Rechercher

Quel regard maçonnique peut-on porter sur les conséquences de cette pandémie au Covid-19 ?



En qualité de franc-maçon, n’est-ce pas notre fonction d’être pensant, d’essayer de réfléchir aux conséquences de cette catastrophe humanitaire mondiale créée par un infiniment petit ?


Voilà plus de dix mois que les premières atteintes de ce virus si particulier se sont manifestées en Chine dans la province de Hubei et en particulier dans la ville de WuHan.

Aujourd’hui, 191 pays selon l’OMS sont touchés dont 174 pays avec plus de 20 cas détectés et 100 pays avec plus de 1000 cas détectés.


Après dix mois de pandémie au Covid 19, quatre constats principaux peuvent être faits :

  1. Les grands états ont été incapables de lutter contre la contagiosité de ce virus baptisé SARS-CoV-2 ; celle-ci, amplifiée par l’importance des voyages transcontinentaux, a très rapidement fait son œuvre dans les principaux pays du monde. Les quelques régions du monde qui aujourd’hui sont indemnes sont celles où les autorités locales ont interdit l’émigration et ont institué une période de quarantaine.

  2. A ce jour, soit près de dix mois après son apparition, la maladie induite par le covid-19, n’est toujours pas soignable par un traitement médical spécifique. Le corps médical en est réduit à observer les symptômes et dans les cas graves à aider l’organisme à les supporter.

  3. La dangerosité de ce virus étant spécifiquement réservée à un public de sujets affaiblis (en particulier les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies chroniques), les structures de santé publique se sont révélées incapables de gérer normalement la pathogénicité de ce virus Covid-19. Cette situation a obligé les états à prendre des mesures d’exception réduisant les libertés publiques et économiques, ce qui a engendré une baisse inédite de l’activité économique au niveau mondial.

  4. Les risques sociaux de la chute brutale de l’économie mondiale ont entrainé, de la part des états, un recours à la dette dans des conditions incroyables sans que l’on sache à ce jour les conséquences possibles de cet endettement.


Cinq autres constats peuvent aussi être actés :


  1. Une pandémie qui remet en cause la sociabilité, indispensable au lien social ; cette réalité est sûrement celle qui a le plus marqué le vécu de millions d’habitants. Que cela soit vis-à-vis des personnes fragiles ou pour toutes les activités associatives (y compris les réunions maçonniques), le repli sur soi et la peur de la contamination ont été de réelles souffrances responsables de situations parfois dramatiques.

  2. Dans les états démocratiques du Monde, la carence des états s’est accompagnée d’une carence des organismes publics et privés scientifiques médicaux qui n’ont pas exprimé des préconisations fiables pour prévenir la contagiosité.

  3. Les organismes publics et privés d’information ont engendré une cacophonie débilitante, elle-même source d’émergence de fake news et de méfiance voire de réflexes complotistes.

  4. Les états du Monde qui ont le plus efficacement maîtrisé l’extension de la pandémie au covid-19 sont des états autoritaires non démocratiques et en premier lieu la Chine et la Russie.

  5. La prise de conscience de la vulnérabilité de l’économie mondiale aura certainement des conséquences insoupçonnées.


Les mutations engendrées par la pandémie au covid-19 :


L’adaptation nécessaire aux contraintes imposées pour tenter de limiter l’extension de la pandémie a favorisé l’apparition de nouvelles technologies qui ont connu un essor remarquable :

  1. il s’agit en particulier de tout ce qui permet le travail à distance aussi bien dans les entreprises que dans le milieu médical ou dans le domaine des télé conférences ou télé réunions. Ces technologies resteront comme une nouveauté issue de la pandémie au covid-19.

  2. Plus largement, les applications de l’intelligence artificielle devraient connaître une plus grande présence dans les activités humaines et en particulier dans l’industrie.

Ces différents constats mériteraient que des corrections soient apportées au fonctionnement de nos sociétés.


Trois corrections principales s’imposent :


  1. La réforme de l’état : La pandémie au covid-19 est venue rappeler que seul un état « fort » est capable de disposer d’outils de veille sanitaire performants lui permettant d’anticiper les situations à risque et de prendre les mesures qui s’imposent sans tergiverser.

  2. La réforme des coopérations internationales (et en particulier de l’Europe) : la mondialisation de la pandémie au Covid-19 a imposé des solutions transnationales qui auraient pu être plus facilement instituées si les coordinations internationales étaient une réalité fonctionnelle.

  3. Une sanctuarisation de la recherche scientifique (et en particulier la recherche médicale) : Les conflits d’intérêts qui irriguent le monde de la recherche scientifique ne sont pas compatibles ni avec la sauvegarde des populations, ni même avec l’activité des chercheurs. Concevoir des organismes de recherche scientifique internationaux, indépendants des états, et bénéficiant d’un financement pérenne, serait une garantie indispensable.

En ce qui concerne le fonctionnement des structures maçonniques


Cette pandémie au Covid-19 a tristement mis en évidence notre inadaptation à jouer un rôle de lanceur d’alerte pertinent. Uniquement préoccupées par des problèmes de maintenance logistique et de sécurisation, les obédiences maçonniques se sont révélées incapables de prendre en compte la gravité de cette pandémie au Covid-19 et les conséquences sociétales qu’elle impliquait.


Cette réalité débouchera-t-elle sur une adaptation de notre mode de fonctionnement ? Rien aujourd’hui ne le laisse penser et l’autosatisfaction des conseils de l’ordre semble toujours être le réflexe pavlovien habituel. Mais, on pourrait espérer que des esprits libres s’emparent de cette problématique !

Cette pandémie au Covid-19 restera comme un événement majeur de ce début du XXIème siècle.


Cela a été dit de multiples fois bien avant que cette pandémie s’installe, la société humaine à l'échelle mondiale aujourd’hui se révélait bancale et malsaine avec en particulier sept facteurs d’instabilité !

  1. Une économie fondée sur le profit qui échappe à tout contrôle,

  2. Une pseudo liberté individuelle qui autorise tous les excès,

  3. Une corruption généralisée à tous les échelons de la société,

  4. Un déni de la préservation de l’équilibre écologique suicidaire,

  5. Une exploitation éhontée des inégalités sociétales,

  6. Un état de guerre permanent entre les grandes puissances !

  7. Une vacuité de toute référence éthique efficiente.

Les conséquences de la pandémie au Covid-19 compliquent sérieusement la situation. Une résilience s’opérera-t-elle ou la désintégration des grands états fera-t-elle son œuvre ?


Cette interrogation majeure nous semble aujourd’hui la question fondamentale !


Espérons … !

132 vues
Abonnez-vous à notre site
Idéal Maçonnique

Quelques sœurs et frères de différentes obédiences et n'ayant comme unique motivation que celle de transmettre notre amour de la Franc-Maçonnerie dans une optique de pragmatisme et de modernité. Notre animateur, c'est Mateo Simoita, un franc-maçon du GODF qui a plus de 40 ans d'ancienneté maçonnique. C'est aussi notre signature commune.

Mateo Simoita
Responsable du site idealmaconnique.com

Médecin retraité ; initié en 1979 au Grand Orient de France.

  • Twitter