Symboles maçonniques  (A à L)

Bien que la démarche maçonnique puisse concerner tous les symboles, on parlera de symboles maçonniques en faisant référence à ceux qui sont expressément cités dans les différents rituels maçonniques. Un symbole peut avoir plusieurs sens et chacun est libre d'y mettre un contenu personnel ; nous pensons qu'il n'est pas inintéressant d'expliquer le sens "premier" tel qu'on peut le déduire de la lecture des textes anciens. On n'abordera pas dans ce lexique les termes n'ayant pas un contenu symbolique ; ceux-ci pourront être consultés dans l'ABéCéDaire .( NDLR : Cette liste sera progressivement incrémentée et complétée )

Acacia : C'est l'arbre du désert ; arbre épineux  appartenant à la famille des Fabacées, nommé aussi  cassier, mimosa, mulga ou encore tamarin. On le confond souvent avec le robinia pseudoacacia.  C'est un symbole maçonnique lié à la légende d'Hiram : le lieu de sépulture d'Hiram, après son meurtre, n'a pu être retrouvé que parce qu'il était planté d'une branche d'acacia.  La feuille d'acacia est ainsi devenue un symbole de la qualité de maître maçon et à ce titre certains  la portent dans le monde profane en bijou comme un signe de reconnaissance. L'acacia fait partie des symboles végétaux présents en franc-maçonnerie, avec le laurier, l'olivier, la rose, l'épi de blé et les grenades. On pourrait considérer que l'acacia symbolise à merveille la résilience.

 

Age : L'âge maçonnique symbolise le degré de connaissance et dans ce sens il renvoie au symbolisme des nombres ; mais pour le plus grand nombre, ce n'est qu'un indicateur ; il fait référence au grade ou quantième de degré. Pour les loges bleues on dénombre ainsi trois âges (3, 5 et "7 ans et plus") ; pour les autres ateliers , selon le rite, et selon les degrés, il y en a beaucoup plus !  

 

Agneau : Le petit de la brebis et du bélier appartient à la symbolique depuis l'antiquité ; dans la civilisation occidentale il est le symbole de Jésus Christ dans sa fonction sacrificielle. En Franc-Maçonnerie, on le retrouve dans plusieurs rites au niveau des hauts grades comme par exemple  aux 17ème et 18ème degré du Rite Ecossais Ancien et Accepté, agneau de Dieu , symbole christique, ou au grade de Maître Écossais de Saint-André du Rite Ecossais Rectifié.  L'agneau a ainsi la fonction de représenter le Christ mais aussi en l'absorbant de purifier l'impétrant : on retrouve ici le vieux mythe anthropophage qui consistait à acquérir les qualités du vaincu en absorbant sa chair.

 

Agneau  triomphant Au 17ème degré du REAA, Il incarne le triomphe du renouveau, la victoire de la vie sur la mort, l’innocence.

 

Aigle : Le nom générique des rapaces est fréquemment cité dans les différentes cultures  et symbolise d'abord la majesté, la suprématie mais aussi la capacité de régénération . Dans la bible il est associé à saint Jean l'évangéliste mais aussi au Christ.  En Franc-Maçonnerie, on retrouve l'aigle en particulier au REAA (30ème grade) où il a plusieurs significations selon des modifications de son aspect : l'aigle noir symbolise le monde des morts, l'aigle blanc celui de l'orient éternel et donc de l'éternité et l'aigle bicéphale renvoie à la symbolique templière, en particulier de la puissance et de la vengeance.

Air :  (dans l'expression "épreuve de l'air" - le mot épreuve doit se comprendre dans le sens de ressentir) en fait il s'agit du mouvement de l'air provoqué par une feuille cartonnée ; ce mouvement est utilisée au cours de l'initiation, généralement lors du 2ème voyage ; ce symbole a plusieurs sens ; on peut considérer que le sens premier est biblique et renvoie au Saint Esprit !

Arche : Terme d'architecture qui signifie une voûte ou une jonction cintrées en pierres entre deux piliers ; dans la bible cela désigne un coffret, l'arche d'alliance, dans lequel étaient placés les dix commandements. Elle était positionnée dans le "Très Saint" visible uniquement accessible au Grand Prêtre ; dans le temple de salomon, l'arche d'Alliance était dans le Debhir. L'arche symbolise l'alliance avec Dieu. L'expression Royal Arche désigne un rite maçonnique à un degré créé en Angleterre vers 1740. 

 

Architecte : Architecte désigne une fonction, un métier. En qualité de symbole, le terme renvoie à une qualité ; les francs-maçons sont ou devraient être des architectes, c'est à dire des bâtisseurs ; le terme se retrouve d'abord dans l'expression de Grand Architecte de l'Univers (ou Grand Architecte de tous les mondes) qui n'est autre que Dieu, mais aussi dans le titre de certains grades (comme par exemple le 12ème degré du REAA).

 

Autel : Mobilier destiné au culte depuis l'antiquité, il est devenu un des symboles de l'espace sacré dans lequel une relation avec Dieu est ritualisée. En loge, cet espace sacré comprenait, dans les premières loges au XVIIIème siècle, le bureau du Vénérable et l'autel qui était juste devant ; avec la création d'autres coutumes, l'espace sacré a intégré l'emplacement entre les trois piliers à l'intérieur duquel on voit parfois le tableau de loge ou d'autres objets ; en loge l'autel prend le nom d'autel des serments et on y positionne les Trois Grandes Lumières (Le Volume de la Loi Sacrée, l'Equerre et le Compas).

 

Baudrier : Elément de l'habillement du guerrier depuis l'époque des francs, en étoffe ou en cuir, destiné à supporter le sabre ou l'épée ; en qualité de symbole, il fait partie de ces symboles aristocratiques introduits dans les loges françaises pour signifier l'égalité entre aristocrates et roturiers. Le baudrier est porté en loge bleue, par les soeurs et les frères, à partir du 3ème grade, ce qui lui vaut d'être aussi dénommé "cordon de maître".

Bible : Livre des écritures saintes , c'est aussi un objet symbolique en particulier utilisé au tout début de l'existence des loges, lorsqu'on prête un serment ; placé dans l'espace sacré de la loge, sur l'autel ses serments,  il faisait partie de ces symboles faisant référence à la parole divine ; Jugée trop marquée par le  catholicisme, on lui ajouta d'autres livres, ayant eux aussi une connotation sacrée, sous une expression générique, "Le Volume de la Loi Sacrée", (et en particulier le livre des Constitutions de James Anderson), en laissant la loge libre de choisir celui qu'elle utiliserait.

 

Bijou(x) : Objet de joaillerie et donc de parure, ils désignent en franc-maçonnerie  deux catégories d'objets :

  • Des objets symboliques présents dans la loge  (la liste diffère selon les époques et les loges - ceux qui sont indiqués sont les plus communs) :

    • Les bijoux immobiles : la Pierre brute, la Pierre cubiqe à pointe et la planche à tracer ;

    • et des bijoux mobiles : l'Equerre, le Niveau et la Perpendiculaire.

  • D'authentiques objets de joaillerie de parure (non obligatoires) ayant une fonction de reconnaissance ou de grades avec une mention particulière pour la bague, héritage de la chevalerie avec la chevalière, et de son sens premier d’anneau sigillaire.

 

Blanc : Les couleurs sont des éléments du langage symbolique maçonnique ; le blanc est affecté de différents  sens, en particulier la virginité, la pureté mais aussi de tout ce qui a trait à Dieu. Cette couleur est utilisée aussi bien pour les apprenti(e)s que pour les hauts grades. On retrouve le blanc comme couleur d'éléments de l'habillement (les gants, la chemise, le baudrier, le sautoir, le tablier), d'objets (les boules), dans l'illustration de certains symboles (l'agneau, l'aigle) et aussi dans la décoration de bijoux maçonniques.

Blé : Depuis l'antiquité, la gerbe de blé est un symbole du bonheur et de la prospérité ; on retrouve cette signification en Franc-Maçonnerie lors de la consécration d'un temple (avec le vin et l'huile) ; on évoque aussi le blé au 2ème degré à travers le mot schibboleth qui a le sens biblique d'épreuve destinée à distinguer les traîtres ( les Éphraïmites) des purs (les Guiléadites) (cf Livre des Juges 12:4-6).

 

Bleu: Couleur du ciel, devenue couleur aristocratique, le bleu a progressivement été intégré comme une des couleurs les plus utilisées par les francs-maçons dans leurs décors . On parle habituellement de loges bleues pour désigner les loges fonctionnant aux trois premiers degrés.

Boaz : Nom d'un personnage biblique attribué à la colonne de gauche à l'entrée du temple Salomon (cf (1 Rois 7:13-22) ; le texte biblique définit le contenu symbolique par "en lui la force". L'histoire de Boaz se trouve dans le Livre de Ruth (ancien testament -  Ketouvim ).

 

Caducée : C'est un objet, un baton ou une canne, qui symbolise la fonction de héraut, de négociateur, pour celui qui le tient ; c'était souvent une baguette de bois (laurier ou olivier) surmontée de deux ailes et entourée de deux serpents entrelacés ; il est l'attribut du Dieu Hermès. On fait souvent la confusion entre le caducée et le bâton d'Aesculape qui lui n'a qu'un seul serpent. Le caducée symbolise la paix ; il n'est pas représenté directement dans les rituels maçonniques mais son sens imprègne la franc-maçonnerie par l'intermédiaire d'Hermès et de sa relation avec l'alchimie.

Calice  ou coupe : c'est un objet sacré utilisé dans la Bible pour sacraliser l'absorption d'un sentiment : de la douceur à la colère divine en passant par la désolation ; dans les rituels maçonniques le mot est associé à amertume ou à oubli ou à mémoire ou à douceur et les interprétations peuvent être très différentes ; si on se réferre à la Bible, les sentiments que véhiculent la coupe ou le calice sont d'abord des sentiments divins qui visent à montrer à l'impétrant ce à quoi il doit s'attendre c'est ainsi que la coupe d'amertume  symbolise d'abord la colère divine (cf chap 51 Prophétie d'Isaïe)!

 

Canne : C'est l'usage du bâton qui lui donne son contenu symbolique ; aujourd'hui dans les loges françaises il est utilisé par le ou la maître(sse) de cérémonies et à ce titre la canne symbolise l'annonce d'un événemet qui exige silence, respect et concentration. On le retrouve au 2ème degré comme l'attribut du compagnon où il symbolise le voyage et l'aide à la découverte (protection et circonspection) ; dans certains rites, les diacres utilisent un bâton blanc. 

 

Canon : terme de métrologie récupéré par le folklore des banquets, sans valeur symbolique. Désigne les verres à remplir de vin (la poudre).

 

Carré : Forme géométrique, dans la bible, le carré se rapporte à la terre, mais il serait plus exacte de compléter en précisant qu'il s'agit de ce qui est "saint" sur terre !

Carré  long : utilisé avec l’adjectif long : le carré long correspond à un rectangle comprenant deux carrés ; selon la bible en rapport avec les dimensions du tabernacle. Certains ont voulu le définir comme le rectangle construit à partir du nombre d’or. Il est parfois utilisé pour délimiter l'espace sacré entre les 3 piliers sur lequel on place le tableau de loge et ou les pavés mosaïques noirs et blancs.

 

Cercle : dans la bible, le cercle se rapporte au ciel ; en référence avec la phrase biblique : « Il a tracé un cercle à la surface des eaux, comme limite entre la lumière et les ténèbres. » . On y fait mention dans certains rituels au 3ème grade.​

 

Chaîne(s) : Au pluriel, dans la bible, le terme se rapporte à tout ce qui rend captif physiquement et psychologiquement ; au singulier il fait référence à  l'honneur et à la gloire.

Chaîne d'union : objet virtuel, ce terme désigne l'ensemble des francs-maçons d'une loge reliés les uns aux autres par les mains croisées (une main droite serrant une main gauche) et formant un cercle autour du carré long :  cette composition symbolise la fraternité qui unit les francs-maçons.

 

Chameaux : Dans la bible ce sont des animaux souvent cités comme aidants et dont il faut prendre soin ;  on les retrouve au 13ème degré du REAA où ils véhiculent les mages.

 

Chandelier : objet usuel, support sur lequel on positionne des chandelles ; en franc-maçonnerie on utilise le plus souvent les chandeliers à 3, 5 et 7 branches. Le symbolisme du chandelier est en rapport avec ceux de la lumière et de la numérologie.

Chapeau : élément de l'habillement dans la famille des couvre-chefs , il symbolise l'autorité reconnue (en franc-maçonnerie il est porté par les maîtres) et l'humilité quand on s'adresse à Dieu ; selon les rites il est remplacé par le tricorne, le bonnet, le voile ou la calotte.

 

Chien : présent dans certains rituels du 9ème degré où il est associé à Joahben et semble l'avoir aidé dans la découverte ; symbolise l'aide nécessaire pour découvrir !

 

Chiffre :  il faut examiner deux des sens de ce mot  :

  1. Le chiffre est d'abord la représentation graphique du nombre ; les deux symbolismes des chiffres et des nombres pourront donc être différents.  Ce symbolisme des chiffres varie selon le codage de la représentation du chiffre  ; le symbolisme des chiffres concerne un vaste domaine ; la partie proprement symbolique est relativement réduite : il s'agit de l'impression des chiffres arabes correspondant au quantième degré sur les sautoirs des présidents des loges des hauts grades ; le chiffre symbolise le degré du grade de celui qui le porte et la fonction correspondante.

  2. le chiffre peut aussi être une convention pour représenter une lettre, un nombre ou un mot ; en franc-maçonnerie cela a été créé au XVIIIème sous le terme "parc à cochons" pour figurer les lettres de l'alphabet et les nombres  afin de camoufler un texte par chiffrage ; il n'y a aucun contenu symbolique.

 

Cinq : C'est un des nombres ayant un contenu symbolique utilisé en Franc-Maçonnerie ; si dans la Bible il symbolise un nombre indéterminé, en loge il symbolise le grade de compagnon (avec les cinq pas, les cinq voyages, etc.) ; d'autres contenus sont possibles  mais ils ne sont pas spécifiquement maçonniques.

 

Clé ou clef : objet usuel utilisé pour sécuriser un lieu ou un objet ; comme dans la bible (clef de David, clefs du Paradis),  en franc-maçonnerie la clef est symbole d'autorité, de pouvoir, d'accès à la connaissance ; on la trouve dans les expressions clef d'ivoire au 4ème degré du REAA et clef d'or au 7ème degré du REAA.

 

Coeur : Le coeur, organe anatomique, n'est pas représenté en franc-Maçonnerie mais il en est fait référence de plusieurs manières, en approchant la main ou l'épée de la région du coeur, considéré comme un symbole d'authenticité, de vérité et de pureté.

 

Colonne Boaz : Colonne de couleur noire ou blanche placée à gauche (ou à droite) de l'entrée du temple maçonnique, en référence au temple de Salomon, en rapport avec les compagnons. Son symbolisme doit intégrer la 2ème colonne Jakin, car c'est l'ensemble qui est démonstratif de la puissance du temple de Salomon. D'autres contenus peuvent bien sûr être surajoutés.

 

Colonne Jakin : Colonne de couleur rouge placée à droite (ou à gauche ) de l'entrée du temple maçonnique en référence au temple de Salomon, en rapport avec les apprentis. Son symbolisme doit intégrer la 2ème colonne Boaz, car c'est l'ensemble qui est démonstratif de la puissance du temple de Salomon. D'autres contenus peuvent bien sûr être surajoutés.

 

Colonnettes : Il y en a deux ; ce sont des petites colonnes  placées sur les plateaux des surveillants au rite emulation ; l'une, sur le plateau du 2ème surveillant, de style corinthien est surmontée d'un globe terrestre, l'autre, de style dorique, sur le plateau du 1er surveillant, est surmontée d'un globe céleste. Le symbolisme de ces colonnettes  renvoie à celui des colonnes et aussi aux globes terrestre et céleste. (voir aussi une étude détaillée sur le site gadlu.info)

 

Compas : Outil utilisé dans de nombreux métiers, il symbolise d'abord la connaissance et à ce titre le domaine de l'esprit ; on l'associe au cercle et au ciel.

 

Coq : Animal mythique, son symbolisme est très riche ! En Franc-Maçonnerie, présent dans le cabinet de réflexion, il a d'abord le symbolisme que lui donne la bible quand Jésus prédit la trahison de Pierre :  la vigilance ! 

 

Corde à noeufs : objet décoratif , aussi appelé houppe dentelée, bien que les deux expressions ne désignent pas la même chose. Le symbolisme de la corde à donner lieu à de multiples divagations plus ou moins fantaisistes. Il y a trois contenus symboliques qui l'utilisent : dans la Bible, la corde d'argent qui "assure la continuité du contact entre le " corps physique "resté sur place et le " corps-esprit " qui se déplace dans l’espace",  dans l'ancien testament, le cordon de la veuve, qui renvoie au symbolisme du cordon individuel et le symbole heraldique d'Anne de Bratagne, avec l'Ordre de la cordelière qui a certainement imprégné la société anglaise. Voir aussi un développement  dans le Blog de Montaleau.

 

Cordon : Objet technique utilisé aussi bien dans les métiers que dans l'habillement, en franc-maçonnerie il désigne le baudrier porté par les maîtres(ses) ; selon la couleur, il symbolise aussi certaines fonctions et certains grades.

 

Corinthien : adjectif utilisé avec les substantifs colonne et ordre ; l'ordre corinthien est un des trois ordres architecturaux (avec le dorique et le ionique) qui ont marqué l'architecture grecque et occidentale ; en loge, on fait allusion au pilier corinthien qui symbolise la Beauté!

 

Couleur : En dehors de son aspect décoratif, la couleur a en loge un contenu symbolique (voir le terme pour chaque couleur) que l'on pourrait rattaché à un symbolisme de reconnaissance des grades et des fonctions. Ce symbolisme maçonnique des couleurs est largement emprunté à la symbolique biblique des couleurs ; on définit ainsi une échelle des couleurs qui représenterait une évolution dans l'initiation : du Bleu on passe au Vert puis au Jaune, ensuite au Rouge pour terminer par le Blanc !

Coupe d'amertume : (voir aussi calice) C'est un objet auquel est associée une saveur mais aussi un sentiment mêlant désillusion, découragement et rancœur.  ces deux caractéristiques sont utilisées lors de l'initiation lorsque la coupe (ou le calice) d'amertume est proposée au récipiendaire lors de la cérémonie d'initiation. C'est ce même sentiment que l'on retrouve chez la plupart des démissionnaires des loges maçonniques. En qualité d'objet, la coupe a un symbolisme lié au caractère sacré de son contenu ; dans d'autres cultures d'autres significations sont possibles.

 

Crâne : Elément du squelette humain, le crâne est  dans la bible associé au Golgotha où Jésus sera crucifié. En loge on le retrouve tel quel dans le cabinet de réflexion et sur le bureau du vénérable maîtr ; sous forme de représentation, il figure au 3ème sur un linceul et sur des tabliers à certains degrés :  on l'associe à l'humilité et aussi à l'engagement.

Croix : Objet de culte pouvant avoir plusieurs formes ; en loge on utilise sa représentation  dans certains degrés de certains rites la croix chrétienne, la rose-croix, la croix de Saint-André ; dans les loges bleues on retrouve le symbole de la croix dans la disposition du temple avec ces deux axes Nord--Sud et Est-Ouest. Son contenu symbolique comprend les notions d'Affirmation, d'Orientation et de Transformation.

 

Delta lumineux : Figure allégorique représentant un triangle avec un oeil  (de la providence) et des rayons ; c'est un symbole chrétien très répandu dans les églises baroques ; en loge il représente l'oeil du GADLU (ou de la connaissance)  dans le triangle ternaire .

 

Deux : Nombre symbolisant la dualité de toute chose ; en loge son symbolisme implicite oriente vers la complémentarité des deux pôles ou leur opposition.

 

Devise Liberté Egalité Fraternité : Cette devise est en elle-même un symbole du projet maçonnique.

 

Dorique : adjectif utilisé avec les substantifs colonne et ordre ; l'ordre dorique est un des trois ordres architecturaux (avec le ionique et le corinthien) qui ont marqué l'architecture grecque et occidentale ; en loge, on fait allusion au pilier dorique qui symbolise la Force !

 

Eau : (dans l'expression "épreuve de l'eau" )- le mot épreuve doit se comprendre dans le sens de ressentir) en fait il s'agit du contact de la main avec l'eau  réalisé au cours de l'initiation, généralement lors du 1er voyage ; ce symbole a plusieurs sens ; on peut considérer que le sens premier est biblique et renvoie à Jésus-Christ !

Echelle : objet utilitaire, l'échelle est d'abord un symbole biblique du lien avec l'Eternel, avec le songe de Jacob (cf la genèse), l'échelle est reprise dans le même sens au 30ème degré du REAA ;   on retrouve ce symbolisme du support d'une approche de la sainteté dans les marches . Le contenu symbolique de l'échelle renvoie aussi au temple de Salomon (cf le récit biblique).

 

Eléments  (Les quatre) : Les quatre éléments,que l'on retrouve au 1er degré, sont la Terre, l'eau, l'Air et le Feu  ; leur contenu symbolique est essentiellement en rapport avec la Bible : la Terre , création divine, début de toute chose, l'eau, en rapport avec Jésus-Christ, l'Air en rapport avec l'esprit Saint, et le Feu qui renvoie à Dieu lui-même ! Les Alchimistes ont compliqué ce schéma en introduisant le principe de la transformation de la prima materia (la terre) dans un processus complexe pour donner naissance au "Grand Oeuvre" !

Encens : Il est utilisé dans certains rituels et dans certains grades  et conserve le sens symbolique que lui donne la Bible, un rappel de l'expérience christique !

 

Epée : arme de guerre présent dans la Bible , symbolisant la puissance divine,  elle a été réappropriée par la Noblesse et la chevelerie templière  ; son introduction en loge a été attribuée à un symbolisme égalitaire.

 

Epée flamboyante : dans la Bible c'est un attribut divin . En loge, elle est manipulée par le ou la vénérable, symbolisant sa fonction de délégataire de la puissance divine.

 

Epi de blé :  "Blé"

 

Equerre : outil de l'ouvrier maçon, elle accompagne toujours le compas : l'équerre par le carré représentant la terre, et le compas par le cercle, le ciel ; on lui a aussi donné de multiples sens complémentaires .

 

Etoile : comme pour l'essentiel du symbolisme maçonnique, le sens initial est d'origine biblique ; l'étoile est un élément du symbolisme des luminaires qui renvoient à dieu directement ou indirectement.

 

Etoile flamboyante : c'est une étoile particulière, celle des Rois Mages, avec une plus grande intensité de son contenu divin ; on la retrouve au 2ème degré.

 

Faux : outil agricole, elle est présente dans le cabinet de réflexion ; avec le sablier et le crâne, elle symbolise la mort corporelle, c'est à dire du profane ; ce symbolisme n'est pas à proprement parler biblique ; c'est l'outil de la "grande faucheuse" que l'on retrouve dans la lame XIII du tarot.

 

Fenêtre : élément architectural du temple de Salomon cité dans la Bible, on la retrouve, grillagée, soit dans la décoration intérieure du temple au nombre de trois soit dans la tableau de loge au 1er degré. Le contenu symbolique n'est pas très précis et de nombreuses interprétations plus ou moins personnelles en sont données. On pourrait penser que ces trois fenêtres ont pour but de laisser entrer la Lumière et que leurs positions à l'orient au sud et à l'occident permet de déduire ce qui sera "éclairé" dans le temple aux différents moments de la journée.

 

Feu : (dans l'expression "épreuve du feu" - le mot épreuve doit se comprendre dans le sens de ressentir) en fait il s'agit de la sensation de chaleur dégagée par une flamme au cours de l'initiation, généralement lors du 3ème voyage ; ce symbole a plusieurs sens ; on peut considérer que le sens premier est biblique et renvoie à  une présence divine !

G : Au commencement des loges anglaises, cette lettre est naturellement l'initiale de God (Dieu en anglais)  ;  dans un but de "disgression" on lui a aussi donné un contenu symbolique avec d'autres mots commençant par un G : Génie, Génération, Gnose, Géométrie et Gravitation. 

 

Gants : Le port des gants en loge symbolise (avec d'autres décors) que la personne concernée est franc-maçon.ne  ;  la couleur des gants varie selon le degré et le rite pratiqué (voir un développement à la couleur correspondante). En dehors de ce symbolisme d'appartenance, les gants prennent aussi le contenu symbolique affecté au travail : porter des gants c'est "être au travail" ! On enlève ses gants pour des actes de pureté  et d'authenticité (prêter serment par exemple) ; l'habitude prise dans certaines loges de retirer ses gants pour donner l'obole procède de cette raison.

 

Glaive : arme utilisée dans certains degrés pour symboliser l'expiation et l'exercice du droit de vengeance - il y a souvent une interchangeabilité avec l'épée .

 

Grand Architecte de l'Univers (GADLU) :  L'expression et son acronyme symbolisent la référence divine  ;  dans une perspective agnostique, athée ou incroyante, le contenu  s'est "élargi" pour intégrer des notions philosophiques moins "tranchées" (l'iirationnel, la spiritualité, la connaissance, etc.)

 

Grenades : Ces fruits sont placés sur les  deux colonnes situées de chaque coté de la porte d'entrée dans le temple ; symbole utilisé dans de nombreuses cultures ; dans la Bible , ce sont les nombreuses graines contenues dans le fruit qui  symbolisent l'union de la communauté ; il n'y a pas à proprement parler de symbolisme propre à la maçonnerie !

 

Hexagramme opu Sceau de Salomon : graphisme dont l'origine serait relativement récente  ; le sceau de Salomon s'est surtout fait connaître par des écrits (y compris le Coran) lui attribuant des pouvoirs magiques ; on le retrouve en loge dans certaines situations (par exemple sur le sautoir du VM au rite de Salomon) ; son contenu symbolique est en rapport avec la Sagesse transmise au Roi Salomon par Dieu.

 

Hiram : Personnage légendaire qui n'a été rattaché à la Franc-Maçonnerie que dans un 2ème temps , dans le cadre d'une histoire légendaire justifiant le 3ème degré. Aujourd'hui, la référence à Hiram signe l'appartenance à la franc-maçonnerie !  Hiram symbolise aussi la rigueur dans le suivi des travaux  et l'immortalité dans la mesure où il "ressuscite" dans les nouveaux (nouvelles) maître.sse.s

 

Houppe dentelée : objet décoratif dont la terminologie apparaît vers 1740  pour désigner la corde à noeuds bien que la houppe dentelée stricto sensu ne soit pas une corde mais un simple "bouquet" de brins de soie, de fils d'argent ou de laine ;  l'expression renvoie au symbolisme de la corde à noeuds. Une très érudite explication est à lire sur le Blog de Montaleau.

Huile : liquide d'origine animale, végétale ou minérale utilisée pour les besoins domestiques ; dans l'antiquité, l'huile de naphte dans les lampes à huile permettait l'éclairage.  En Franc-Maçonnerie, son utilisation fait référence à l'huile végétale symbolisant un produit de la Terre. En référence avec la Bible, l'huile est un des attributs de la Sagesse.

 

Ionique : adjectif utilisé avec les substantifs colonne et ordre ; l'ordre ionique est un des trois ordres architecturaux (avec le dorique et le corinthien) qui ont marqué l'architecture grecque et occidentale ; en loge, on fait allusion au pilier ionique qui symbolise la Sagesse !

 

Jakin : Nom d'un personnage biblique attribué à la colonne de droite à l'entrée du temple Salomon (cf (1 Rois 7:13-22) ; le texte biblique définit le contenu symbolique par "stabilité".  Jakin (ou Jachin) était le 4ème fils de Simeon, fondateur du clan des Jakinites.

Jaune :  Le contenu symbolique de cette couleur  s'inscrit dans l'échelle des couleurs à un niveau intermédiaire entre le Vert et le Rouge  ; symbole de la Révélation dans la Bible, le jaune se retrouve aussi bien dans les luminaires que dans la couleur du sautoir de certains Grands Maîtres (ses) pour symboliser une autorité transmise par le GADLU. De façon humoristique on nomme les membres du conseil de l'ordre les canaris !

Larmes : On retrouve les larmes sous forme graphique au dos des tabliers de maître(sse) ou sur les tentures au 3ème degré pour symbolisr l'affliction déclenchée par le meurtre d'Hiram !  

laurier : symbole végétal, pratiquement absent de la Bible, il est présent dans certains grades pour symboliser l'excellence et la réussite , reprenant en cela la tradition hélléniste.

Lettre : Symbole graphique  ; en franc-maçonnerie, ce sont des lettres latines  ou hébraïques selon les grades et les rites !  La plus connue est la lettre G !

 

levier : outil utilisé dans la construction ; dans la Bible il symbolise Jésus dont la force et la foi permettent de changer le monde ; en loge ce symbole est mis en place au 2ème degré !

 

Lewis : outil des tailleurs de pierre utilisé pour soulever des pierres ; le terme anglais est plus connu que le terme français (louve) utilisé avec deux accessoires (des louveteau) ; son symbolisme se rapproche de celui du levier !

Louve : outil des tailleurs de pierre utilisé pour soulever des pierres ; le terme anglais est plus connu que le terme français (louve) utilisé avec deux accessoires (des louveteau) ; son symbolisme se rapproche de celui du levier !

 

Louveteau : enfant de la louve : terme pour désigner les enfants des francs-maçon(nes)

 

Lowton : enfant de la louve : terme pour désigner les enfants des francs-maçon(nes)

Luminaires :  il y a de nombreux luminaires dans une loge maçonnique : des luminaires actifs comme les bougies sur les chandeliers ou sur les piliers ou sur les plateaux des surveillants et des luminaires symboliques comme le soleil et la lune ; on dit parfois (mais c'est une déviance comme on en voit beaucoup) que le ou la VM est un luminaire. Tout cela renvoie au symbolisme de la lumière émise et réfléchie !

 

Lune :  planète utilisée comme objet symbolique au titre de  Grand Luminaire (les deux autres étant le Soleil et le-la VM)

Lys (ou Lis) : fleur rentrant dans le symbolisme végétal utilisé comme symbole de pureté dans la Bible, repris par le Royaume de France dans son héraldique ; en franc-maçonnerie, on le retrouve en particulier sur le pilier de style corinthien !

Votre commentaire 

 L'Idéal Maçonnique,

Objectif Sagesse !