Les globes terrestre et céleste

Deux symboles de la modernité !

 Parmi tous les symboles maçonniques, deux se distinguent et possèdent une originalité remarquable qui n’est peut-être pas suffisamment mise en valeur. 

 

Les globes terrestre et céleste (image ci-contre : lithographie XIXème - Londres) que l’on voit surtout au rite émulation sont les seuls symboles qui témoignent de la préoccupation des fondateurs de la franc-maçonnerie de prendre en compte une avancée scientifique et l’universalisme de notre démarche.

 

Si les symboles d’origine biblique sont nombreux, si l’origine compagnonnique d’autres symboles est avérée, si l’inspiration occultiste se retrouve dans de multiples passages des rituels, la référence a une découverte scientifique majeure (la révolution copernicienne) et l’universalisme de la réflexion maçonnique ne se rencontre que dans ces deux symboles que sont les globes terrestre et céleste.


Au rite Emulation, il en est fait mention en ces termes :

« At the Building of King Solomon’s Temple, the Fellow Crafts who had to go into the Middle Chamber of the Temple to receive their Specie, arrived there by way of a Porch, at the entrance of which their attention was particularly arrested by two great pillars. These pillars were adorned with two Chapiters which were further adorned with spheres on which were delineated maps of the Celestial and Terrestrial globes, which point out that Masonry is Universal… » (source : YASHA BERESINER - http://www.freemasons-freemasonry.com/beresiner4a.html)

 

On les voit aussi parfois sur des colonnettes placées sur les pupitres des surveillants dont une, de style dorique, soutenant un globe céleste, posée sur le plateau du Premier Surveillant, et l’autre, de style corinthien, posée sur le plateau du Second Surveillant, qui soutient un globe terrestre [2]. Avant l’ouverture des travaux de loge, la première colonnette (Jakin) est couchée, la seconde (Boaz) est dressée. (source  http://www.gadlu.info/miscellanea-macionica-pourquoi-des-colonnes-et-des-colonnettes-dans-le-temple.html#dy37DmOooFTDmSO2.99)

 

Au rite écossais ancien et accepté, c’est au deuxième degré qu’elles sont mentionnées sans explication approfondie.

 

Autant la voûte étoilée est un symbole biblique qui témoigne de la croyance ancienne et  archaïque (au sens vulgaire) en une terre plate surmontée d’un ciel occupé par la puissance divine, autant les globes terrestre et céleste sont un témoignage des connaissances scientifiques de l’époque sur la forme de notre planète et sur sa  place dans l’univers.

 

Rappelons qu’au XVIème siècle, l’héliocentrisme, qui avait déjà été évoqué par les chercheurs grecs et arabes, fait figure de pensée hérétique et que les débuts de la franc-maçonnerie remontent à la fin du XVIIème siècle et au début du XVIIIème.  Il fallait une certaine assurance pour faire figurer deux symboles d’une modernité scientifique que bien des religieux contestaient encore !

 

Cette audace nous montre combien la voie tracée par les concepteurs de la franc-maçonnerie mérite d’être explorée alors que la facilité d’une certaine forme d’idolâtrie incite à cultiver un passéisme figé sans adaptation à notre propre modernité.

 L'Idéal Maçonnique,

Objectif Sagesse !