous y reconnaître. Pour ma part je ne m'y reconnais pas et je me demande parfois si je ne joue pas à qui perd gagne et je m'applique à piétiner mes espoirs d'autrefois pour que tout me soit rendu au centuple.

 

Musulman, je dois quelque chose à mon ami juif, à mon ami chrétien, à mon ami bouddhiste, à mon ami athée, et comme çà je suis un meilleur musulman !

 

L'Orient c'est l'horizon d'où jaillit la lumière mais toute lumière intérieure et extérieure ;  l'Occident c'est là où cette lumière se cache pour nous permettre de nous reposer parce que le cerveau humain, le mental de l'intellect ne veut pas assumer l'éveil 24 heures sur 24. Ce n'est pas négatif. Le fait que la lumière décline. Et donc chaque fois qu'une lumière jaillit dans l'esprit de notre humain, il en est le signal. Ce n'est pas que les soleils qui peuplent l'univers.

 

Je vous conseille Mircea Eliade  parce qu'il a compris ce que c'est le phénomène religieux de l'intérieur et donc si je ne retrouve pas ce seigneur dans toutes les cultures dans toutes les religions ça veut dire il n'est pas vrai pour moi il n'est pas vrai.

 

Or quand j'ai lu Rama Krishna, un mystique, je me retrouve dans ce qu'il dit ; il va jusqu'à dire que l'un suppose la dualité. 

 

Il y a deux versets coraniques qui peuvent être une promesse infinie de fraternité, de vivre ensemble et de partage, comme ils peuvent être des armes de destruction massive ça dépend qui les dit:

- le premier, il dit que la religion auprès de Dieu c'est l'islam et le mot islam n'est pas un nom propre ça dérive d'une racine qui veut dire "s'en remettre à quelqu'un de plus savant, de plus puissant, de plus aimant". Enfin tout ce dont nous rêvons,  c'est de s'en remettre à cet être là ! Dans ce sens là on parle des religions universelles ! C'est cette chose qui est à l'intérieur de nous. Et qui nous enjoint de me remettre de nous en remettre à quelqu'un qui nous dépasse. Je la retrouve dans le judaïsme je la retrouve dans certaine philosophie c'est ça l'islam.

 

- L'autre verset qui est très dangereux aussi. Quiconque vient auprès de Dieu avec une autre religion que l'islam ne sera pas admis.  On le comprend comme une sorte de béatitude dans l'existence, une compréhension une aspiration  à ce qu'il y a de plus noble de plus élevé de plus profond. Et le mot arabe qui donne son nom à Dieu alors Allah c'est l'aspiration mais c'est aussi l'émerveillement c'est aussi la perplexité, tous ces sens là se trouvent dans la racine Allah. 

 

Mais dans ce sens là le dieu unique il n'est pas une sorte de d'idole intellectuelle conceptuelle ou sectaire ou confessionnelle c'est autre chose. Cette vibration c'est une relation permanente des questionnements.

 

Allah  a aussi le nom de Ar-Rahim, c'est à dire celui qui a pour sa créature les entrailles de mère et c'est la bonne mère. Ce n'est pas la mère que l'on dénonce aussi et cet amour matriciel comme le disait Chouraqui traduit le Coran. Il est triple il y a le cordon ombilical qui nourrit l'amour nourricier. Ce sont des subsides existentiels que nous recevons d'une manière permanente. C'est un amour protecteur parce que le fœtus est dans une poche donc il ne subit pas les chocs du monde extérieur mais aussi c'est un amour qui permet de croître parce que des petites choses comme ça il descend peut être. Je n'ai pas fait d'enfants avec kilos de kilos je ne sais pas. C'était l'amour troupes qui permet la croissance qui protège et qui nourrit en permanence. C'est ça l'islam.

 

J'ai travaillé dix ans sur le phénomène religieux. Les religions dites sémitiques et aussi je suis animé par un souffle épique et je ne supporte pas que cette chose qu'on appelle la foi elles soit mise dans des catégories d'où ma recherche constante de nouveaux horizons. Merci beaucoup. 

 

 

Avertissement

La retranscription a été faite part traitement informatique. Les corrections sont en cours. Merci de nous signaler les oublis.

 L'Idéal Maçonnique,

Objectif Sagesse !